Institut Fraser

Institut Fraser

28 nov. 2012 06h32 HE

Institut Fraser : Les Québécois sont moins libres sur le plan économique que la vaste majorité des Nord-Américains

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 28 nov. 2012) - Le Québec est toujours aux prises avec l'un des niveaux de liberté économique les plus bas en Amérique du Nord, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui par l'Institut Fraser, l'organisme de recherche en politiques publiques le plus réputé au pays.

L'étude, intitulée Economic Freedom of North America 2012, révèle que le Québec ne dépasse que la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard, parmi les provinces canadiennes. Si l'on tient également compte des États américains, le Québec se classe au 50e rang parmi 60 provinces et États.

« Le manque de liberté économique au Québec se traduit par un niveau de vie plus faible et moins d'opportunités pour les Québécois par rapport aux autres Canadiens, explique Filip Palda, senior fellow de l'Institut Fraser et professeur à l'École nationale d'administration publique.

« La province est ainsi sérieusement désavantagée par rapport à d'autres régions canadiennes dont les familles profitent d'une prospérité accrue. »

L'étude mesure l'effet de la liberté économique sur la performance et la croissance économiques dans toutes les provinces canadiennes et tous les États américains. Fondée sur des données de 2010, dernière année pour laquelle des données sont disponibles, elle analyse des indicateurs clés de la liberté économique : taille du gouvernement, fiscalité, primauté du droit et des droits de propriété, et réglementation. La version intégrale de l'étude en format PDF (en anglais seulement) est téléchargeable gratuitement à www.institutfraser.org.

L'étude mesure la liberté économique au niveau infranational et pour l'ensemble des administrations publiques (fédérales, des États/provinces et municipales/locales). Cette année, elle comprend des données pour l'ensemble des administrations publiques au Canada et aux États-Unis. Celles-ci sont tirées d'une autre étude de l'Institut Fraser, intitulée Economic Freedom of the World: 2012 Annual Report, dans le cadre de laquelle le Canada se classe au 5e rang. Dans ce même classement de 144 pays et territoires, les États-Unis figurent loin derrière, au 16e rang.

Les principes fondamentaux de liberté de choix personnel, d'échanges volontaires, de liberté de concurrence et de garantie de la propriété privée sous-tendent la liberté économique. Les études montrent que les populations bénéficiant d'une grande liberté économique jouissent d'une meilleure croissance économique, de revenus plus élevés, de plus grandes libertés individuelles et d'une durée de vie accrue par rapport aux autres.

Selon l'étude de cette année, l'Alberta se classe au premier rang en Amérique du Nord. La Saskatchewan arrive au deuxième rang parmi les provinces canadiennes et au troisième dans le classement nord-américain, où elle est suivie par Terre-Neuve-et-Labrador (9e rang) et la Colombie-Britannique (10e rang).

Suivent l'Ontario (21e rang), le Manitoba (32e rang), le Nouveau-Brunswick (45e rang), le Québec (50e rang), la Nouvelle-Écosse (56e rang) et l'Île-du-Prince-Édouard, qui se classe au dernier rang dans le classement nord-américain (60e).

L'étude montre par ailleurs que les provinces canadiennes les plus libres sur le plan économique, soit l'Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador, affichaient un PIB par habitant de 60 163 dollars canadiens en 2010, contre seulement 45 872 dollars canadiens dans le cas des trois provinces dont le niveau de liberté économique est le plus faible (le Québec, la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard).

« Il y a clairement un lien entre liberté économique et prospérité : la croissance économique des provinces privilégiant une faible fiscalité, une administration publique de petite taille et un marché du travail flexible est plus élevée, fait valoir M. Palda.

« Malheureusement, le Québec est toujours miné par un certain nombre de facteurs - lourde administration publique, fiscalité élevée, programmes sociaux inabordables et relations de travail tendues - qui réduisent la prospérité. »

L'indice de liberté économique nord-américain est inspiré de l'indice de liberté économique mondial de l'Institut Fraser, qui est le résultat d'un quart de siècle de travail de plus de 60 universitaires, dont trois lauréats du prix Nobel.

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 85 centres d'études et de recherches dans le monde. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets d'un marché concurrentiel et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut refuse toute subvention et tout contrat de recherche des Administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.fraserinstitute.org.

Renseignements