Integra Gold Corp.
TSX CROISSANCE : ICG

Integra Gold Corp.

26 févr. 2014 13h42 HE

Integra Gold rapporte une récupération d'or allant jusqu'à 97,8 % dans le cadre de ses essais métallurgiques de la phase 3

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 26 fév. 2014) -

Faits saillants du communiqué de presse :

  • Récupération d'or allant jusqu'à 97,8 % pour l'échantillon composite de la zone Parallèle en utilisant une combinaison de concentration gravimétrique et de cyanuration par charbon en lixiviation (« CIL »)
  • Les essais ont été effectués par ALS Metallurgy (« ALS ») à Kamloops, en Colombie-Britannique, sous la supervision du Groupe WSP (« WSP ») de Val-d'Or, au Québec
  • La phase 3 s'est concentrée sur l'application de processus de récupération conformes à l'infrastructure de traitement existant dans la région

Integra Gold Corp. (TSX CROISSANCE:ICG) (« Integra » ou la « Société ») a le plaisir d'annoncer l'achèvement de son programme d'essais métallurgiques de la phase 3 sur son projet aurifère Lamaque à Val-d'Or, au Québec. Le programme de la phase 3 a été conçu pour évaluer individuellement la réponse métallurgique d'échantillons provenant de quatre gisements aurifères du projet en utilisant des schémas fonctionnels reproduisant les processus employés par diverses usines de concentration présentes dans les environs immédiats du projet Lamaque. La société évalue actuellement la viabilité et la disponibilité de chacune de ces usines et incorporera ces résultats dans ses futurs plans.

« Les résultats de ce programme confirment que l'or sur le projet Lamaque peut être récupéré efficacement en utilisant les mêmes méthodologies de traitement et schémas fonctionnels employés dans les installations de traitement existant dans les environs immédiats. Nous allons utiliser ces données métallurgiques positives pour guider la prochaine phase de notre plan de développement, qui vise à évaluer toutes les options et à déterminer le meilleur scénario pour les besoins de la Société à l'avenir. Le fait que six usines de concentration potentiellement disponibles soient incluses dans le cadre de cette étude en dit long sur les avantages de ce projet en termes d'infrastructure », a commenté Stephen de Jong, président et chef de la direction de la Société. « Les récents essais indiquent que les récupérations métallurgiques de l'or peuvent être optimisées à plus de 95 %, ce qui est conforme aux niveaux atteints historiquement sur des types de minéralisation similaires dans les mines voisines de Lamaque et Sigma. Des travaux métallurgiques complémentaires sont requis pour la Cheminée no 4 et nous sommes convaincus qu'il est encore possible d'optimiser considérablement les récupérations. Selon nos prévisions, la plus faible récupération à la Cheminée no 4 cela n'aura pas d'impact significatif sur notre prochaine étude économique préliminaire ("EEP »), car la phase initiale de production proposée se concentrera sur les zones Triangle et Parallèle. »

Le tableau ci-dessous fournit un résumé des récupérations optimisées de la phase 3 en utilisant une durée de lixiviation de 96 heures :

Essais métallurgiques de la phase 3 - Récupération d'or en fonction du processus métallurgique utilisé (temps de rétention de 96 heures)

Groupements et Zones
Groupement Nord Groupement Sud
Processus métallurgique Parallèle Fortune Triangle Puits no 4
Processus 1 97,8 % 96,6 % 93,1 % 87,6 %
Processus 2 97,1 % 95,6 % 92,9 % 83,2 %
Processus 3 96,6 % 97,1 % 93,4 % 85,1 %
Processus 4 85,8 % 82,0 % 71,1 % 58,4 %
Processus 1 - concentration gravimétrique avec lixiviation par cyanure CIL
Processus 2 - lixiviation par cyanure de minerai en vrac
Processus 3 - lixiviation par cyanure CIL de minerai en vrac
Processus 4 - séparation par flottation avec lixiviation par cyanure du concentré (en excluant les résidus de lixiviation)

Résumé des essais métallurgiques de la phase 3

Le programme d'essais métallurgiques a été effectué par ALS sur des échantillons provenant de gisements du projet Lamaque à Val-d'Or, au Québec, au nom d'Integra et sous la supervision de WSP de Val-d'Or. Ce programme s'est concentré sur l'analyse et la comparaison de quatre schémas fonctionnels possibles, reproduisant l'infrastructure de traitement existant dans la région, sur des composites issus de quatre zones minéralisées aurifères séparées.

