Institut Fraser

Institut Fraser

18 déc. 2007 06h00 HE

Institut Fraser : Les Québécois donnent peu aux oeuvres de charité et les Canadiens sont moins généreux que les Américains

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 déc. 2007) - Les Québécois comptent parmi les Canadiens les moins généreux en matière de dons de charité, selon une nouvelle étude de l'Institut Fraser, un organisme de recherche indépendant.

Intitulée Generosity in Canada and the United States: The 2007 Generosity Index, cette étude mesure et compare la générosité financière des citoyens des 10 provinces et trois territoires du pays par rapport aux 50 Etats américains et au district de Columbia, à l'aide de données aisément disponibles sur l'ampleur et le niveau des dons figurant aux déclarations de revenus des particuliers.

L'indice de générosité 2007 révèle que les Québécois sont moins généreux que leurs compatriotes, seulement 22,5 pour cent d'entre eux ayant déclaré des dons de bienfaisance qui comptent pour environ 0,33 pour cent du revenu total gagné dans la province.

Comparativement, le Manitoba affiche l'indice le plus élevé : 28,4 pour cent de ses contribuables ont versé aux oeuvres de charité des dons totalisant 1,11 pour cent du revenu gagné dans la province. L'Ontario se classe deuxième avec 27,3 pour cent de donateurs et 0,91 pour cent du revenu gagné.

En rapportant ces données à l'échelle des 64 entités territoriales d'Amérique du Nord, le Québec se classe au 59e rang, suivi seulement du Yukon, du Dakota du Nord, de la Virginie-Occidentale, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

C'est l'Utah qui arrive en tête de l'indice de générosité avec 36,4 pour cent de contribuables déclarant des dons comptant pour 3,71 pour cent du revenu gagné dans cet Etat. Le Maryland est deuxième avec 44,6 pour cent de donateurs et 2,22 pour cent du revenu.

Par rapport à leur revenu, les habitants de l'Utah versent en dons au moins 11 fois plus (3,71 pour cent) que les Québécois (0,33 pour cent) et presque trois fois plus que les habitants du Manitoba (1,11 pour cent), pourtant la plus généreuse des provinces canadiennes.

En fait, aucun Etat américain ne donne moins aux oeuvres de charité que la proportion de 0,33 pour cent du revenu total gagné au Québec.

"De nombreux Québécois continuent d'alimenter le mythe selon lequel le Québec et le Canada sont des sociétés plus généreuses et plus solidaires que les Etats-Unis. Mais quand il s'agit de sortir leur portefeuille, les Américains sont nettement plus généreux que les Québécois et la plupart des Canadiens", observe Tasha Kheiriddin, directrice pour le Québec et la Francophonie de l'Institut Fraser.

En comparant la générosité des deux pays sur le plan monétaire, on constate que les Etats-Unis devancent de loin le Canada avec 30,6 pour cent de contribuables déclarant un don, contre 25,1 pour cent des Canadiens et 22,5 pour cent de Québécois.

Les Américains ont versé en dons 1,77 pour cent de leur revenu personnel global, soit le double du 0,75 pour cent versé par les Canadiens en 2005 (dernière année pour laquelle des données sont disponibles).

C'est surtout au chapitre de la moyenne des dons en monnaie nationale que le Canada fait piètre figure. Aux Etats-Unis, cette moyenne atteint 4 388 $US, soit près de quatre fois plus qu'au Canada (1 345 $CAN). Au Wyoming, l'Etat américain le plus généreux à ce chapitre, elle s'élève à 10 066 $US, soit plus de cinq fois la moyenne de l'Alberta (1 836 $CAN), la province canadienne en tête du classement. Même au Rhode Island, le moins bien classé des Etats américains, la moyenne des dons (2 594 $US) est supérieure de près de 750 $ à celle de l'Alberta. Et ces écarts sont plus prononcés lorsqu'on tient compte des différences de change.

"Ces données viennent confirmer un fait bien établi, conclut Tasha Kheiriddin, à savoir que l'ensemble des Américains donnent davantage aux oeuvres de charité et qu'ils leur versent une proportion plus élevée de leur revenu personnel global. Si les Canadiens suivaient leur exemple en termes de pourcentage de leur revenu, les oeuvres de charité canadiennes recevraient 10,4 milliards de dollars supplémentaires."

L'Institut Fraser est un organisme de recherche et de formation indépendant possédant des bureaux à Calgary, Montréal, Tampa, Toronto et Vancouver. Il a pour mission d'analyser l'impact des marchés concurrentiels et de l'intervention gouvernementale sur le mieux-être des individus. Pour protéger son indépendance, l'Institut n'accepte ni subventions publiques ni contrats de recherche. Pour toutes précisions, visitez le www.fraserinstitute.ca.

Renseignements

  • Institut Fraser
    Julie Lajoye
    agente de communications, Québec et la Francophonie
    (514) 281-9550, poste 302
    Courriel : juliel@fraserinstitute.ca
    ou
    Institut Fraser
    Tasha Kheiriddin
    directrice pour le Québec et la Francophonie
    Cell. : (514) 758-0466
    ou
    Institut Fraser
    Niels Veldhuis
    directeur des études financières
    (604) 714-4546
    Courriel : nielsv@fraserinstitute.ca
    ou
    Institut Fraser
    Dean Pelkey
    directeur des communications
    (604) 714-4582
    Courriel : deanp@fraserinstitute.ca
    site Web : www.fraserinstitute.org