SOURCE: Integra Gold Corp.

Integra Gold Corp

09 oct. 2014 12h28 HE

Integra ratifie l'acquisition de l'usine de traitement et de la mine Sigma et conclut une entente d'achat des roches stériles

(À moins d'indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens)

VANCOUVER, BC--(Marketwired - 9 octobre 2014) - Integra Gold Corp. (TSX VENTURE: ICG) (OTCQX: ICGQF) (" Integra " ou la " Société ") est heureuse d'annoncer avoir satisfait à toutes les conditions voulues et a ratifié l'acquisition de l'usine de traitement et de la mine Sigma (la " propriété "), situées à proximité du projet Lamaque Sud d'Integra à Val-d'Or, au Québec (la " transaction "). L'usine de traitement d'une capacité de 2 200 tonnes par jour (" tpj ") et la mine font partie de la propriété et se trouvent à 500 mètres et à 2 kilomètres des zones à haute teneur d'Integra Parallèle et Triangle, respectivement.

La propriété appartenait à Century Mining Corporation (" Century ") et la firme Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. a été nommée séquestre judiciaire (le " séquestre judiciaire ") pour les actifs de Century Mining Corporation (" Century ") en vertu d'une ordonnance de mise sous séquestre émise par la Cour supérieure du Québec (la " cour ") du 29 mai 2012. La propriété a été acquise du séquestre judiciaire qui agissait en cette qualité aux fins de la transaction. Le prix d'achat total est de 8 millions de dollars, soit un montant de 1,8 million de dollars en espèces et 25 millions d'actions ordinaires d'une valeur estimative de 6,25 millions de dollars. Integra a payé un montant de 500 000 $ de la contrepartie en espèces à une tierce partie pour le concasseur et les autres actifs connexes qui se trouvent sur la propriété.

Les actifs dont Integra fera l'acquisition comprennent une usine de traitement d'une capacité de 2 200 tpj et un parc à résidus miniers à proximité du projet Lamaque Sud, ainsi que l'infrastructure souterraine autorisée, qui comprend trois entrées de mine, un atelier de mécanique, des bureaux, la salle de séchage, de l'équipement et la totalité des concessions minières et des claims miniers de l'ancienne propriété en production.

Parallèlement à la transaction, la Société annonce la conclusion d'une autre entente avec une entreprise de matériaux de construction et de services miniers (" l'entreprise de stériles "), en vertu de laquelle l'entreprise de stériles a versé à Integra une somme de 1 025 000 $ en espèces en contrepartie d'un accès exclusif et de la propriété des stériles tirés de la propriété et d'une partie de certaines concessions minières. L'entreprise de stériles assumera par ailleurs toutes les responsabilités en matière de remise en état de l'environnement, relativement aux stériles, ce qui réduira de manière substantielle les obligations d'Integra à cet égard.

Comme l'a précisé le président et chef de la direction d'Integra Gold, Stephen de Jong, " Le contexte actuel du marché a offert d'excellentes occasions aux sociétés bien positionnées comme Integra. Notre acquisition du complexe minier Sigma, à proximité de notre banque de ressources actuelle, illustre la chose à merveille. Le projet Lamaque Sud offre l'avantage de se trouver à peu de distance d'une importante infrastructure minière de premier plan, soit la mine Sigma récemment acquise par la Société, tous ces actifs étant situés dans l'une des meilleures régions minières au monde. L'EEP réalisée sur le projet en avril 2014 est actuellement mise à jour pour rendre compte de l'incidence de ces avantages liés à l'infrastructure sur les coûts d'exploitation, les immobilisations, les taux de récupération de l'or et le calendrier global envisagé pour la mise en production de la mine d'or. Nous prévoyons rendre publics les résultats de cette étude d'ici quelques semaines ".

Autres précisions sur la transaction

Les actions d'Integra émises en vertu de la transaction l'ont été au prix réel de 0,25 $ par action et seront assujetties à un délai de conservation de quatre mois qui arrivera à échéance le 8 février 2015. Les actions d'Integra font par ailleurs l'objet d'une convention de blocage pour une période de 18 mois, devant prendre fin graduellement pour un tiers des actions d'Integra par tranche de six mois, ces périodes étant nommément le 8 avril 2015, le 8 octobre 2015 et le 8 avril 2016. D'autres précisions sur la convention de blocage sont données dans le communiqué qu'a publié la Société le 3 septembre 2014. Le vendeur détient maintenant une participation d'environ 11,87 % dans la Société.

