Integra Gold Corp.

TSX VENTURE : ICG


Integra Gold Corp.

02 mai 2013 18h18 HE

Integra Gold rapporte un taux de récupération d'or allant jusqu'à 98 % pour la phase 1 des essais métallurgiques du projet aurifère Lamaque

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 2 mai 2013) - Integra Gold Corp. (TSX VENTURE:ICG) -

  • Essais effectués par ALS Metallurgy (« ALS »), de Kamloops, C.-B.
  • Taux initial de récupération jusqu'à 92 % pour les échantillons du réseau de filons Sud et jusqu'à 98 % pour les échantillons du réseau de filons Nord.
  • Les essais de la phase 2 ont maintenant commencé et impliqueront l'ajout de méthodes de flottation au processus métallurgique pour optimiser la récupération de l'or.
  • Les résultats seront intégrés à l'Évaluation économique préliminaire (EEP) à venir.

Integra Gold Corp. (TSX VENTURE:ICG) (« Integra » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer qu'elle a terminé la phase 1 des essais métallurgiques à son projet aurifère Lamaque à Val-d'Or, au Québec. Le travail a été réalisé par ALS, de Kamloops, en C.-B., une firme conforme aux règles ISO 9001. Plus de 255 kg de carottes de forage des réseaux de filons Nord et Sud ont été utilisés au cours du programme. Les schémas de procédé optimisés impliquant la séparation par gravité suivie par la cyanuration directe indiquent un taux initial de récupération allant jusqu'à 92 % pour les échantillons du réseau de filons Sud et jusqu'à 98 % pour les échantillons du réseau de filons Nord. Une carte illustrant l'emplacement des deux réseaux de ressources est fournie au lien suivant :

http://media3.marketwire.com/docs/icg0501.pdf

« Les résultats initiaux ont dépassé nos attentes, montrant non seulement un solide taux de récupération de l'or, mais aussi l'absence d'éléments néfastes dans les rejets produits. Les essais de la phase 1 indiquent que la récupération de l'or peut être optimisée à un niveau supérieur à 90 %, ce qui correspond aux niveaux atteint pendant plus de 70 ans pour des types similaires de minéralisation aux mines voisines Lamaque et Sigma, » a commenté Stephen de Jong, président et chef de la direction de la Société. « À la suite de ces résultats positifs, nous avons amorcé une deuxième phase d'essais métallurgiques. La phase 2 ciblera l'optimisation du taux de récupération de l'or en utilisant une combinaison de broyage, de concentration de cyanure, de temps de lixiviation et d'ajout de méthodes de flottation au schéma de procédé. Nous nous attendons à ce que ce travail soit terminé vers la fin du troisième trimestre de 2013. »

Le tableau suivant résume les taux de récupération optimisés obtenus selon les essais de la phase 1.

Phase 1 - Taux de récupération de l'or

Composite Taux de récupération de l'or après optimisation*
Récupération par gravité (%) Récupération par cyanuration (%) Récupération totale maximale (%)
Composite modèle (4 essais) 18 - 26 63 - 70 89
Réseau de filons Sud - Haute teneur (4 essais) 15 - 21 64 - 74 91
Réseau de filons Sud - Teneur moyenne (4 essais) 22 - 26 63 - 70 92
Réseau de filons Sud - Teneur limite (4 essais) 13 - 21 69 - 79 92
Réseau de filons Nord - Haute teneur (3 essais) 30 - 44 54 - 67 98
Réseau de filons Nord - Teneur moyenne (3 essais) 30 - 43 55 - 66 98
Réseau de filons Nord - Teneur limite (3 essais) 28 - 39 58 - 70 98
*Optimisation de la taille de broyage, du temps de lixiviation et de la concentration de cyanure.

Caractéristiques des composites

Un total de six composites, chacun consistant en un maximum de 25 échantillons individuels de carotte de forages, ont été préparés et envoyés à ALS Metallurgy à Kamloops, en C.-B.; trois des composites provenaient du réseau de filons Sud, notamment des zones n° 4 et Triangle, et trois provenaient du réseau de filons Nord, ce qui comprend les zones Forestel et Parallel. Aucun échantillon dela zone no 5, une cible au sein du réseau de filons Nord, n'a été envoyé puisqu'aucune carotte n'était disponible lorsque les essais ont commencé. La teneur moyenne des trois composites de chaque réseau de filons examiné représente, respectivement, la teneur de coupure estimée (3 g/t Au), la teneur géologique moyenne des dépôts de la région (6 g/t Au), et une teneur élevée de minéralisation (15 g/t Au).

