Cardinal Communications, Inc.

08 juil. 2009 23h59 HE

Keith Penner met en péril nos traditions coutumières

KITIGANIK, QC, le 8 juill. / Le "facilitateur" Keith Penner
a publié un rapport mensonger alléguant la sélection d'un nouveau Conseil des
Algonquins du Lac Barrière.
Ce processus de contestation a été amorcé par un petit nombre de membres
de la communauté n'ayant jamais accepté l'élection légitime du Conseil
coutumier de janvier 2008. Casey Ratt avait alors été élu Chef et Ricky
Decoursay, Wayne Papatie, Roger Jerome et Donat Thusky, conseillers. Les
manoeuvres de M. Penner et celles des personnes qu'il représente sont autant
d'attaques envers ce qui a été accompli en toute légitimité. Ces interventions
sont insultantes aux yeux des Aînés, au regard du processus coutumier et de la
population, qui a agi selon le code coutumier avec intégrité et bonne foi,
dans le respect des procédures.
Le Secrétariat de la Nation Algonquine (SNA) a accepté de prendre en
charge les frais et dépenses de M. Penner pour que ce dernier serve de
"facilitateur" et représente le groupuscule contestant la décision prise par
la population en janvier 2008 : destituer Jean Maurice Matchewan du Conseil.
Ce groupe bénéficie du soutien actif d'au moins trois personnes de l'extérieur
de la communauté, soit le consultant Russel Diabo, l'ex-conseiller juridique
David Nahwegahbow et le Grand Chef du SNA Norman Young. Considérant le parti
pris de ce dernier et son refus de travailler avec le Conseil dirigé par le
Chef Ratt, Lac Barrière s'est retiré du conseil tribal qu'est le SNA.
Pour le Chef Ratt, il est difficile de concevoir qu'avec son éducation,
son expérience et l'intérêt qu'il démontre pour la gouvernance au sein des
Premières Nations, M. Penner puisse agir ainsi, sans même confronter les dires
des deux parties et s'assurer de la légitimité d'une telle initiative. Le Chef
Ratt explique que "l'information dans le rapport de Penner est totalement
fausse et biaisée. Penner n'a parlé qu'à un seul groupe et c'est celui qui l'a
embauché comme "facilitateur". A partir de l'unique version des faits de ce
groupe, il s'est improvisé juge et a décrété que le processus était mauvais et
devait être modifié. Penner et son groupe ont créé leur propre processus de
sélection et ont proclamé que cela représentait la volonté de la majorité de
la communauté. Cette même majorité avait toutefois déjà parlé et choisi ses
élus. Ce processus est complètement injuste et n'est qu'une autre forme de
colonialisme arrogant, prétendant connaître ce qu'il y a de mieux pour les
Premières Nations. C'est la dernière fois que nous laissons des personnes de
l'extérieur de la communauté intervenir ou menacer, avec leurs agissements et
leur arrogance, notre gouvernance coutumière. Le rapport de M. Penner engendre
une situation qui peut potentiellement mener le Secrétariat aux affaires
autochtones à imposer le système électoral de la Loi sur les indiens à notre
Première Nation."
Le Conseil coutumier prendra les mesures légales nécessaires pour
protéger les droits de la gouvernance coutumière et du Peuple. Avec l'appui de
ce dernier, le Conseil coutumier légitime continue d'appeler à l'unité
nécessaire pour améliorer les conditions de la Première Nation du Lac
Barrière. Le Chef Ratt est déterminé à continuer d'apporter les changements
nécessaires au progrès et à ainsi restaurer la dignité de Lac Barrière. "Des
actions positives et concrètes seront entreprises pour affronter les défis de
notre Nation. Il est maintenant le temps de nous réconcilier, de créer un
environnement sain pour nos enfants, notre jeunesse et notre population, de
leur fournir une éducation de qualité et d'avancer vers le respect mutuel et
la légitimité."

Renseignements

  • Christal Ratt, (819) 860-8129