Points saillants de la transaction

  • Prix d'achat attrayant. Le coût total de l'acquisition est de 8,00 millions de dollars, dont seulement un montant de 1,8 million de dollars est versé en espèces. En ce qui concerne le montant en espèces, Integra entend utiliser comme contrepartie la portion de 1 025 000 $ que doit lui verser l'entreprise de stériles, ce qui se traduira pour Integra par une dépense nette de 775 000 $.
  • Valeur importante des actifs. Le prix d'achat correspond à un important rabais sur la valeur de remplacement de l'usine de traitement et des installations de gestion des résidus miniers, dont la valeur estimative, selon WSP Canada (" WSP "), une firme de génie-conseil indépendante, se situe en 2014 à environ 100 millions de dollars, à l'exclusion des ressources aurifères de la propriété.
  • Dilution minimale des actions et aucun fardeau de dette. L'acquisition permet de combler les besoins de traitement de la production future du projet Lamaque Sud par une dilution minimale des actions et sans aucun endettement. Integra prend possession des actifs, qui sont libres de toutes créances, dettes et charges associées aux anciens créanciers, conformément à l'ordonnance de la Cour en vertu de laquelle la transaction a été approuvée. Integra ne contracte aucune dette pour financer la transaction. Les actions d'Integra émises en contrepartie sont assujetties à une convention de blocage progressif de 18 mois et à certaines restrictions de vente, comme il est précisé ci-dessous.
  • Réduction des coûts de remise en état grâce au partenariat. Integra a retenu les services d'une firme de tierce partie de gestion environnementale et de génie-conseil pour l'évaluation des futures responsabilités de remise en état de l'environnement à la propriété. La firme-conseil a conclu que 12,1 millions de dollars seront nécessaires pour remettre entièrement en état les terrains de la propriété. Après la prise en compte de la récupération des stériles par l'entreprise de stériles et eu égard aux domaines d'intérêt de chacune des parties, Integra évalue ses futures responsabilités de remise en état à un montant de 5,0 millions de dollars en ce qui concerne la propriété. De plus, il y a une caution de garantie de 3,5 millions de dollars déposée auprès du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (" MERN " ou " le Ministère "). Sous réserve de l'approbation du MERN, Integra et l'entreprise de stériles sont convenues d'affecter 2,5 millions de dollars de cette caution aux futurs besoins de remise en état de l'environnement par Integra, le reste de la caution étant sous la responsabilité de l'entreprise de stériles. Il s'ensuit qu'Integra estime la valeur nette des obligations futures de restauration de l'environnement des terrains de la propriété à environ 2,5 millions de dollars.
  • Usine de traitement Sigma à proximité du principal projet d'Integra. L'usine de traitement se trouve à moins de 500 mètres des limites du projet Lamaque Sud. L'usine est en très bon état et a été bien entretenue depuis mai 2012, période pendant laquelle elle a été en surveillance et en maintien. La capacité de traitement nominale se situe entre 1 200 et 2 200 tpj.
  • Intégration potentielle de l'infrastructure souterraine. Des portails et des galeries souterraines existants, autorisés et pourvus de tous les services voulus se trouvent à proximité immédiate de la zone Parallèle du projet Lamaque Sud et pourraient servir de point de départ pour accéder aux zones minéralisées. Ce scénario de mise en valeur pourrait réduire de manière substantielle les coûts de la mise en valeur exigée sous terre tout comme le calendrier des travaux connexes, puisque la rampe d'accès à partir de la surface dans la zone Parallèle ne serait plus nécessaire. Une galerie d'accès aménagée à partir des galeries souterraines existantes pourrait atteindre le centre de la zone Parallèle à une profondeur verticale estimée de 125 mètres. Cet accès permettrait d'accélérer la mise en production, comparativement à ce qui était prévu dans l'Évaluation économique préliminaire (" EEP "), rendue publique le 29 avril 2014.
  • Synergies du projet. Les synergies associées à l'acquisition de la propriété pourraient réduire les coûts d'immobilisations et d'exploitation estimatifs et éliminer en même temps les risques du projet Lamaque Sud. Cela serait notamment rendu possible par l'acquisition d'une capacité de traitement, plutôt que de s'en tenir à des modalités de traitement à façon comme il était prévu antérieurement dans l'EEP. Initialement, l'EEP prévoyait des coûts de traitement de 46 $ la tonne, selon un scénario de traitement à façon, ce qui comprenait les coûts de transport. De ce montant, la marge attribuable à la partie du traitement à forfait et le coût du transport correspondait en tout à environ 15 $ à 20 $ du coût total, cette partie des coûts n'ayant plus sa raison d'être. Integra s'attend donc à ce que les coûts d'exploitation soient réduits substantiellement, comparativement à ce que prévoyait au départ l'EEP, la production annuelle moyenne ayant alors été évaluée à 490 000 tonnes pendant la durée de vie de la mine. Les autres éléments d'infrastructure en surface acquis par cette transaction, comme l'atelier de mécanique, les bureaux, la salle de séchage et le système de traitement de l'eau pourraient avoir d'autres incidences positives sur les dépenses d'immobilisations dont faisait état l'EEP.
  • Infrastructure de gestion des résidus miniers. À l'heure actuelle, l'installation de gestion des résidus de la propriété a une capacité de deux à trois ans et offre une possibilité d'expansion future largement suffisante, qui nécessitera peu de dépenses d'immobilisations et d'autorisations.
  • Permis existants. L'usine de traitement et l'installation de gestion des résidus miniers sont assorties des permis nécessaires pour leur utilisation future, ce qui écourtera le calendrier de mise en valeur de la propriété.
  • Coûts du portage minimaux. Les coûts directs de surveillance et de maintien de l'usine de traitement, ce qui comprend la présence accrue du personnel d'Integra et les travaux permanents d'assèchement des ouvrages souterrains existants, devraient se situer entre 120 000 $ et 140 000 $ par mois.
  • Ressources minérales qui accompagnent l'acquisition de l'usine de traitement. La propriété contient 586 000 onces de ressources mesurées et indiquées en or, d'une teneur moyenne de 4,96 g/t Au et 1 853 000 onces de ressources présumées en or, d'une teneur moyenne de 6,29 g/t Au.
  • Consolidation des terrains détenus et ajout de cibles d'exploration. Par cette acquisition, Integra ajoute 1 472 hectares de concession minière et de claims miniers à proximité des 1 509 hectares que possède actuellement la Société au projet Lamaque Sud. L'acquisition permet également d'ajouter l'ancienne mine en production Sigma II, située à 25 kilomètres à l'est de Val-d'Or, qui comprend 410 hectares de claims miniers. La superficie totale de terrains miniers que détient Integra à Val-d'Or sera dorénavant de 3 391 hectares.
  • Aide gouvernementale. Integra a été en consultation étroite avec le MERN en ce qui concerne ses obligations d'études diligentes à réaliser. Le plan de remise en état détaillé préparé pour Integra a été soumis au MERN. Le MERN a fait part de son soutien à l'égard de la transaction et de la répartition proposée des claims de stériles. Le MERN travaillera de concert avec Integra au moment de la présentation et de la mise en œuvre du plan de remise en état révisé. Il convient de préciser que le MERN n'acceptera ce plan qu'après la présentation d'un plan d'exploitation minière révisé.
  • Retombée positive pour la collectivité locale. D'autres emplois seront créés pendant une période prévue de 20 ans pour les résidents de Val-d'Or grâce à la valorisation de stériles par l'entreprise de stériles. De plus, les autres retombées du traitement des stériles incluront la revitalisation des environs et son reverdissement naturel, ainsi que la surveillance du rétablissement de l'ancien site minier, laissé à l'abandon depuis quelques années.

