AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

13 oct. 2005 11h27 HE

Jus de fruits non pasteurisés

Avis public Attention: Rédacteur à l'agriculture, Rédacteur à l'éducation, Rédacteur à l'alimentation, Rédacteur de la santé, Directeur général et de l'information OTTAWA--(CCNMatthews - 13 oct. 2005) - Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) conseillent aux parents et aux gardiens d'enfants de ne pas servir du jus de pomme non pasteurisé ni d'autres produits non pasteurisés comme des jus de fruits et du lait cru.

Les produits non pasteurisés peuvent être contaminés par des bactéries dangereuses comme la Salmonella et Escherichia coli O157:H7, qui peuvent rendre très malades les personnes les plus vulnérables comme les enfants, surtout ceux qui sont âgés de moins de six ans, et même causer leur mort.

Les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli ne devraient également pas consommer des produits non pasteurisés.

Depuis des années, le Canada offre aux consommateurs des jus salubres et de qualité. La majorité de ces produits sont pasteurisés, comme les produits de longue conservation emballés dans des boîtes de conserve, des bouteilles et des boîtes à jus. Toutefois, le jus non pasteurisé a déjà été associé à des foyers de toxi-infections alimentaires au Canada et aux États-Unis.

Des organismes pathogènes comme Escherichia coli O157:H7, Salmonella, Cryptosporidium et des virus ont causé des maladies après que des gens eurent consommé du jus non pasteurisé.

Au Canada, deux foyers distincts de toxi-infections alimentaires associés à du jus non pasteurisé se sont manifestés, en l'occurrence en 1980 et en 1998, touchant chacun approximativement quatorze personnes. Dans le cas du foyer de 1998, les autorités sanitaires locales ont déterminé que la source la plus probable de l'infection était un lot de jus de pomme non commercial, fabriqué sur commande.

Que fait-on pour atténuer le risque de contamination?

Des représentants de l'ACIA, de Santé Canada, des provinces, du secteur et de groupements de consommateurs ont travaillé ensemble afin de déterminer la meilleure démarche à appliquer pour atténuer le risque de contamination bactérienne du jus de fruits non pasteurisé. On a rédigé le Code d'usages pour la production et la distribution de jus de pomme et de jus d'autres fruits non pasteurisés au Canada afin d'exposer les mesures que les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les détaillants peuvent prendre pour réduire le risque de contamination. L'objectif ciblé est de continuer à produire du jus salubre et de grande qualité destiné aux consommateurs canadiens.

Par ailleurs, l'ACIA a renforcé son programme d'inspection et d'échantillonnage du jus non pasteurisé et continue à exercer une surveillance sur les producteurs connus et leurs produits et à leur communiquer sans délai les plus récentes connaissances. En juillet 2000, Santé Canada a instauré une nouvelle politique qui préconise l'utilisation du Code d'usages, en encourageant l'inscription de l'expression « non pasteurisé » sur l'étiquette des jus non pasteurisés et en organisant une campagne de sensibilisation à l'intention des consommateurs.

Santé Canada envisage de rendre obligatoire la mention « non pasteurisé » sur les étiquettes de jus de fruit non pasteurisés. Ce ministère consultera les intervenants sur son projet de réglementation de l'étiquetage cet automne.

Quelles sont les personnes les plus vulnérables à l'infection et comment peuvent-elles s'en protéger?

Le risque de maladie attribuable à la consommation de jus non pasteurisé est faible. Toutefois les enfants, les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli sont les plus vulnérables aux complications résultant d'une infection à E. coli O157:H7. On conseille aux membres de ces groupes à risque élevé de boire uniquement du jus pasteurisé ou encore de faire bouillir le jus non pasteurisé avant de le consommer. On leur recommande également de ne pas boire de jus non pasteurisé offert lors d'activités de groupes ou d'activités familiales, comme une visite à un verger local.

Comment le jus de fruit se contamine-t-il?

