SOURCE: Banque Scotia

Banque Scotia

04 nov. 2014 04h00 HE

La Banque Scotia annonce des charges notables qui paraîtront dans ses résultats du quatrième trimestre 2014

TORONTO, ON--(Marketwired - 4 novembre 2014) - La Banque Scotia (TSX: BNS) (NYSE: BNS) annonce aujourd'hui qu'elle compte inscrire dans son bénéfice du quatrième trimestre 2014 des charges totalisant environ 451 millions de dollars avant impôt, ou 341 millions après impôt. Il est prévu que le bénéfice par action (dilué) sera touché à hauteur d'environ 0,28 $. Ces éléments auront également une incidence d'environ 10 points de base sur le ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 de la Banque. Les charges seront réparties en deux grandes catégories : 1) les changements aux estimations et les provisions supplémentaires pour pertes sur créances et 2) les charges de restructuration.

Changements aux estimations et provisions supplémentaires pour pertes sur créances

La Banque Scotia a rajusté la valeur estimée de certains éléments et prévu des provisions supplémentaires pour pertes sur créances dans certains secteurs; elle compte donc inscrire des charges notables pour chacun de ces changements. Sauf indication contraire, tous les montants qui suivent sont exprimés avant impôt.

Premièrement, la Banque a révisé le taux de change qu'elle utilisait pour exprimer les dividendes non versés et la valeur comptable de sa participation de 26,6 % dans le Banco del Caribe au Venezuela. Par conséquent, elle prévoit effectuer une passation en charges d'environ 47 millions de dollars pour des dividendes non versés, et inscrire dans les autres éléments du résultat global une réduction de valeur d'environ 129 millions de dollars sur la valeur comptable de son investissement au Venezuela.

Deuxièmement, la Banque revoit sa politique de radiation en cas de faillite pour les comptes de particulier non garantis au Canada. Ce changement, qui vise à accélérer ce type de radiations, se traduira par une charge exceptionnelle d'environ 62 millions de dollars.

Troisièmement, la Banque prévoit inscrire une charge d'environ 55 millions de dollars en frais juridiques pour certaines réclamations en cours dans plusieurs secteurs d'activité.

Quatrièmement, la Banque compte inscrire des provisions supplémentaires pour pertes sur prêts d'environ 109 millions de dollars, notamment pour le montant net de trois prêts douteux dans son portefeuille antillais du secteur hôtelier. Dans un contexte de reprise économique prolongée et de perspectives toujours incertaines, cet ajout permettra d'harmoniser la valeur comptable nette à la valeur recouvrable nette prévue. De plus, la Banque affectera un montant supplémentaire au Réseau canadien compte tenu de la nouvelle méthode qu'elle emploie pour estimer les paramètres de perte dans les portefeuilles de crédit non garanti.

Finalement, la Banque prévoit inscrire une charge d'environ 30 millions de dollars à titre d'ajustement de valeur de financement (FVA), c'est-à-dire sa meilleure estimation du coût de financement des créances sur dérivés non garantis. Nouvellement reconnu, le concept de FVA témoigne de la tendance du secteur à intégrer le coût du financement dans l'évaluation des instruments financiers dérivés.

Charges de restructuration

La Banque a lancé des initiatives de restructuration pour accroître la rapidité et la qualité de son service à la clientèle, réduire ses coûts de façon durable et accroître son efficacité opérationnelle. C'est ainsi qu'au quatrième trimestre, elle inscrira une provision de restructuration d'environ 148 millions de dollars, dont la majorité sera liée à des charges d'indemnités de départ dans le Réseau canadien et les Opérations internationales qui toucheront des employés à tous les échelons de l'entreprise.

Au Canada, ces charges sont associées à des initiatives récentes pour centraliser et automatiser des fonctions de soutien des succursales, de même qu'à une réduction du soutien opérationnel requis pour la gestion du patrimoine. Du côté des Opérations internationales, elles découleront principalement de la fermeture ou de la rationalisation d'environ 120 succursales, mesures qui permettront à la Banque de donner priorité aux secteurs porteurs de croissance, de réduire les chevauchements et de tirer profit de la synergie provenant des acquisitions récentes. Aux Services bancaires et marchés mondiaux, la Banque procède à la rationalisation de certaines activités des marchés financiers et à l'élimination d'un petit nombre de postes, notamment au service à la clientèle.

La Banque réduit également les effectifs de son siège social pour optimiser la prestation de ses produits et services auprès de sa clientèle. Elle apporte aussi une série de changements à sa structure de haute direction afin de simplifier son modèle opérationnel et de définir les responsabilités avec plus de précision. Ensemble, l'optimisation des succursales, la réduction des effectifs du siège social et la nouvelle structure de haute direction se traduiront par l'élimination d'environ 1 500 postes en équivalent temps plein -- environ deux tiers au Canada et un tiers à l'étranger.

La Banque prévoit que cette restructuration lui permettra de réaliser, à terme, des économies d'environ 120 millions de dollars en coûts permanents. Ces mesures entraîneront toutes leurs retombées durant l'exercice 2016, et se traduiront par des économies modestes en 2015. Parallèlement, la Banque poursuivra ses investissements pour accroître son efficacité opérationnelle et bonifier l'expérience client, et continuera de chercher à réduire ses coûts structurels.

"À la Banque Scotia, nous gardons le cap sur nos trois grandes priorités stratégiques : concentrer nos efforts sur nos clients, accroître l'étendue, la diversité et le déploiement du leadership et optimiser notre organisation pour mieux servir nos clients et réduire les coûts, explique Brian Porter, président et chef de la direction. L'annonce d'aujourd'hui est le résultat de décisions difficiles, mais nécessaires à nos objectifs à long terme. Tous les employés touchés seront traités avec équité et respect, et méritent nos remerciements pour leur importante contribution à la Banque Scotia. Nous sommes convaincus que ces initiatives nous permettront de continuer d'investir dans les secteurs porteurs de croissance pour la Banque. Malgré ces charges exceptionnelles, nous sommes persuadés que les résultats de 2014 respecteront nos objectifs financiers pour l'exercice."

Dans le cadre de ces annonces, la Banque organise une conférence téléphonique d'environ 30 minutes le 4 novembre 2014 à 8 h (HE), avec la participation de Brian Porter, président et chef de la direction, de Sean McGuckin, vice-président à la direction et chef des affaires financières, et de Barbara Mason, chef, Ressources humaines. Les parties intéressées sont invitées à accéder à la conférence de la Banque Scotia directement, en mode écoute seulement, par téléphone, sans frais au 877-856-1968 (É.-U./Canada) ou au 719-325-4904 (ailleurs dans le monde), au moyen de l'identifiant (ID) 5059325. Un diaporama sera également accessible par l'intermédiaire de la page Relations avec les investisseurs, au www.banquescotia.com. Après la conférence téléphonique, un enregistrement sera disponible au 647-436-0148 (Canada) ou au 888-203-1112 (É.-U.) (code d'accès: 5059325).

La Banque Scotia publiera ses résultats de fin d'exercice et du quatrième trimestre 2014 le vendredi 5 décembre 2014 vers 6 h (HE) au www.banquescotia.com.

Renseignements