ALS a préparé un septième échantillon, le composite modèle, un mélange égal des six échantillons. Des essais ont été faits initialement avec cet échantillon pour optimiser le processus métallurgique des six échantillons individuels. Les résultats de l'analyse principale des sept composites sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Caractéristiques des composites

Composite Résultats de l'analyse
Fe
(%)
S
(%)
C
(%)
As (g/t) Ag (g/t) Au (g/t) COT* (%)
Composite modèle 5,1 1,47 - 0,007 4 8,15 -
Réseau de filons Sud - Haute teneur 6,4 2,08 1,56 0,003 4 15,30 0,02
Réseau de filons Sud - Teneur moyenne 6,4 1,72 1,76 0,002 1 6,28 0,02
Réseau de filons Sud - Teneur de coupure 6,3 1,49 1,59 0,003 1 3,16 0,02
Réseau de filons Nord - Haute teneur 4,1 1,57 1,04 <0,002 3 14,60 0,05
Réseau de filons Nord - Teneur moyenne 4,5 1,20 1,02 <0,002 2 6,14 0,02
Réseau de filons Nord - Teneur de coupure 4,0 0,99 0,79 <0,002 <1 3,21 0,02
*Carbone organique total

Le contenu en fer des échantillons du réseau de filons Sud constituait environ 6 % de l'apport et environ 4 % de l'apport des échantillons du réseau de filons Nord; la majeure partie du fer était présente dans les minéraux de gangue non sulfureux. Le soufre constituait environ 1,5 à 2 % de l'apport du réseau de filons Sud 1 et environ 1 à 1,5 % de l'apport du réseau de filons Nord; le soufre était présent presque entièrement sous forme de pyrite et des traces de chalcopyrite. L'apport du composite modèle était d'environ 5 % de fer et 1,5 % de soufre. Selon ces statistiques, les échantillons seraient classés comme du matériel minéralisé relativement propre. De plus, une très faible quantité d'éléments néfastes, comme l'arsenic ou le carbone organique, a été détectée dans tous les échantillons.

Des recherches de traces minérales d'or ont été effectuées sur les composites à teneur élevée des deux réseaux à l'aide de QEMSCAN pour déterminer les caractéristiques de libération et d'association des particules d'or dans les échantillons et pour déterminer les différences entre les deux échantillons. Les résultats ont montré que les échantillons du réseau de filons Sud présentaient un pourcentage plus élevé d'or en inclusion dans d'autres minéraux comparativement aux échantillons du réseau de filons Nord. L'or est en inclusion lorsqu'il est entouré d'autres minéraux. Cela pourrait réduire ou éliminer le contact entre une solution de lixiviation et la particule d'or, atténuant éventuellement le rendement de la lixiviation. Ces minéraux seraient plus susceptibles d'être récupérables par un concentré de flottation. Un broyage plus fin ou une augmentation des temps de lixiviation pourrait être aussi requis pour liberer ces particules d'or, un processus qui sera analysé plus en profondeur lors des essais de la phase 2.

Le pourcentage combiné des particules d'or libérées ou associées à des minéraux sulfureux des composites du réseau de filons Nord est plus élevé que pour le réseau de filons Sud. Cela impliqueune gravité spécifique plus élevée qui pourrait mieux répondre à la séparation par gravité.

Des tests de « Bond ball mill work index » ont aussi été effectués sur le composite modèle. Ces tests ont été effectués pour évaluer l'énergie, et donc les coûts, qui seraient requis pour broyer les échantillons. Le résultat a donné un « Bond ball work index » de 13,8 kWh/t; cela caractériserait le composite comme étant modérément mou.

Résumé de la phase 1 des essais métallurgiques

Résultats du composite modèle

Une série d'essais sur la concentration par gravité Knelson avec lavage du concentré par gravité à la main ont été effectués sur le composite modèle avec des extractions de lixiviation au cyanure des résidus de gravité. Ceux-ci ont été faits à quatre tailles de broyage principales : 130, 105, 79 et 56 microns à K80 (taux de passation de 80 %). À la meilleure combinaison de gravité et de lixiviation au cyanure (lixiviation de 48 heures), un taux de récupération d'environ 89 % a été obtenu à 79 microns K80; 23 % de celle-ci provenaient de la séparation par gravité. Une cible de broyage de 75 microns K80 a été choisie pour les essais subséquents sur les autres composites. Un test de flottation de base sur le composite modèle effectué à une taille de broyage principale de 130 microns K80, a permis de récupérer 89 % de l'apport d'or en un produit brut concentré comportant environ 11 % de la masse.

