Institut Fraser

Institut Fraser

20 déc. 2010 06h32 HE

Institut Fraser: Le Québec est la province canadienne la moins généreuse; la générosité des Américains l'emporte toujours sur celle des Canadiens

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 20 déc. 2010) - Le Québec se classe de nouveau comme la province canadienne où l'on récolte le moins de dons de bienfaisance, selon une nouvelle étude de l'Institut Fraser, l'organisme de recherche en politiques publiques le plus réputé au pays.

Le Québec arrive au onzième rang au classement global de l'ensemble des provinces et territoires canadiens, ne dépassant que les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. C'est la douzième année consécutive que la Belle Province reste à la traîne, selon l'étude comparative annuelle de l'Institut Fraser sur les dons de bienfaisance privés, intitulée Generosity in Canada and the United States: The 2010 Generosity Index.

Le rapport de cette année montre qu'en 2008, année la plus récente où des données comparables sont disponibles pour le Canada et les États-Unis, les résidants du Québec n'ont consacré que 0,31 % du revenu total gagné dans la province aux dons à des organismes de bienfaisance enregistrés. Il s'agit là de la proportion la plus faible parmi l'ensemble des provinces et des territoires, à l'exception du Nunavut. La province se classe au dixième rang pour le pourcentage de personnes, parmi celles ayant rempli une déclaration de revenus, qui ont effectué un don de bienfaisance (21,8 %). Elle ne surpasse ainsi que le Nouveau-Brunswick (21,1 %), les Territoires du Nord-Ouest (18,2 %) et le Nunavut (12,1 %).

« L'écart entre le Québec et le reste du Canada en ce qui concerne les dons de bienfaisance est important et il perdure, déplore Filip Palda, senior fellow de l'Institut Fraser et professeur à l'École nationale d'administration publique.

« Par rapport aux autres provinces, les dons de bienfaisance privés sont rares et peu importants au Québec; les organismes de bienfaisance québécois ont donc considérablement plus de difficulté à améliorer la qualité de vie des gens. »

L'étude intitulée Generosity in Canada and the United States: The 2010 Generosity Index mesure et compare la générosité en ce qui a trait aux dons de bienfaisance privés dans les dix provinces et trois territoires canadiens, les 50 États américains, ainsi qu'à Washington D.C. L'analyse, fondée sur des données facilement accessibles provenant des déclarations de revenus des particuliers, détermine le nombre et le pourcentage de donateurs ainsi que l'importance des dons de bienfaisance. La version intégrale du rapport est accessible sur le site de l'Institut à l'adresse www.institutfraser.org.

Le Manitoba est resté en tête du classement général canadien. L'Île-du-Prince-Édouard et l'Ontario se sont classés ex æquo au deuxième rang, et l'Alberta, au troisième.

Les dons des résidants du Manitoba par rapport au revenu total gagné dans la province (0,94 %) étaient les plus élevés au pays, soit plus de trois fois plus qu'au Québec. L'Ontario (0,88 %) et la Colombie-Britannique (0,85 %) suivaient le Manitoba aux deuxième et troisième rangs. Si les Québécois avaient consacré aux dons un pourcentage aussi élevé de leur revenu total que les autres Canadiens, les dons privés aux organismes de bienfaisance de la province auraient totalisé 1,4 milliard de dollars de plus en 2008.

Au Manitoba, province la mieux classée, 26,7 % des personnes ayant rempli une déclaration de revenus ont fait des dons à des organismes de bienfaisance enregistrés, contre seulement 21,8 % au Québec.

Le don moyen des Québécois à des organismes de bienfaisance était également le moins généreux parmi l'ensemble des provinces et territoires canadiens. À 609 $, il présentait un écart de plus de 350 $ par rapport à l'Île-du-Prince-Édouard (960 $), qui se plaçait à l'avant-dernier rang.

Dans le classement des 64 provinces, territoires et États du Canada et des États-Unis, le Québec se situait au 60e rang, surpassant seulement le Dakota du Nord, les Territoires du Nord-Ouest, la Virginie-Occidentale et le Nunavut. Le Manitoba, qui domine le classement canadien, se plaçait ex æquo au 35e rang du classement général.

L'Utah, territoire le plus généreux en Amérique du Nord, poursuit sa domination : 33,7 % de ses résidants ayant rempli une déclaration de revenus ont fait des dons représentant 3,20 % du revenu total gagné dans l'État. À titre de comparaison, les résidants de l'Utah ont consacré plus de dix fois plus de leur revenu total aux dons que les Québécois.

Aucun État américain n'a consacré un pourcentage plus faible de son revenu total aux dons de bienfaisance que le Québec.

« La croyance selon laquelle les Canadiens en général et les Québécois en particulier seraient plus généreux que les Américains n'est qu'un mythe, du moins en ce qui concerne les dons de bienfaisance privés », explique M. Palda.

Si l'on compare le Québec et les États-Unis dans leur ensemble, les Américains sont plus généreux avec leur argent que les Québécois. En effet, 27,3 % des résidants américains ayant rempli une déclaration de revenus ont fait des dons à des organismes de bienfaisance, contre 21,8 % au Québec.

« Si les Québécois s'étaient montrés aussi généreux que leurs voisins américains, consacrant le même pourcentage de leur revenu total à des dons, les organismes de bienfaisance du Québec auraient recueilli 2,8 milliards de dollars de plus », affirme M. Palda.

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 80 centres d'études et de recherches dans le monde. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets d'un marché concurrentiel et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut refuse toute subvention et tout contrat de recherche des Administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.institutfraser.org.

Renseignements