Sommaire de l'entente sur les stériles

Integra et l'entreprise de stériles ont conclu une entente en vertu de laquelle l'entreprise de stériles obtient les droits exclusifs sur les stériles d'une partie des concessions minières de la propriété. L'entreprise de stériles assumera toutes les responsabilités inhérentes à la remise en état et les autres obligations environnementales concernant la partie de la propriété qui lui est attribuée. Integra a accordé des privilèges de premier rang à l'entreprise de stériles à l'égard des stériles sur le reste de la propriété, ainsi que des stériles du projet Lamaque Sud adjacent. L'entreprise de stériles a accepté de verser à Integra un montant de 1 025 000 $ et a accordé à Integra des privilèges de premier rang en ce qui concerne les minéraux contenus dans la partie de la propriété qui lui est attribuée.

Aperçu de la propriété

La propriété se compose des anciennes mines souterraines Sigma (Placer Dome) et Lamaque (Teck Cominco). Exploitées pendant plus de 60 ans, chacune de ces deux mines ayant produit collectivement plus de 9 millions d'onces d'or. Les mines Sigma et Lamaque ont été regroupées sous l'égide de Placer Dome en 1993. Après l'acquisition par Placer Dome, les deux mines ont eu plusieurs propriétaires, le plus récent ayant été Century, depuis 2004. La propriété est en mode de surveillance et de maintien depuis 2012.

