Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

04 mai 2009 11h13 HE

Joyeux Premier mai, Danny! M. Georgetti dit que la décision du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador devrait donner le pas aux autres gouvernements du Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 mai 2009) - Le Congrès du travail du Canada a applaudi la déclaration faite par Danny Williams, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, selon laquelle il luttera pour voir à ce que les travailleuses et les travailleurs mis à pied par Abitibi-Bowater obtiennent les indemnités de départ auxquelles ils ont droit.

Dans une lettre adressée à M. Williams, Ken Georgetti, président du CTC, a louangé les courageuses mesures prises par lui-même, son gouvernement ainsi que le leadership dont ils ont fait preuve au nom des travailleurs et travailleuses.

"Voilà le genre de leadership que les Canadiens et les Canadiennes attendent et, très franchement, qu'ils méritent de recevoir des gouvernements qu'ils élisent. C'est ce qui est possible quand les gouvernements décident de faire passer les intérêts des gens avant la cupidité débridée des entreprises. Voilà le genre de service de premier ordre que tous les Canadiens et les Canadiennes ayant perdu leur emploi ou leur épargne-retraite ou se voyant acculés au mur par les banques devraient exiger que leurs gouvernements leur fournissent plutôt que le service de second ordre qu'un trop grand nombre d'entre eux reçoivent actuellement", déclare M. Georgetti.

Voici le texte de la lettre :

Monsieur le premier ministre,

Vous nous avez annoncé une excellente nouvelle aujourd'hui, en ce Premier mai, journée internationale pour les droits des travailleurs et travailleuses. Je vous écris pour vous dire que j'appuie fermement l'engagement que vous avez pris hier pour vous assurer que les travailleurs et les travailleuses d'Abitibi-Bowater reçoivent les indemnités de départ qui leur sont dues. Les montants en question ne sont guère négligeables : selon les cas, de 30 000 $ à 100 000 $ sont dus à chacun d'entre eux. Vos paroles ont été claires et équitables et donnent l'exemple à vos collègues des autres provinces :

"...toute discussion et toute émission d'un chèque à Abitibi (par suite de l'expropriation) devra être fondée sur la défense des intérêts des travailleurs du point de vue des indemnités de départ. Ces indemnités sont donc nettement en jeu. Abitibi l'a reconnu. Il reste à voir si l'entreprise contestera leur paiement mais de notre point de vue, heureusement, c'est nous qui tenons les rênes.

Parce que nous avons pris les mesures que nous avons prises, nous détenons les actifs. Si nous étions restés les bras croisés et que cette entreprise avait pris un arrangement ou été mise sous séquestre et avait fini par faire faillite, il ne serait pas possible de recouvrer les indemnités de départ. Puisque nous ne détiendrions pas les actifs, il n'y aurait pas de chèque à émettre et nous ne serions pas en mesure de faire ce que nous faisons. Heureusement, nous avons agi."

En ces temps où les multinationales éliminent des emplois avec insouciance, votre leadership est une preuve concrète qu'il y a des solutions plus équitables. La rémunération et les avantages sociaux durement gagnés par les travailleurs et les travailleuses ne devraient pas être sacrifiés sur l'autel de la cupidité privée. L'application régulière de la loi et le respect des contributions des travailleurs et travailleuses sont des valeurs bien canadiennes.

Quand le Canada sortira de la crise économique actuelle, ce sera grâce aux personnes qui auront fait passer les besoins humains avant les caprices trimestriels de gens plus étroits d'esprit. Les historiens et les historiennes raconteront les temps durs économiques que nous vivons et vous placeront du bon côté de l'histoire.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada


Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Jeff Atkinson
    613-526-7425 et 613-863-1413