Institut Fraser

Institut Fraser

15 déc. 2011 06h32 HE

Institut Fraser : Les dons de bienfaisance des Québécois sont inférieurs à ceux des autres Canadiens; les Américains sont les plus généreux globalement

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 déc. 2011) - Le Québec est la province la moins généreuse en ce qui concerne les dons de bienfaisance, conclut une nouvelle étude de l'Institut Fraser, l'organisme de recherche en politiques publiques le plus réputé au pays.

Pour la treizième année consécutive, le Québec s'est classé au dernier rang des provinces canadiennes dans l'étude comparative annuelle de l'Institut Fraser sur les dons de bienfaisance, intitulée Generosity in Canada and the United States: The 2011 Generosity Index.

L'étude, fondée sur les données des déclarations de revenus des particuliers de 2009 (dernière année pour laquelle des données comparables sont disponibles), constate que les Québécois n'ont versé que 0,30 % du revenu total gagné dans la province à des organismes de bienfaisance enregistrés, soit moins que toutes les autres provinces. Elle constate également qu'à peine 21,7 % des déclarants Québécois ont demandé un crédit d'impôt pour don de bienfaisance. À cet égard, le Québec est à égalité avec la Colombie-Britannique et ne devance que le Nouveau-Brunswick (21,2 %) et Terre-Neuve-et-Labrador (20,8 %).

« Cela fait des années que le Québec est à la traîne des autres provinces sur le plan des dons de bienfaisance, soutient Filip Palda, senior fellow de l'Institut Fraser et professeur à l'École nationale d'administration publique.

« Cette réalité compromet la capacité des organismes de bienfaisance québécois à aider les familles dans le besoin. »

L'étude intitulée Generosity in Canada and the United States: The 2011 Generosity Index mesure et compare les dons de bienfaisance privés dans les dix provinces et trois territoires canadiens, les 50 États américains, et à Washington D.C. L'analyse, fondée sur des données facilement accessibles provenant des déclarations de revenus des particuliers, détermine le nombre et le pourcentage de donateurs ainsi que l'importance des dons de bienfaisance. L'étude complète (en anglais seulement) est disponible à www.institutfraser.org.

Dans le cadre du classement canadien, le Manitoba s'est placé au premier rang. Il est suivi par la Saskatchewan et l'Île-du-Prince-Édouard (classées ex æquo au 2e rang), et l'Alberta et l'Ontario (classés ex æquo au 3e rang).

Les dons des Manitobains par rapport au revenu total gagné dans la province (0,89 %) étaient les plus élevés au Canada, près de trois fois plus qu'au Québec (0,30 %). Si les Québécois avaient consacré aux dons un pourcentage aussi élevé de leur revenu total que la moyenne canadienne (0,64 %), les organismes de bienfaisance de la province auraient récolté 892 millions de dollars de plus en dons privés en 2009.

Le Manitoba affichait également le pourcentage le plus élevé de déclarants ayant effectué un don de bienfaisance, soit 26,0 % contre seulement 21,7 % au Québec.

En ce qui concerne le don moyen à des organismes de bienfaisance, qui n'est pas pris en compte dans le calcul de l'indice global, le Québec se classait au dernier rang de l'ensemble des provinces et territoires canadiens. À 606 $, il représentait moins de la moitié de la moyenne nationale de 1 399 $.

Dans le cadre du classement général des 64 territoires nord-américains, le Québec se plaçait au 59e rang. Le Manitoba, qui domine le classement canadien, se classait ex æquo au 34e rang du classement général avec le Mississippi, l'Iowa, le New Hampshire et le Tennessee.

L'Utah a été de loin le territoire le plus généreux en Amérique du Nord : 33,4 % des déclarants y ont fait des dons représentant 3,09 % du revenu total gagné dans l'État, pourcentage plus de dix fois plus élevé qu'au Québec.

Aucun État américain ou aucune province canadienne n'a consacré un pourcentage plus faible de son revenu total aux dons de bienfaisance que le Québec.

« En somme, les Canadiens, et les Québécois en particulier, sont moins généreux que les Américains en ce qui a trait aux dons de bienfaisance », résume M. Palda.

Si l'on compare le Québec et l'ensemble des États-Unis, les Américains se montrent plus généreux sur le plan financier que les Québécois. En effet, 26,6 % des déclarants ont fait des dons de bienfaisance aux États-Unis, contre 21,7 % au Québec.

« Si les Québécois s'étaient montrés aussi généreux que leurs voisins américains, consacrant le même pourcentage de leur revenu total à des dons, les organismes de bienfaisance du Québec auraient recueilli 2,7 milliards de dollars de plus des particuliers en 2009 », conclut-il.

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 85 centres d'études et de recherches dans le monde. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets d'un marché concurrentiel et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut refuse toute subvention et tout contrat de recherche des Administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.institutfraser.org.

Renseignements