Résultats du réseau de filons Sud

Une série d'essais sur la concentration par gravité avec lixiviation au cyanure des résidus a été effectuée sur les autres composites des réseaux de filons Nord et Sud à une taille principale de broyage ciblant 75 microns (taux de passation de 80 %), comportant une concentration de cyanure de sodium (« NaCN ») de 1000 ppm en lixiviation et une durée de lixiviation de 48 heures.

Les échantillons du réseau de filons Sud présentent un taux de récupération par gravité entre 12 et 25 % et un taux de récupération combiné d'environ 79 à 84 % de l'apport d'or. Ces échantillons seront par la suite améliorés à environ 90 % en broyant les échantillons plus finement (50 microns, taux de passation de 80 %); le plus grand gain provenant d'une meilleure séparation par gravité. La lixiviation diagnostique des résidus de lixiviation a aussi montré l'amélioration potentielle de la récupération générale des échantillons du réseau de filons Sud en augmentant l'intensité ou la durée de lixiviation.

Eenviron la moitié de l'or non récupéré des essais du réseau de filons Sud, approximativement 9 % de l'apport d'or, s'est avéré être dans des minéraux sulfureux et non récupérable par lixiviation directe à la taille de broyage principale actuelle. Un certain nombre d'essais de cyanuration ont par conséquent été effectués sur les composites du réseau de filons Sud en vue d'améliorer le taux de récupération. Les meilleurs taux de récupération combinés ont été atteints après une lixiviation de 96 heures en réduisant les cibles de broyage principales à 50 microns (taux de passation de 80 %). Ce test a permis un meilleur taux de récupération par gravité, ainsi que l'amélioration du taux de récupération général, d'environ 91 à 92 % de l'apport d'or. Sous ces conditions, la consommation de cyanure est demeurée relativement faible, à 0,4 kg/tonne d'apport.

Un ensemble d'essais de flottation de base ont été effectués sur les composites du réseau de filons Sud pour évaluer la viabilité de la méthode. Ces essais ont permis de récupérer environ 82 à 90 % de l'apport d'or, le broyage principal étant plus large, ciblant 125 microns (taux de passation de 80 %). Cela démontre un potentiel d'améliorations importantes et des essais seront effectués dans le futur pour explorer un schéma de procédé intégrant la flottation et la cyanuration des produits de flottation. L'intégration d'un processus d'extraction par flottation pourrait être viable si l'économie relative au broyage favorisait un broyage principal plus grossier.

Résultats du réseau de filons Nord

Avec une taille de broyage principale ciblant 75 microns (taux de passation de 80 %), une concentration de 1 000 ppm de cyanure de sodium (« NaCN ») dans la lixiviation et une durée de lixiviation de 48 heures, les échantillons du réseau de filons Nord affichaient un taux de récupération par gravité entre 28 et 30 % et un taux de récupération combiné d'environ 94 % de l'apport d'or.

Deux ensembles supplémentaires d'essais de lixiviation de cyanure et de gravité ont été effectués sur les composites du réseau de filons Nord avec une durée de lixiviation de 96 heures; ceux-ci ont été effectués à une taille de broyage principale ciblant 75 et 50 microns (taux de passation de 80 %). À la cible de 75 microns, les récupérations d'or générales de l'apport étaient d'environ 97 %. Diminuer le broyage principal à 50 microns a amélioré la récupération par gravité et a entraîné des taux de récupération d'or généraux d'environ 98 % de l'apport d'or.

Début de la phase 2 des essais métallurgiques

À la suite de la présentation des résultats de la phase 1 des essais métallurgiques, la direction d'Integra a autorisé un programme de phase 2, qui visera la détermination de l'impact de la flottation sur les taux de récupération de l'or lorsqu'elle est intégrée au schéma de procédé, en particulier pour les échantillons du réseau de filons Sud. Le travail a commencé et devrait être terminé dans les six à huit prochaines semaines. Des décisions concernant des essais supplémentaires à plus grande échelle, pouvant comprendre le forage de carottes de diamètre PQ, seront prises lorsque les résultats de la phase 2 auront été évalués par la Société.

Une minéralogie détaillée sera aussi effectuée durant les essais de la phase 2 pour évaluer les libérations et les associations des minéraux sulfureux.

Projet et profil de la Société

Le projet aurifère Lamaque d'Integra est situé au cœur du camp aurifère de Val-d'Or dans la province de Québec, au Canada, à environ 550 km au nord-ouest de Montréal. La cible principale du projet aurifère Lamaque, le réseau de filons Sud, est située à 4 km de la ville de Val-d'Or. Québec se classe parmi les meilleures juridictions minières au monde. Les infrastructures, les ressources humaines et l'expertise minière sont facilement accessibles dans la région.

