Les Mines J.A.G. Ltée
TSX CROISSANCE : JML

Les Mines J.A.G. Ltée

11 mars 2009 09h00 HE

JAG complète présentement la troisième année de son programme de recherche de pétrole et de gaz naturel sur le Lac St-Jean

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 11 mars 2009) - Les Mines J.A.G. Ltée ("JAG" La "Société") (TSX CROISSANCE:JML) désire faire le point sur l'avancement des travaux amorcés dans le cadre de la troisième année de son programme de recherche de pétrole et de gaz sur sa propriété Lac St-Jean au Québec.

Depuis la fin 2006, JAG est active en exploration de pétrole et de gaz dans la région du lac St-Jean, où elle détient cinq permis de recherche couvrant une superficie totale de 99 945 hectares, dont les trois-quarts recouvrent le lac St-Jean lui-même. JAG a élaboré un programme complet d'exploration en deux phases qui peut être consulté sur le site SEDAR. Même si elle en est éloignée géographiquement, rappelons que la propriété Lac St-Jean fait partie du bassin des Basses Terres du St-Laurent et qu'elle couvre des séquences de roches sédimentaires stratigraphiquement équivalentes aux calcaires du Trenton et aux Shales d'Utica.

La Société est en voie de compléter la troisième année de la phase 1 de son programme d'exploration, au cours duquel elle cherche à déterminer si les conditions géologiques générales ont rendu possible la présence et l'accumulation d'hydrocarbures sur la propriété. L'approche retenue par JAG devrait permettre de préciser le potentiel général de la propriété et de mieux cibler les zones d'intérêt en vue de la phase 2 de son programme d'exploration, alors qu'elle cherchera à définir, à l'aide de moyens plus conventionnels, des structures ou des anomalies stratigraphiques pouvant receler des accumulations d'hydrocarbures.

Au cours du mois de février 2009, JAG a entrepris, sur la surface gelée du lac, plusieurs levés géophysiques dont un levé gravimétrique (CG5-Symtrex) dans le but de cartographier des variations dans l'épaisseur des roches ordoviciennes situées sous le lac St-Jean et d'identifier des structures plus profondes. Des mesures gravimétriques ont été prises sur la surface du lac à tous les 200 m le long de cinq lignes orientées NE-SO, traversant la propriété et espacées de 5 km. Le levé gravimétrique est couplé à un levé de positionnement GPS (RTK-GPS) et à des mesures bathymétriques effectuées à chacune des stations espacées de 200 m. En plus du levé gravimétrique, JAG a entrepris en parallèle des levés magnétiques et gradiométriques mobiles. La Société a d'abord concentré ses efforts dans les secteurs de Desbiens et de Chambord et le dernier secteur, celui de Roberval, devrait être couvert sous peu. Plus des trois-quarts du levé sont actuellement complétés et l'ensemble des travaux de terrain de la troisième année du programme de recherche de pétrole et de gaz devrait être achevé à la mi-mars.

"A PROPOS DE JAG"

JAG est aussi active sur la propriété aurifère de Belleterre. La propriété est composée de 77 cellules et couvre une superficie de 1 153 hectares. Plus de 3 000 000$ ont été dépensés en travaux d'exploration. Le secteur le plus prometteur de la propriété est celui de l'Aubelle-1, résultant de plusieurs découvertes d'indices d'or et d'argent.

JAG détient depuis avril 2006, des permis de recherche pour le gaz et le pétrole, couvrant une superficie totale de 332 790 hectares, répartis dans trois régions soit, le Témiscouata, le Lac St-Jean et Charlevoix. Plus de 700 000$ de travaux d'exploration ont été réalisés avec la collaboration de l'Institut National de la Recherche Scientifique (INRS).

Ce communiqué de presse a été préparé en collaboration avec Dr Marc Richer-laflèche, géologue qualifié, qui a donné son approbation sur sa diffusion.

Ni la Bourse de croissance TSX ni le Fournisseur des services de Régulation (tel que défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'accepte aucune responsabilité pour la véracité et l'exactitude de ce communiqué

Renseignements