La propriété se trouve immédiatement au nord du projet Lamaque Sud et y est adjacente. Depuis sa fermeture en mai 2012, l'usine de traitement a été bien entretenue et placée sous un programme intensif de surveillance et de maintenance. L'usine de traitement a une capacité de traitement nominale de 1 200 à 2 200 tpj, le schéma simplifié de traitement faisant appel à la concentration é, la récupération de l'or par le cyanure et le charbon en pulpe. Il s'agit d'un procédé reconnu comme optimal pour le traitement de la minéralisation du projet Lamaque Sud. Selon les exploitants précédents, les taux de récupération de l'or obtenus à l'usine de traitement dépassaient 95 % pour ce qui est d'une minéralisation identique à celle observée au projet Lamaque Sud.

Pour voir la carte et des photographies récentes de l'usine et des éléments d'infrastructure adjacents, cliquez sur les liens suivants :

http://integragold.com/i/pdf/IntegraConsolidated-Property-Poster-Map.pdf

http://integragold.com/s/sigma-lamaque-acquisition.asp

La propriété est dotée d'un grand nombre de permis importants. Integra a retenu les services de la firme Golder and Associates Ltd. (" Golder ") pour préparer une étude sur l'état actuel de l'installation de gestion des résidus miniers et ses possibilités d'expansion future. Le bassin de résidus a pour l'heure une capacité de rétention de deux à trois ans, qu'il serait possible d'augmenter pour accommoder une capacité supplémentaire en relevant les bermes en place. Ce travail de terrassement pourrait s'accomplir à l'aide des résidus et des stériles qui se trouvent déjà sur place. Un responsable de l'environnement a entretenu et surveillé à temps plein l'installation de gestion des résidus miniers pendant toute la période de surveillance et de maintien et l'installation est jugée conforme selon les critères du MERN. Les résidus miniers stockés sont reconnus non-générateur acide.

Estimation des ressources minérales de la propriété

Comme il a été communiqué dans le rapport technique du 2 août 2011 commandé par Century et intitulé " Technical Review of the Mining Plan/Operations and Audit of the Resource and Reserve Estimates for the Lamaque Mine Project, City of Val-D'Or, Bourlamaque Township, Abitibi County, Québec, Canada NTS Map 32C/04 (Étude technique du plan d'exploitation minière et vérification de l'estimation des ressources et des réserves minérales du projet de la mine Lamaque, ville de Val-d'Or, canton de Bourlamaque, comté d'Abitibi (Québec), Canada, carte du SNRC 32C/04 - le " rapport technique ") produit par Micon International Ltd. (" Micon "), déposé sous le profil de Century sur le site Web de SEDAR, les concessions minières de la propriété contiennent 586 000 onces de ressources minérales mesurées et indiquées en or, d'une teneur de 4,96 g/t Au et 1 853 ,000 onces de ressources minérales présumées d'or, d'une teneur de 6,29 g/t Au.

Tableau 1. Estimation des ressources minérales de la propriété au 20 juin 2011

       
Catégorie de ressource Tonnes Teneur en or
(g/t)
Onces d'or
(Au)
Mesurées 1 151 000 5,46 202 000
Indiquées 2 523 000 4,73 384 000
Mesurées et indiquées 3 674 000 4,96 586 000
Présumées 9 159 000 6,29 1 853 000
    

Remarque. Information communiquée dans le rapport technique du 2 août 2011, dont la date d'entrée en vigueur est le 20 juin 2011. L'estimation des ressources minérales de la propriété a été vérifiée par William J. Lewis, B.Sc., géologue, et Dibya Kanti Mukhopadhyay, MAusIMM (CP), de Micon, qui sont des personnes indépendantes de Century. La teneur limite est de 1 g/t Au pour l'essentiel des ressources déclarées. Pour obtenir d'autres précisions sur la propriété, prière de consulter le rapport technique.

Integra n'a pas vérifié de manière indépendante cette estimation des ressources minérales. Toutefois, la Société estime qu'au mieux de ses connaissances, de l'information dont elle dispose et de ce qu'elle croit, il n'y a pour l'heure aucune nouvelle donnée scientifique et technique importante qui rendrait cette estimation des ressources minérales inexacte ou erronée. La Société entend retenir les services de Micon en 2014 (la firme indépendante qui a produit le rapport technique de 2011 sur la propriété) pour mettre à jour le rapport afin d'y inclure notamment toute l'exploitation minière réalisée depuis la dernière estimation et les changements survenus aux hypothèses.

En ce qui concerne la transaction, Cairn Merchant Partners LP a agi en tant que conseiller financier auprès d'Integra, tandis que Deloitte Corporate Finance Inc. a agi en qualité de conseiller financier auprès du séquestre judiciaire.

