Integra Gold Corp.
TSX CROISSANCE : ICG

Integra Gold Corp.

21 févr. 2013 15h47 HE

Integra Gold effectue des tests métallurgiques dans le cadre de son Projet aurifère Lamaque, à Val d'Or, au Québec

-- 255 kg d'échantillons envoyés à ALS Lab Metallurgy à Kamloops, en C.-B.

-- Les résultats seront incorporés dans l'Analyse économique préliminaire (AEP) à venir

--Une mise a jour des ressources minérales en cours inclura 35 000 mètres de nouveaux forages, avec une finalisation prévue pour le T2 2013

-- D'autres études d'ingénierie en cours ou devant commencer sous peu incluent une étude environnementale de référence, une analyse des écarts, des études géotechniques préliminaires et une étude des usines de traitement

-- Forage actif de cibles à haute teneur en cours, résultats en attente de la Zone numero 5 et de la Zone Triangle

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 21 fév. 2013) - Integra Gold Corp. (TSX CROISSANCE:ICG) (« Integra » ou la « Société ») a le plaisir d'annoncer avoir contracté ALS Metallurgy (« ALS ») en vue de mener des études métallurgiques préliminaires (Phase 1) sur les mineralisations aurifères de son Projet aurifère Lamaque à Val-d'Or, au Québec. Plus de 255 kg de carotte de forgae de la Zone n° 4, de la Zone Triangle, de la Zone Parallèle et de la Zone Forestel ont été envoyés aux laboratoires ALS à Kamloops, en C.-B.

Veuillez consulter la carte ci-dessous pour plus de détails sur la localisation des zones aurifères.

Lien vers la carte du projet : http://www.brmstatpack.com/lt/1005/1307/integra-gold-property-zone-map

« Les tests métallurgiques en cours représente un autre pas en avant alors que nous continuons à diminuer et éliminer les risques et à faire progresser le Projet Lamaque de manière dynamique. La prochaine étape majeure de la Société est la mise a jour des ressources minéreles, qui devrait être terminée au T2, et seront suivie d'une AEP. La majorité des autres études à incorporer dans l'AEP sont soit en cours, soit s'apprêtent à débuter sous peu, et comprenent une étude environnementale de référence, une analyse des écarts, une étude des installations de traitement opérationnelles dans la région, et des études géotechniques préliminaires », a commenté le président et chef de la direction de la Société, Stephen de Jong. « Avec plus de 5 millions en main, la Société est suffisamment financée pour progresser vers ces objectifs, et nous sommes impatients de voir l'année 2013 se dérouler, pour continuer à offrir et créer de la valeur pour nos actionnaires. »

Au total, 6 composites, comptant jusqu'à 25 échantillons de carotte de forage individuels, ont été préparés. Trois des composites proviennent du Groupement Sud (comprenant la Zone n° 4 et la Zone Triangle) et trois du Groupement Nord (Zones Forestel et Parallèle). La teneur moyenne pondérée des trois composites de chaque groupement est d'environ 3 grammes par tonne d'or (g/t Au), 6 g/t Au et 15 g/t Au. Les teneurs des échantillons représentent, respectivement, la teneur de coupure estimée, la teneur moyenne régionale des gisements, et la minéralisation à teneur plus élevée. Le travail métallurgique inclura au minimum l'optimisation du broyage, l'évaluation minéralogique, la séparation par gravité, la lixiviation au cyanure, et possiblement des tests de flottaison.

Ces études visent à fournir une vision préliminaire des caractéristiques de la minéralisation pour aider à guider le travail d'optimisation futur et les spécifications de l'organigramme de traitement. Ce travail d'optimisation se poursuivra dàilleurs au fur et à mesure de la réception de résultats. La Société ne prévoit pas divulguer les résultats métallurgiques avant la finalisation au T2 2013.

Les résultats des tests métallurgique feront partie intégrante des informations à utiliser dans l'AEP à venir. La Société discute actuellement avec de nombreuses entreprises d'ingénierie réputées et fournira des détails supplémentaires sur les plans et la date d'une AEP dans un proche avenir.

Les Mines Sigma et Lamaque adjacentes au Projet Lamaque ont toujours eu d'excellents taux de récupération, en atteignant des niveaux aux alentours de 95 %, et en utilisant de simples organigrammes avec des techniques conventionnelles de broyage et de traitement type CIL pour récuperer le minerai. La société utilise ces informations pour guider ses études en cours en raison des similitudes géologiques du projet avec la minéralisation de ces mines. Peu, voire aucun travail de métallurgie n'a été effectué sur le projet de la Société par le passé, outre des essais d'opérations minières complétées par Teck à la fin des années 1960. Teck a extrait environ 25 000 onces d'or, récupérées à partir de 145 500 tonnes à une teneur de 5,21 g/t Au de la Zone n° 4.

Une fois le travail métallurgique en cours terminé, la Société amorcera des tests d'optimisation de Phase 2, pouvant impliquer des forages supplémentaire avec une carotte de forage à plus gros diamètre (de HQ à PQ). D'autres renseignements concernant la Phase 2 seront divulgués lorsque la date de commencement sera davantage rapprochée.