Quatre composites séparés provenant des zones Parallèle, Triangle, Fortune et Cheminée no 4 ont été préparés à partir de carottes de forage broyées. Ces quatre composites ont été préparés de sorte de présenter une gamme moyenne de teneurs aurifères respectives à chaque zone. L'analyse des têtes aurifères a été réalisée en utilisant une méthode d'analyse métallique tamisée en raison de l'effet de pépites grossières de l'or dans ces gisements. Les composites ont retourné des teneurs de 9,1, 8,8, 6,2 et 4,4 grammes par tonne d'or (« g/t d'or) pour les zones Parallèle, Triangle, Fortune et Cheminée no 4 respectivement.

Quatre schémas fonctionnels ont été testés sur chaque échantillon. Le premier impliquait une méthode de concentration gravimétrique suivie d'une lixiviation par cyanure CIL (charbon en lixiviation) des résidus gravimétriques. Le deuxième était une lixiviation par cyanure de minerai en vrac et le troisième une lixiviation par cyanure CIL de minerai en vrac. Le quatrième schéma fonctionnel impliquait une séparation par flottation (plus grossière et plus propre) suivie d'une lixiviation par cyanure séparée du concentré de flottation. Les récupérations d'or des trois premiers schémas fonctionnels étaient similaires. En utilisant ces trois schémas fonctionnels et une durée de lixiviation de 96 heures, les récupérations d'or ont été les suivantes :

Composite de la zone Parallèle : 96,6 % à 97,8 %
Composite de la zone Triangle : 92,9 % à 93,4 %
Composite de la zone Fortune : 95,6 % à 97,1 %
Composite de la zone de la Cheminée : 83,2 % à 87,6 %

En utilisant ces mêmes schémas fonctionnels mais avec une durée de lixiviation de 48 heures, les récupérations d'or ont été les suivantes :

Composite de la zone Parallèle : 94,1 % à 96,7 %
Composite de la zone Triangle : 89,3 % à 90,2 %
Composite de la zone Fortune : 92,8 % à 95,0 %
Composite de la zone de la Cheminée no 4 : 82,7 % à 86,1 %

La différence principale entre les performances des schémas fonctionnels était liée à la consommation de réactif, avec les extractions CIL consommant environ deux fois plus de cyanure de sodium. En comparant les trois premiers schémas fonctionnels, les différences de récupération étaient suffisamment petites pour que les consommations de réactif et les autres facteurs économiques liés à l'utilisation des différentes installations de traitement soient susceptibles d'êtres plus significatifs que les différences des récupérations métallurgiques.

Le quatrième schéma fonctionnel, qui impliquait une récupération d'or en utilisant la flottation et la lixiviation par cyanure du concentré, a donné lieu à des récupérations considérablement inférieures. Ce schéma fonctionnel, sans inclure la lixiviation par cyanure des résidus de flottation, présentait une récupération d'or considérablement plus faible que les autres schémas fonctionnels testés. Les consommations de réactif de ce schéma fonctionnel étaient par contre plus faibles.

Paramètres d'essai

Tous les schémas fonctionnels ont été testés avec un calibre de broyage primaire de 75 μm K80. Des essais complémentaires avec divers calibres de broyage pourraient être employés à l'avenir afin d'optimiser davantage les essais.

Le premier schéma fonctionnel testé a utilisé un concentrateur gravimétrique Knelson par lots avec lavage à la main du concentré gravimétrique. Les résidus de cette concentration gravimétrique ont fait l'objet d'un essai au cyanure CIL d'une durée de 96 heures. Les lixiviations ont été effectuées à un pH de 11,0, avec une concentration de cyanure de sodium de 1 000 ppm et avec 30 grammes par litre de charbon ajoutés à la pulpe de lixiviation.