Personnes qualifiées

Le projet d'exploration Lamaque est directement supervisé par MM. Hervé Thiboutot, ingénieur et premier vice-président de la Société, et François Chabot, ingénieur et directeur des opérations et de l'ingénierie de la Société, tous deux des personnes qualifiées (" PQ ") au sens de la Norme canadienne 43-101. Les PQ de la Société ont passé en revue et approuvé le contenu technique et scientifique de ce communiqué.
À propos d'Integra Gold

Le projet aurifère Lamaque Sud d'Integra est situé au cœur du camp aurifère de Val-d'Or dans la province de Québec, au Canada, à environ 550 km au nord-ouest de Montréal. Le Québec se classe parmi les meilleures régions minières au monde. Les infrastructures, les ressources humaines et l'expertise minière y sont facilement accessibles.

Le principal objectif de la Société est de continuer à prouver la présence de ressources supplémentaires tout en faisant progresser les ressources existantes vers la phase de production. Le projet se divise en trois groupements principaux de gisements aurifères, soit les groupements Nord, Sud et Ouest. Le groupement Nord, composé des gisements Parallèle, Fortune, de la Cheminée n° 5 et de la Mine n° 3, est situé à environ 1 km au nord-ouest du groupement Sud, qui comprend les gisements de la Cheminée n° 4 et des zone Triangle et Triangle Sud. La zone Seize et la Veine n° 6 forment le groupement Ouest.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Stephen de Jong
Président et chef de la direction

Suivez Integra Gold sur :
• Twitter : http://twitter.com/integragoldcorp

La Bourse de croissance TSX ainsi que son Fournisseur de services réglementaires (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) déclinent toute responsabilité quant à l'adéquation ou l'exactitude du présent communiqué de presse.

Le présent communiqué ne constitue ni une offre de vente ni la sollicitation d'une offre d'achat visant les titres et aucune offre ou vente de ces titres n'aura lieu dans aucun territoire où une telle offre, sollicitation ou vente serait illégale. Les titres n'ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la United States Securities Act of 1933, dans sa version modifiée (la Loi de 1933 ") ou de toute autre loi, et ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis ou à une personne des États-Unis, ou pour le compte ou le bénéfice d'une personne des États-Unis, à moins d'être dûment inscrits en vertu de la Loi de 1933 ou d'une autre loi étatique applicable ou conformément à une dispense d'inscription.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs. Certains renseignements contenus dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs, dont notamment : la clôture de la transaction et de l'entente avec l'entreprise de stériles, l'approbation du MERN d'un plan de remise en état révisé et le coût de la responsabilité à l'égard de la remise en état connexe, les synergies et l'intégration possibles de l'usine et des installations de traitement avec le projet Lamaque Sud, la capacité d'accéder aux zones minéralisées de Lamaque Sud par les entrées de mine souterraine existantes, la capacité opérationnelle de l'usine, la réalisation du plan de mise en valeur intégrée et les estimations des ressources minérales de la propriété Sigma. Au cours de l'élaboration des énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse, la Société a appliqué certains facteurs et certaines hypothèses qui sont fondés sur ses convictions actuelles ainsi que sur les hypothèses formulées par la Société et les informations qui lui sont actuellement disponibles, y compris le fait qu'elle soit en mesure d'obtenir une approbation, émise par le gouvernement ou toute autre entité de réglementation, nécessaire à l'exécution du placement privé et des activités d'exploration prévues par la Société, qu'elle soit en mesure de compléter ce placement privé, qu'elle soit en mesure de se procurer le personnel, l'équipement et les fournitures nécessaires à ses activités d'exploration en quantité suffisante et en temps opportun, et que les résultats réels des activités d'exploration s'avèrent conformes aux attentes de la direction. Bien que la Société considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction des informations dont elle dispose actuellement, celles-ci peuvent se révéler inexactes, et les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont assujettis à de nombreux risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient entraîner un écart sensible entre les résultats futurs et ceux exprimés ou sous-entendus dans de tels énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque comprennent, entre autres, le fait que le placement privé ne soit pas exécuté, que les résultats réels des activités d'exploration de la Société soient différents de ceux attendus par la direction et que la Société ne puisse pas obtenir, ou subisse des retards dans l'obtention d'une approbation gouvernementale requise, ou soit dans l'impossibilité de se procurer l'équipement et les fournitures nécessaires en quantité suffisante et en temps opportun. Le lecteur ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société n'a pas l'intention, et décline expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'évènements futurs ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé par la loi.
 

Renseignements