Des bactéries comme E. coli O157:H7 vivent naturellement dans les intestins des animaux. Le jus de fruit non pasteurisé peut se contaminer lorsque des fruits crus servant à la préparation du jus tombent au sol et entrent en contact avec des excréments d'animaux renfermant ces bactéries. La contamination peut également se produire lorsque l'eau utilisée pour irriguer un verger ou pour la transformation contient des bactéries nuisibles ou lorsque les méthodes de manipulation des aliments sont inadéquates ou l'équipement souillé. Les bactéries responsables des toxi-infections alimentaires peuvent survivre dans le produit final si ce dernier n'est pas pasteurisé. La congélation ne détruit pas les bactéries nuisibles.

Quels sont les symptômes d'une infection à E. coli 0157:H7?

Les symptômes peuvent comprendre des crampes abdominales, des vomissements, de la fièvre et une diarrhée sanglante, et ils peuvent se manifester de deux à dix jours après la consommation de l'aliment contaminé. Il est recommandé de communiquer immédiatement avec un médecin si l'on éprouve l'un de ces symptômes. Un faible pourcentage de personnes atteintes peuvent développer le syndrome hémolytique et urémique qui risque de nécessiter des transfusions sanguines et une dialyse rénale. La maladie peut causer la perte permanente des fonctions rénales et entraîner la mort.

Comment savoir si le produit acheté a été pasteurisé?

La vaste majorité des jus vendus au Canada sont pasteurisés. Ce sont, entre autres, tous les produits de longue conservation emballés dans des boîtes de conserves, des bouteilles et des boîtes à jus qui sont offerts, non réfrigérés, sur les étagères des épiceries, ainsi que tous les jus concentrés et les jus faits de concentrés. La plupart des jus vendus dans les vitrines frigorifiques sont également pasteurisés. Les jus vendus au rayon des fruits et légumes frais des épiceries, des étalages routiers, des marchés publics ou des foires agricoles n'ont pas nécessairement été pasteurisés. Les consommateurs peuvent vérifier l'étiquette et, en cas de doute, interroger le détaillant ou le producteur local. La plupart des jus non pasteurisés sont des jus non pasteurisés fraîchement pressés achetés dans des vergers locaux, des étalages routiers ou des comptoirs à jus.

Quelles autres précautions les consommateurs et détaillants qui achètent du jus non pasteurisé peuvent-ils prendre?

Avant d'acheter du jus non pasteurisé, les détaillants comme les consommateurs devraient demander au producteur ou au vendeur si les techniques de fabrication de ce jus étaient conformes au Code.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Visitez la page Santé Canada - Salubrité des aliments à l'adresse suivante :
http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/index_f.html

Consultez le Code d'usages sur le site Web de l'ACIA à l'adresse suivante :
http://www.inspection.gc.ca

Le Code d'usages a été préparé de concert avec Santé Canada, l'Association des consommateurs du Canada, le Conseil canadien de l'horticulture, l'Association canadienne de la distribution de fruits et légumes, l'Institut des aliments du Canada et le Conseil canadien de la distribution alimentaire.

Vous pouvez également communiquer avec la personne-ressource de votre bureau local de l'ACIA. Voici leurs coordonnées :

Colombie-Britannique - Terry Peters - (604) 666-1080
Manitoba - Norbert Sachvie - (204) 983-5492
Ontario - Irene Mentis - (416) 973-1433
Québec - Marie Sylvie Trottier - (450) 928-4300, poste 235
Atlantique - Mike Fleming - (902) 426-7508

Relations avec les médias:
Carole Saindon, Santé Canada, (613) 957-1588 /Renseignements: Mike Fleming
Agence canadienne d'inspection des aliments
(902) 426-7508/ IN: AGRICULTURE, ÉDUCATION, ALIMENTATION, SANTÉ

Renseignements

  • relations avec les médias, Agence canadienne d'inspection des aliments
    Numéro de téléphone: 613-228-6682
    Courriel: cfiamaster@inspection.gc.ca