Les deuxième et troisième schémas fonctionnels étaient similaires. Le deuxième schéma fonctionnel impliquait une lixiviation de minerai en vrac de 96 heures utilisant 1 000 ppm de cyanure de sodium et un pH de 11,0. Le troisième schéma fonctionnel a employé les mêmes conditions que le deuxième avec les lixiviations de 96 heures étant des essais CIL avec 30 grammes par litre de charbon ajoutés à la pulpe de lixiviation.

Le quatrième schéma fonctionnel a utilisé la séparation par flottation avec une séparation plus grossière suivie d'une phase de nettoyage par dilution. Le concentré de flottation plus propre a fait l'objet d'une lixiviation au cyanure avec 2 000 ppm de cyanure de sodium et un pH de 11,0 pendant 96 heures. Les séparations par flottation ont été effectuées avec un pH naturel et du Potassium Amyl Xanthate (PAX) en tant que collecteur de sulfure et de la Méthyle Isobutyle Carbonyle (MIBC) en tant qu'agent moussant.

Futurs essais sur des composites provenant de la zone de la Cheminée no 4

Le composite de la zone de la Cheminée no 4 a mené à des récupérations d'or globales légèrement inférieures par rapport aux autres zones dans tous les processus métallurgiques testés. Avant la réalisation d'essais métallurgiques complémentaires, et afin d'affiner les récupérations métallurgiques dans cette zone, une analyse minéralogique de ce type de minerai va être effectuée. Lors d'essais antérieurs (se reporter aux communiqués de presse en date du 1er mai 2013 et du 25 juillet 2013 sur les essais de la phase 1 et de la phase 2), un broyage plus fin et des conditions de lixiviation plus intenses avaient permis d'optimiser et d'améliorer considérablement les performances pour les composites de la Cheminée no 4.

Projet et profil de la Société

Le projet aurifère Lamaque d'Integra est situé au cœur du camp aurifère de Val-d'Or dans la province de Québec, au Canada, à environ 550 km au nord-ouest de Montréal. Le Québec se classe parmi les meilleures régions minières au monde. Les infrastructures, les ressources humaines et l'expertise minière y sont facilement accessibles.

Le principal objectif de la Société consiste à continuer à prouver la présence de ressources supplémentaires tout en faisant progresser les ressources existantes vers la phase de production. Le projet est divisé en trois principaux groupements de minéralisation, le Groupement Nord, le Groupement Sud et le Groupement Ouest. Le Groupement Nord, se composant des zones Parallèle, Fortune, de la Cheminée no 5 et de la Mine no 3, et est situé à environ 1 km du Groupement Sud, qui se compose des zones de la Cheminée no 4, Triangle et Triangle Sud. La zone Seize et la veine no 6 forment le Groupement Ouest.

Personnes qualifiées

Le projet d'exploration Lamaque est directement supervisé par Hervé Thiboutot, ingénieur et vice-président principal de la Société, et François Chabot, ingénieur et directeur des opérations et de l'ingénierie de la Société, tous deux des personnes qualifiées (« PQ ») au sens de la Norme canadienne 43-101, ainsi que par Alain-Jean Beauregard, géologue professionnel, Daniel Gaudreault, ingénieur et géologue chez Geologica Inc., et Michel Garon, ingénieur et titulaire d'une maîtrise en sciences appliquées du Groupe WSP à Val-d'Or, au Québec tous les trois des PQ indépendantes au sens de la Norme canadienne 43-101. Les PQ de la Société ont passé en revue le contenu technique du présent communiqué de presse.

Assurance qualité - Contrôle qualité (« AQ/CQ »)

Des protocoles stricts d'AQ/CQ sont suivis dans le cadre du projet, y compris l'insertion de jeux d'échantillons doubles, d'échantillons blancs et d'échantillons standards dans tous les trous de forage. Les échantillons de carotte sont soumis directement à ALS Laboratory Group et Bourlamaque Labs à Val-d'Or pour préparation et analyse. L'analyse est menée sur des aliquotes de 1 tonne d'essai. L'analyse de l'or est effectuée en employant une méthode d'essais par pyroanalyse avec finition par absorption atomique, avec une finition gravimétrique pour les échantillons dépassant 5 g/t Au, ou un tamisage métallique pour tous les échantillons contenant de l'or visible. Lorsque disponibles, les résultats des essais gravimétriques et tamisages métalliques ont été utilisés pour les intervalles de composites rapportés.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Stephen de Jong, Président et chef de la direction