L'objectif principal de la Société est de continuer à fournir des ressources supplémentaires tout en faisant progresser les ressources en place visant la production. Le projet est divisé en deux réseaux, le réseau de filons Nord et le réseau de filons Sud, situés à environ 1 km de distance.

Réseau de filons Sud - Puits no 5 et zone Triangle

Le réseau de filons Sud est la priorité de la Société et recèle actuellement une ressource aurifère de haute qualité de 444 962 onces inférées titrant 11,06 g/t Au sur 1 263 046 tonnes et 61 168 onces indiquées titrant 13,51 g/t Au sur 140 840 tonnes. En comprenant le forage de 2013, plus de 34 000 mètres de forage ont été achevés sur le réseau de filons Sud depuis la dernière estimation des ressources. Une estimation des ressources mise à jour devrait être achevée au deuxième trimestre de 2013.

Réseau de filons Nord - Zones Parallel, Forestel et no 5

Le réseau de filons Nord recèle une estimation des ressources NI 43-101 de 69 981 onces inférées titrant 2,03 g/t Au sur 1 072 484 tonnes et 101 794 onces indiquées titrant 4,8 g/t Au sur 659 959 tonnes. Huit mille mètres de forage supplémentaires ont été achevés sur le réseau de filons Nord depuis la dernière ressource qui sera également incluse dans l'estimation des ressources du deuxième trimestre 2013.

Personne qualifiée

Le projet d'exploration Lamaque se déroule sous la supervision directe d'Hervé Thiboutot, Ingénieur Géoloque et Vice-président de la société, une Personne Qualifiée (« PQ »), tel que défini par la Norme canadienne 43-101, Alain-Jean Beauregard, Géologue professionnel, et Daniel Gaudreault, Ingénieur Géologue de Géologica Inc., tous deux des PQ indépendantes, tel que défini par la Norme canadienne 43-101. Les PQ de la Société ont passé en revue le contenu technique de ce communiqué de presse.

Assurance de la qualité - Contrôle de la qualité (« AQ/CQ »)

Des protocoles AQ/CQ rigoureux ont été observés sur le projet, y compris l'insertion d'échantillons doubles, nuls et standards dans tous les forages. Les carottes sont soumises directement à l'ALS Laboratory Group et aux laboratoires Bourlamaque à Val-d'Or pour préparation et analyse. L'analyse est réalisée sur des aliquotes de tonne d'essai. L'analyse de l'or est effectuée par pyroanalyse avec finition en absorption atomique, avec une re-analyse gravimétrique pour les échantillons de plus de 5 g/t Au, ou par tamisage métallique pour les échantillons contenant de l'or visible. Si disponibles, les résultats des analyses gravimétriques ou de tamisage métallique ont été utilisés pour les intervalles composites rapportés.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Stephen de Jong, président et chef de la direction de la Société.

Suivez Integra Gold sur :

Avertissement concernant les énoncés prospectifs : Certaines des divulgations de ce communiqué constituent des énoncés prospectifs. Au cours de l'élaboration des énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse, la Société a appliqué certains facteurs et hypothèses qui sont fondés sur ses convictions actuelles ainsi que sur les hypothèses formulées par les informations qui lui sont actuellement disponibles, y compris le fait qu'elle soit en mesure d'obtenir une approbation, émise par le gouvernement ou toute autre entité de réglementation, nécessaire à l'exécution du placement privé et des activités d'exploration prévues par la Société, qu'elle soit en mesure de compléter ledit placement privé, qu'elle soit en mesure de se procurer le personnel, l'équipement et les fournitures nécessaires à ses activités d'exploration en quantité suffisante et en temps opportun, et que les résultats réels des activités d'exploration s'avèrent conformes aux attentes de la direction. Bien que la Société considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction des informations dont elle dispose actuellement, celles-ci peuvent se révéler inexactes, et les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué sont assujettis à de nombreux risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire que les résultats futurs différeront sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus dans de tels énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque comprennent, entre autres, le risque que le placement privé ne soit pas exécuté, que les résultats réels des activités d'exploration de la Société soient différents de ceux attendus par la direction et que la Société ne puisse pas obtenir, ou subisse des retards dans l'obtention de, toute approbation gouvernementale requise, ou soit dans l'impossibilité de se procurer l'équipement et les fournitures nécessaires en quantité suffisante et en temps opportun. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société n'a pas l'intention, et décline expressément toute intention ou obligation, de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit suite à de nouvelles informations, des évènements futurs ou pour toute autre raison, sauf si requis par la loi.

La Bourse de croissance TSX ainsi que son Fournisseur de services réglementaires (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) déclinent toute responsabilité quant à l'adéquation ou l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements