Institut Fraser

Institut Fraser

22 oct. 2008 06h00 HE

Institut Fraser: L'Ontario possède le meilleur système de transport du pays, la Colombie-Britannique et Terre-Neuve se classent derniers

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 22 oct. 2008) - L'Ontario possède le meilleur système de transport du pays, les pires systèmes étant ceux de la Colombie-Britannique et de Terre-Neuve. C'est ce que révèle une nouvelle étude révisée par les pairs comparant l'infrastructure de transport des 10 provinces canadiennes que publie aujourd'hui l'Institut Fraser, un organisme de recherche indépendant.

L'Ontario est suivie de la Nouvelle-Ecosse au deuxième rang et du Québec au troisième tandis que la Saskatchewan devance légèrement la Colombie-Britannique et Terre-Neuve.

"Le système de transport d'une province est un facteur critique pour établir un climat d'investissement favorable et stimuler la croissance économique et la prospérité," affirme David T. Hartgen, professeur émérite d'études sur le transport à l'Université de la Caroline du Nord, à Charlotte, et principal auteur de Transportation Performance of Canadian Provinces.

"Vu l'importance de la performance des systèmes de transport pour la santé économique des provinces, cette étude se propose d'améliorer ce rendement en établissant les données nécessaires au suivi de l'état et du coût des différents systèmes," précise le professeur Hartgen.

L'étude porte sur l'étendue, l'usage, l'accessibilité, le coût, la sécurité et l'état de chaque mode de transport des 10 provinces. Elle évalue deux catégories de rendement : transport des passagers (services routier, de transport en commun, aériens et de traversier) et transport des marchandises (services routiers, aériens, ferroviaires et maritimes). Elle établit enfin un classement global selon 23 mesures précises de rendement par province. L'étude intégrale, les classements provinciaux et les profils des provinces peuvent être consultés au www.institutfraser.org.

Transport des passagers

L'Ontario, la Nouvelle-Ecosse et le Québec se classent en tête pour leurs systèmes ferroviaires, transport en commun, aériens et maritimes, l'Ontario occupant le premier ou le deuxième rang dans chacun de ces quatre modes de transport. La Nouvelle-Ecosse est première pour le transport des passagers aériens, deuxième pour le transport routier et sixième pour le transport urbain et maritime. Le Québec suit de près et se retrouve même au sommet pour le transport urbain.

La Colombie-Britannique est dernière pour le transport des passagers en raison d'une forte congestion, des temps de déplacement, d'un taux élevé d'accidents et du coût de son réseau routier. Ses transports en commun sont aussi les plus coûteux du pays malgré une utilisation par habitant dans la moyenne.

Terre-Neuve est neuvième pour le transport des passagers étant donné une faible utilisation par habitant et l'importance des coûts de traversier.

Transport des marchandises

La Nouvelle-Ecosse est championne du transport des marchandises et se classe aussi très bien en transport ferroviaire et maritime. Tout juste deuxième en transport des marchandises, le Nouveau-Brunswick recule cependant au quatrième rang pour le transport maritime.

La Colombie-Britannique occupe le troisième rang du transport des marchandises, ses services aériens et maritimes se classant aussi très bien. Mais elle recule au septième rang pour le transport maritime des marchandises. Terre-Neuve-et-Labrador est 10e pour le transport des marchandises, ce qui s'explique par la rareté de ses services aériens et ferroviaires.

David Hartgen observe que le classement des provinces varie considérablement selon les modes de transport. Des écarts qui traduisent les différentes conditions de fonctionnement de chacun des modes de transport. Sept provinces se classent toutefois de façon similaire pour le transport des passagers et des marchandises (Nouvelle-Ecosse, Québec, Nouveau-Brunswick, Ile-du-Prince-Edouard, Alberta, Saskatchewan, et Terre-Neuve-et-Labrador).

"Le classement du rendement global étant serré entre plusieurs provinces, tout changement dans les politiques de transport ou toute variation dans le trafic pourrait modifier les résultats," ajoute M. Hartgen, "ce qui laisse entrevoir un match serré pour les premières places dans les prochaines années."

Hartgen souligne également que les provinces de l'Est se classent souvent mieux que les provinces de l'Ouest parce que le trafic y est généralement plus dense par unité de système ou de service et que leurs réseaux plus étendus en favorisent l'accès. Les provinces de l'Ouest sont globalement moins accessibles, le trafic par unité de longueur de route (ou de service) y est moins dense, le taux d'accidents plus élevé et les volumes de marchandises plus faibles (sauf en Colombie-Britannique). Autant d'éléments que ne parviennent pas à compenser des coûts généralement moindres et une plus faible congestion.



Classement général du rendement des systèmes de transport provinciaux

------------------------------------------------------------------
Province Classement general Passagers Marchandises
------------------------------------------------------------------
Ontario 1 1 4
------------------------------------------------------------------
Nouvelle-Ecosse 2 2 1
------------------------------------------------------------------
Québec 3 3 5
------------------------------------------------------------------
Manitoba 4 4 8
------------------------------------------------------------------
Nouveau-Brunswick 5 5 2
------------------------------------------------------------------
Ile-du-Prince-Edouard 6 6 7
------------------------------------------------------------------
Alberta 7 7 9
------------------------------------------------------------------
Saskatchewan 8 8 6
------------------------------------------------------------------
Colombie-Britannique 9 10 3
------------------------------------------------------------------
Terre-Neuve 10 9 10
------------------------------------------------------------------


L'Institut Fraser est un organisme de recherche et de formation indépendant qui possède des bureaux dans toute l'Amérique du Nord et des partenaires dans plus de 70 pays. Il a pour mission de mesurer, d'analyser et de faire connaître l'impact des marchés concurrentiels et de l'intervention gouvernementale sur le mieux-être des individus. Pour protéger son indépendance, l'Institut n'accepte ni subventions publiques ni contrats de recherche. Pour toutes précisions, visitez le site web www.institutfraser.org.

Renseignements