Mise à jour sur le forage

Jusqu'à présent en 2013, la Société a complété 8 trous pour 2 600 mètres aà la Zone Triangle. Les résultats de ces trous ainsi que des 5 restants du récent forage dans la Zone n° 5 sont en attente.

Projet et profil de la Société

Le projet aurifère Lamaque d'Integra est situé au cœur du camp aurifère de Val-d'Or dans la province de Québec, au Canada, à environ 550 km au nord-ouest de Montréal. La zone principale du Projet Lamaque, le Groupement Sud, se trouve à 4 km de la ville de Val-d'Or. Québec se classe parmi les meilleures juridictions minières au monde. Les infrastructures, les ressources humaines et l'expertise minière sont facilement accessibles dans la région.

Le principal objectif de la Société consiste à continuer à prouver la présence de ressources minérales supplémentaires tout en faisant progresser les ressources existantes vers la phase de production. Le projet est réparti en deux groupements, le Groupement Nord et le Groupement Sud, situés à environ 2 km de distance l'un de l'autre.

Groupement Sud - Zone n° 4 et Zone Triangle :

Le Groupement Sud constient les zones prioritaires de la Société, possèdant actuellement des ressources aurifères à haute teneur s'élevant à 444 962 onces présumées, à une teneur de 11,06 g/t d'or dans 1 263 046 tonnes, et 61 168 onces indiquées, à une teneur de 13,51 g/t d'or dans 140 840 tonnes. Plus de 27 000 mètres de forage ont été complétés dans le Groupement Sud depuis la dernière estimation de ressources. Une estimation de ressources actualisée devrait être terminée au T2 2013.

Groupement Nord - Zone Parallèle, Zone Forestel et Zone n° 5 :

Le Groupement Nord contient des ressources minérales conforme à la Norme canadienne NI 43-101 s'élevant à 69 981 onces présumées, à une teneur de 2,03 g/t d'or dans 1 072 484 tonnes, et 101 794 onces indiquées, à une teneur de 4,8 g/t d'or dans 659 959 tonnes. Un total supplémentaire de 8 000 mètres de forage a été complété dans le Groupement Nord, et sera également compilé dans l'estimation de ressources actualisée.

Personnes qualifiées

Le projet d'exploration Lamaque est supervisé par Hervé Thiboutot, ingénieur géologue et vice-président de la Société, et une personne qualifiée (« PQ ») telle que définie par la Norme canadienne NI 43-101, ainsi que par Alain-Jean Beauregard, géologue, et Daniel Gaudreault, ingénieur géologue chez Géologica Inc., tous deux des PQ indépendantes, telles que définies par la Norme canadienne NI 43-101. La PQ de la Société a vérifié le contenu technique de ce communiqué de presse.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Stephen de Jong, Président et chef de la direction

Suivez Integra Gold sur :

-- Facebook : http://www.facebook.com/integragold

-- Twitter : http://twitter.com/integragoldcorp

-- YouTube : http://www.youtube.com/IntegraGold

-- Flickr : http://www.flickr.com/integragold/

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs : certains renseignements contenus dans le présent communiqué constituent des énoncés prospectifs. Au cours de l'élaboration des énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse, la Société a appliqué certains facteurs et hypothèses qui sont fondés sur ses convictions actuelles ainsi que sur les hypothèses formulées et les informations qui lui sont actuellement disponibles, y compris le fait qu'elle soit en mesure d'obtenir une approbation, émise par le gouvernement ou toute autre entité de régulation, nécessaire à l'exécution du placement privé et des activités d'exploration prévues par la Société, qu'elle soit en mesure de compléter ledit placement privé, qu'elle soit en mesure de se procurer le personnel, l'équipement et les fournitures nécessaires à ses activités d'exploration en quantité suffisante et en temps opportun, et que les résultats réels des activités d'exploration s'avèrent conformes aux attentes de la direction. Bien que la Société considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction des informations dont elle dispose actuellement, celles-ci peuvent se révéler inexactes, et les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué sont assujettis à de nombreux risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient causer une différence sensible entre les résultats futurs et ceux exprimés ou sous-entendus dans de tels énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque comprennent, entre autres, le fait que le placement privé ne soit pas exécuté, que les résultats réels des activités d'exploration de la Société soient différents de ceux attendus par la direction et que la Société ne puisse pas obtenir, ou subisse des retards dans l'obtention, de toute approbation gouvernementale requise, ou soit dans l'impossibilité de se procurer l'équipement et les fournitures nécessaires en quantité suffisante et en temps opportun. Le lecteur ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société n'a pas l'intention, et décline expressément toute intention ou obligation, de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit suite à de nouvelles informations, évènements futurs ou autrement, sauf si exigé par la loi.

Ni la Bourse de croissance TSX, ni son fournisseur de services de règlementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX), n'assument de responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements