CHAINE DE VIE

CHAINE DE VIE

17 oct. 2014 06h00 HE

Journée mondiale du don d'organes et de la greffe le 17 octobre/Lancement du Défi 1047 : Un message d'espoir aux 1047 personnes en attente d'une transplantation d'organe au Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 17 oct. 2014) - Afin de livrer un message d'espoir aux 1047 personnes en attente d'une transplantation au Québec et pour appuyer la mission éducative du projet CHAÎNE DE VIE, le premier Défi 1047 est lancé officiellement aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale du don d'organes et de la greffe.

« C'est un défi unique qui vise à ce que le nombre de participants décroisse chaque année, car cela voudra dire que le nombre de personnes en attente d'un organe au Québec aura diminué, a expliqué Lucie Dumont, la fondatrice du projet CHAÎNE DE VIE. Les fonds recueillis serviront à financer de nouvelles initiatives de CHAÎNE DE VIE, un projet d'une portée sociale inestimable. Car, en plus d'unir les domaines de la santé et de l'éducation, il fait ressortir ce qu'il y a de meilleur chez les jeunes. »

Parce que chaque geste compte

Avec l'appui de son partenaire principal, Desjardins, le projet CHAÎNE DE VIE a pour objectif d'encourager les jeunes à discuter du don d'organes en famille. Pourquoi est-ce si important? Parce que bien que la grande majorité des Québécois se disent favorables au don d'organes, beaucoup de dons potentiels ne se réalisent pas, entre autres, parce que la famille ne connaissait pas les volontés de l'être cher. Concrètement, cela veut dire que sur les quelque 30 000 Québécois qui sont décédés à l'hôpital l'an dernier, seulement 300 sont décédés dans des conditions susceptibles d'envisager le don de leurs organes. Au final, 165 ont pu faire le don de vie, permettant à 503 personnes de recouvrer la santé et de reprendre une vie normale. Malheureusement, 1047 personnes sont toujours en attente d'une greffe faute de donneurs.

Le projet CHAÎNE DE VIE en est encore à ses débuts, mais déjà, des vies ont été changées. En effet, la jeune Stéphanie Tapp, qui participait à l'expérimentation de l'unité pédagogique du projet, a été fortement interpellée par l'importance du don d'organes. Après un échange sur le sujet en classe, Stéphanie a informé sa mère de sa décision de faire don de ses organes si quelque chose lui arrivait. Après avoir hésité à considérer la demande de sa fille, la mère a fini par accepter son choix, un geste qu'elle considérait en fin de compte, altruiste et généreux. Deux semaines plus tard, Stéphanie est décédée dans un accident d'auto. Comme la famille était au courant de ses volontés, elle a accepté de faire le don des organes de Stéphanie. Quatre vies ont ainsi été sauvées.

Un défi personnalisé

Pour sa première édition, le Défi 1047 est à la recherche de 1047 participants ou équipes qui grimperont la montagne ou la colline de leur choix, au moment de leur choix et qui feront un don de 100 $ ou plus au profit de CHAÎNE DE VIE en se rendant sur le site www.defichainedevie.com. On peut aussi simplement y faire un don pour appuyer le projet.

« Alors, bougez, grimpez et soyez des nôtres! Ensemble nous déplacerons des montagnes! » a conclu Lucie Dumont.

À propos de CHAÎNE DE VIE

Lancé en 2014, CHAÎNE DE VIE est un projet à caractère éducatif et social créé pour sensibiliser les jeunes de 15-16 ans au don d'organes et de tissus par le biais de leurs cours d'anglais. Le projet, qui est offert à toutes les écoles secondaires du Québec, les amène également à s'occuper de leur santé et à célébrer la vie. Il les incite à la responsabilité personnelle et sociale en posant des actions concrètes qui démontrent un engagement à la vie de leur communauté, parce qu'une société fonctionne mieux lorsque chacun contribue au bien‐être collectif. Le but du projet CHAÎNE DE VIE n'est pas de convaincre, mais de bien renseigner les élèves sur le don d'organes et de les encourager à en discuter en famille par la suite. Le projet CHAÎNE DE VIE est rendu possible grâce à Lucie Dumont et son équipe, en partenariat avec la Commission scolaire de Kamouraska−Rivière‐du‐Loup et Transplant Québec. Il a aussi reçu l'appui de nombreux organismes et donateurs dont Desjardins, partenaire principal, le gouvernement du Québec, la Fondation Léonne-Ouellette, la Fondation canadienne du rein - Division du Québec, la Fédération des commissions scolaires du Québec et la Fédération des comités de parents du Québec.

Renseignements