Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)
Le Conseil des canadiens

Le Conseil des canadiens
Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)
Coalition canadienne de la santé

Coalition canadienne de la santé
Syndicat national des employees et employes generaux du secteur public (SNEGSP)

Syndicat national des employees et employes generaux du secteur public (SNEGSP)
Pivot Legal Society

Pivot Legal Society
Association canadienne des centres de santé communautaire

Association canadienne des centres de santé communautaire

15 oct. 2015 10h51 HE

Justin Trudeau doit prendre position clairement sur le PTP qui compromet l'accès aux médicaments génériques

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 15 oct. 2015) - Des organisations sociales et syndicales pressent le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, de clarifier sa position sur le Partenariat transpacifique (PTP). Dans une lettre ouverte, elles dénoncent le fait que le PTP ralentira l'introduction de médicaments génériques sur le marché. Cela forcera les Canadiens et les habitants des pays signataires à payer plus cher, plus longtemps pour des médicaments essentiels à leur santé.

« Le PTP est une mauvaise affaire pour quiconque a besoin de médicaments d'ordonnance. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant. Si vous appuyez le PTP, monsieur Trudeau, la population a le droit de le savoir avant d'aller aux urnes. Vos opposants, eux, ont pris position clairement : Stephen Harper appuie le Partenariat transpacifique. Thomas Mulcair s'y oppose », peut-on lire dans la lettre ouverte.

La lettre a été envoyée par la présidente du Conseil des Canadiens, Maude Barlow, le président du Syndicat canadien de la fonction publique, Paul Moist, la présidente de la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers, Linda Silas, la coordonnatrice de la Coalition canadienne de la santé, Melissa Newitt, le président du Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public, James Clancy, la directrice générale de Pivot Legal Society, Katrina Pacey et le directeur général de l'Association canadienne des centres de santé communautaire, Scott A. Wolfe.

Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte adressée à Justin Trudeau :

Le 15 octobre 2015

Monsieur Trudeau,

Avant tout, félicitations pour la campagne que vous avez menée jusqu'à présent. Sa longueur sans précédent doit certainement avoir testé vos limites.

Or, la course n'est pas encore terminée. D'ailleurs, les quelques jours qui restent viennent de gagner une importance encore plus grande. Un enjeu des plus cruciaux, qui affectera le quotidien des gens ordinaires pendant des années, vient d'atterrir à nos pieds : le Partenariat transpacifique (PTP).

Le Canada est le deuxième pays au monde où l'on paie le plus cher pour les médicaments. Si l'adoption du PTP va de l'avant, cette situation deviendra permanente. Qui plus est, le PTP compliquera considérablement l'éventuelle création du régime universel d'assurance-médicaments réclamé par l'ensemble de la population.

En 2006, le gouvernement conservateur a modifié le Règlement sur les aliments et drogues. Depuis, la période d'exclusivité des données relatives aux médicaments d'origine est passée de cinq à huit ans. Cette mesure retarde l'entrée sur le marché de médicaments génériques, ce qui oblige les gouvernements et les consommateurs à acheter les produits originaux, à prix plus élevé, pendant plus longtemps.

En apparence, on croirait qu'un nouveau gouvernement pourrait facilement faire marche arrière. Or, les conservateurs se dépêchent de faire enchâsser cette norme dans le PTP. S'ils réussissent, le prochain gouvernement aura les mains liées. Il deviendra quasi impossible de reculer.

Outre le fait qu'il force la population canadienne à payer ses médicaments trop cher, le PTP aura aussi de terribles effets ressentis instantanément par nos partenaires internationaux et leurs habitants.

Plusieurs signataires, dont le Vietnam, ont actuellement des normes permettant aux médicaments génériques d'apparaître plus rapidement sur le marché. Le PTP changera la donne en les contraignant à hausser le prix des médicaments essentiels, ce qui aura un impact sur des gens qui n'en ont pas les moyens.

Comme vous pouvez le voir, le PTP est une mauvaise affaire pour quiconque a besoin de médicaments d'ordonnance. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant. Si vous appuyez le PTP, la population a le droit de le savoir avant d'aller aux urnes. Vos opposants, eux, ont pris position clairement : Stephen Harper appuie le Partenariat transpacifique. Thomas Mulcair s'y oppose.

Il ne reste qu'une semaine à cette campagne électorale. Nous vous prions donc de prendre position dès maintenant et de vous opposer fermement au PTP. Clamez haut et fort, pour que toute la population canadienne vous entende, que vous refusez d'appuyer un accord qui nuira à toutes les personnes qui ont besoin de médicaments pour vivre.

Le leadership, c'est aussi agir devant les choix difficiles. Il est temps d'agir, M. Trudeau.

Nous attendons impatiemment de recevoir votre soutien à notre cause.

Veuillez agréer nos salutations distinguées,

Paul Moist, président, Syndicat canadien de la fonction publique

Maude Barlow, présidente, Le Conseil des canadiens

Linda Silas, présidente, Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et d'infirmiers

Melissa Newitt, coordonnatrice, Coalition canadienne de la santé

James Clancy, président, Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public

Katrina Pacey, directrice générale, Pivot Legal Society

Scott A. Wolfe, directeur général, Association canadienne des centres de santé communautaire

Renseignements