Vous pouvez aussi visiter le site Web de la Société : www.integragold.com

Suivez Integra Gold sur :

La Bourse de croissance TSX ainsi que son fournisseur de services règlementaires (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) déclinent toute responsabilité quant a╠Ç l'adéquation ou l'exactitude du présent communique╠ü de presse.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs :

Aucune bourse, commission de valeurs mobilières ou autre organisme de réglementation n'a approuvé ni désapprouvé les informations contenues dans le présent communiqué de presse. Ce communiqué contient des énoncés prospectifs concernant Integra Gold Corp. (« Integra » ou la « Société ») et ses performances financières ou opérationnelles futures et d'autres énoncés qui expriment de la direction ou des estimations sur les développements, les situations ou les résultats à venir. En général, un énoncé prospectif peut être identifié par l'utilisation d'une terminologie prospective comme « chercher à », « croire », « anticiper », « planifier », « continuer », « budget », « programmer », « estimer », « s'attendre à », « prévoir », « avoir l'intention de », « projeter », « prédire », « proposer », « potentiel », « cibler » et les variations de tels mots ou phrases, ou par des énoncés indiquant que certaines actions, situations ou résultats « pourraient », « seraient à même », « devraient » se produire, etc. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document incluent des déclarations concernant la minéralisation ou les ressources minérales potentielles, les plans de développement proposés pour le projet aurifère Lamaque Sud, y compris les informations concernant l'infrastructure de soutien, la durée de vie potentielle de la mine, les taux d'emploi et les effets des mesures prises pour limiter les impacts locaux et les dates d'achèvement prévues des activités d'exploration et de forage, les résultats d'exploration, les dépenses estimées et futures d'exploration et d'administration, l'achèvement des études de délimitation, d'évaluation économique préliminaire, de préfaisabilité ou de faisabilité, de même que les plans et objectifs futurs d'Integra. Tandis que tous les énoncés prospectifs impliquent divers risques et incertitudes, ces énoncés reposent sur certaines hypothèses que la Société estime raisonnables, y compris que la Société obtienne des financements assortis de conditions raisonnables, que les objectifs d'exploration actuels et autres puissent être atteints, que ses activités d'exploration et autres se déroulent comme prévu, que ses procédures en matière d'impact sur les communautés et l'environnement fonctionnent comme prévu, que la conjoncture économique générale et les conditions d'affaires ne changent pas de manière préjudiciable, qu'Integra ne subisse pas d'incidents significatifs, de conflits de travail, de bris ou de pénuries d'équipement, et que toutes les approbations gouvernementales nécessaires à ses activités d'exploration prévues et de développement potentielles soient obtenues en temps opportun et à des conditions acceptables.

Il n'y a aucune assurance que les énoncés prospectifs seront exacts, ni que les résultats réels et situations futures ne diffèreront pas sensiblement de ceux anticipés dans ces énoncés. Les facteurs importants susceptibles de causer un écart sensible entre les résultats réels et les attentes d'Integra incluent, entre autres, des résultats d'exploration différents de ceux anticipés par Integra, des variations dans les paramètres de planification, des changements dans les ressources minérales estimées, le prix futur des métaux, l'accroissement des coûts de personnel, d'équipement ou de matériel, la disponibilité de l'équipement, le défaut des équipements d'opérer adéquatement, les accidents, les phénomènes météorologiques ou naturels, les risques liés aux relations avec la communauté ou les activités de parties intéressées et les délais dans l'obtention d'approbations gouvernementales ou de financements. Bien qu'Integra ait tenté d'identifier tous les facteurs importants susceptibles d'influencer sensiblement les résultats réels, d'autres facteurs pourraient influencer les résultats anticipés, estimés ou prévus. Étant donné que les résultats et évènements futurs peuvent varier de manière significative, il n'y a aucune assurance que les énoncés prospectifs seront exacts. En conséquence, le lecteur ne doit pas accorder une confiance indue à ces énoncés prospectifs. Integra n'entend pas, et décline expressément toute intention ou obligation, de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'évènements futurs ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé par la loi.

Renseignements