Katimavik

Katimavik

26 juin 2008 09h00 HE

Katimavik : Les Canadiens croient que le service volontaire national est indispensable dans l'engagement des jeunes

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 26 juin 2008) -

A l'attention des directeurs de l'information : Deux photos accompagnent ce communiqué de presse.

Un récent sondage national sur l'opinion publique, mené par EKOS, révèle que plus de huit Canadiens sur dix croient qu'un service volontaire national contribue à créer une culture de citoyenneté active et de participation civique. Presque neuf Canadiens sur dix croient qu'une période de service volontaire à plein temps améliore les collectivités où le jeune exerce son travail volontaire. De plus, trois Canadiens sur quatre croient que le service volontaire aide les jeunes à s'orienter dans le choix de leurs études postsecondaires.

En raison du déclin continu du nombre de citoyens qui pratiquent activement le volontariat et en particulier du désengagement des jeunes envers le processus démocratique, les Canadiens croient qu'il est important que le gouvernement du Canada implante une stratégie nationale de service volontaire qui donnera au "service national jeunesse" des bases solides avec un financement fédéral stable.

L'adoption d'une politique nationale en ce sens permettrait à un plus grand nombre de jeunes adultes et de collectivités de bénéficier de programmes sociaux, civiques et de développement communautaire. Cela permettrait d'atteindre, avec le nombre de jeunes volontaires Canadiens, le même ratio per capita que l'American US Civilian conservation Corps and Americorps. Depuis 30 ans, Katimavik a fourni des possibilités d'engagement à plus de 28,000 jeunes, mais l'offre actuelle ne comble qu'une partie des demandes reçues annuellement.

"Je suis enchanté du fort soutien que révèle ce sondage", a déclaré Robert Giroux, président du conseil d'administration de Katimavik. "Ces résultats reflètent clairement la conviction que les Canadiens, incluant nos jeunes, ont une responsabilité civique à contribuer à l'amélioration de leurs communautés, une conviction qui correspond avec l'opinion que le gouvernement fédéral devrait établir en priorité une stratégie jeunesse de service volontaire pour le Canada afin de consolider et de stabiliser le financement des organisations qui rendent disponibles de telles possibilités" conclut Robert Giroux.

Une politique de niveau national établirait une stratégie intégrée, interdisciplinaire et cohérente, en plus de créer un milieu propice à l'action citoyenne à long terme dans le meilleur intérêt de la société. Le gouvernement pourrait assurer l'encadrement qui conduirait à l'harmonisation de toutes les politiques connexes qui affectent directement et indirectement les jeunes et leur participation en tant que membres à part entière de la société. Le Canada offre tout de même des possibilités de service volontaire à un certain nombre de jeunes Canadiens chaque année, mais toujours hors du contexte d'une politique nationale.

"Une solide politique de service national jeunesse serait une preuve tangible de notre engagement envers l'intégration de ce segment indispensable de la population à la vie socio-économique de notre société", a commenté Jean-Guy Bigeau, directeur général de Katimavik. "Le gouvernement fédéral, avec la collaboration des organismes paragouvernementaux engagés dans le développement de la jeunesse devrait élaborer une stratégie de déploiement à long terme. Une telle initiative serait bénéfique pour tous les Canadiens en plus de renforcer et soutenir le secteur bénévole à travers le pays" a ajouté Monsieur Bigeau.

Pour plus d'information sur Katimavik ou pour recevoir un exemplaire du sondage EKOS, visitez le site www.katimavik.org

Information sur Katimavik

Pendant leur engagement volontaire de neuf mois, des participants de 17 à 21 ans vivent dans trois communautés canadiennes où ils font 35 heures de travail volontaire par semaine au sein de divers organismes sans but lucratif. Les jeunes vivent en groupes de dix, encadrés par un agent de projet. Ce membre du personnel est responsable de la supervision du groupe et du déploiement, par le biais d'un éventail d'ateliers et d'activités, de programmes d'apprentissages structurés. Les programmes visent, entre autres, le développement de compétences de leadership, l'apprentissage des langues officielles, la sensibilisation à la gestion de l'environnement, l'expérience de la diversité culturelle par l'intégration directe et l'adoption d'un mode de vie sain. L'objectif du programme est de former des citoyens responsables en contribuant de manière marquante à l'épanouissement des collectivités canadiennes. En 2006-2007, 957 participants ont fourni l'équivalent de 743,997 heures de travail au sein de plus de 700 organismes sans but lucratif. La valeur monétaire de ce travail bénévole est estimée à 11,630,000 $ (1).

(1) Calcul basé sur le revenu moyen dans le secteur bénévolle selon Statistiques Canada.

Renseignements

  • Katimavik
    Victoria Salvador
    Directrice du marketing et des communications
    514-868-0898, poste 2361
    Cellulaire : 514-707-1273
    www.katimavik.org