Banque Scotia
TSX : BNS
NYSE : BNS

Banque Scotia

29 mai 2015 06h02 HE

La Banque Scotia annonce les résultats de son deuxième trimestre

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 29 mai 2015) -

Sauf indications contraires, tous les montants sont en dollars canadiens et se fondent sur les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités de la Banque pour le trimestre clos le 30 avril 2015 et sur les notes connexes préparés selon les Normes internationales d'information financière (IFRS). Le rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015 et le rapport d'informations financières supplémentaires sont disponibles à la page Relations avec les investisseurs au www.banquescotia.com.
Le rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015, y compris les états financiers intermédiaires non audités pour la période close le 30 avril 2015, se trouve également dans le site Web de SEDAR au www.sedar.com et la section EDGAR du site Web de la SEC au www.sec.gov.
Faits saillants du deuxième trimestre (comparaison avec le deuxième trimestre de 2014) Faits saillants du premier semestre (comparaison avec le premier semestre de 2014)
Bénéfice net de 1 797 millions de dollars, s'approchant de 1 800 millions de dollars Bénéfice net de 3 523 million de dollars contre 3 509 millions de dollars, en hausse de 14 millions de dollars
Bénéfice dilué par action de 1,42 $ contre 1,39 $, en hausse de 2 % Bénéfice dilué par action de 2,77 $ contre 2,71 $, en hausse de 2 %
RCP de 15,1 % contre 16,3 % RCP de 14,7 % contre 15,9 %
Dividende trimestriel de 0,68 $ par action ordinaire

La Banque Scotia (TSX:BNS)(NYSE:BNS) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net de 1 797 millions de dollars pour son deuxième trimestre, ce qui est comparable à celui de la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice dilué par action s'est établi à 1,42 $, contre 1,39 $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres s'est établi à 15,1 %, comparativement à 16,3 % pour la période correspondante de l'exercice précédent.

«Nous avons dégagé de solides résultats au deuxième trimestre, comme en témoigne la croissance de 2 % de notre bénéfice par action par rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent», a déclaré Brian Porter, président et chef de la direction. «Notre excellente situation de trésorerie, qui présente un ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 de 10,6 %, nous permet d'effectuer de nouveaux investissements de manière à améliorer l'expérience pour le client et à assurer la croissance de nos entreprises bien diversifiées.

«Le Réseau canadien a affiché un trimestre solide traduisant la hausse de 12 points de base de la marge nette sur intérêts et la forte croissance des actifs et des dépôts de particuliers et d'entreprises. L'accroissement de la marge découle principalement de notre stratégie consistant à favoriser les activités dégageant un rendement plus élevé, tout en respectant notre tolérance au risque. Les revenus tirés de la gestion de patrimoine ont encore une fois été excellents, comme l'illustre la croissance de 13 % des actifs sous gestion.

«Nos clients demeurent notre priorité absolue, ce qui est visible dans l'ensemble de la Banque. Nous nous efforçons de faciliter l'accès de nos clients à nos services, que ce soit en succursale, sur Internet ou sur leur téléphone intelligent, grâce à de nouveaux investissements dans la technologie. Nous comprenons que l'investissement dans la technologie est au cœur de la capacité de la Banque de mieux servir ses clients et d'en attirer de nouveaux.

«Nous poursuivons notre croissance dans nos marchés prioritaires, comme en témoigne notre acquisition de 51 % des activités de services financiers de Cencosud au Chili, laquelle nous donne accès à plus de deux millions de nouveaux clients.

«Les résultats du trimestre écoulé reflètent la force de notre stratégie, de nos priorités et de notre capacité à maintenir notre croissance malgré un contexte économique moins favorable.»

Faits saillants non financiers

  • La Banque Scotia est l'une des deux banques, parmi les cinq plus importantes banques de détail au Canada, à avoir obtenu la plus haute note globale en matière de services bancaires mobiles selon le rapport "2015 Canadian Mobile Banking Functionality Benchmark" de Forrester Research Inc. L'évaluation se fonde sur 41 mesures distinctes, y compris une série de points de contact clientèle.
  • La Banque Scotia a été désignée meilleure banque d'investissement au Canada par Global Finance.
  • La marque de services bancaires de gros et aux entreprises de la Banque Scotia est la première au Canada et la septième dans le monde selon The Banker/ Brand Finance.
  • Scotia iTRADE a été désignée «premier choix pour le service à la clientèle» dans le troisième classement annuel des sociétés de courtage réduit au Canada du magazine MoneySense.

Mesures non conformes aux PCGR

Pour évaluer sa performance, la Banque a recours à diverses mesures financières. Certaines d'entre elles ne sont pas calculées selon les principes comptables généralement reconnus (les «PCGR»), lesquels sont fondés sur les Normes Internationales d'information financière (les «IFRS»), ni définies par les PCGR. Ces mesures n'ont aucune signification normalisée qui assurerait qu'elles sont cohérentes et comparables à celles du même nom utilisées par d'autres sociétés. Ces mesures non conformes aux PCGR sont utilisées dans le présent document et elles sont définies dans la section Mesures non conformes aux PCGR du rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015.

Données par secteurs d'exploitation

Les résultats de la Banque Scotia, y compris les actifs et passifs moyens, par secteurs d'exploitation, sont présentés ci-après :

Pour le trimestre clos le 30 avril 2015
Base de mise en équivalence fiscale(1) (en millions de dollars) Réseau
canadien
Opérations
internationales
Services
bancaires
et marchés
mondiaux
Autres(2) Total
Revenus d'intérêts nets 1 574 $ 1 380 $ 259 $ (15) $ 3 198 $
Revenus autres que d'intérêts(3) 1 210 751 839 (61) 2 739
Total des revenus 2 784 2 131 1 098 (76) 5 937
Dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances 169 266 13 - 448
Charges autres que d'intérêts 1 487 1 224 467 46 3 224
Charge d'impôt sur le résultat 299 154 169 (154) 468
Bénéfice net 829 $ 487 $ 449 $ 32 $ 1 797 $
Bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales - $ 40 $ - $ - $ 40 $
Bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres de la Banque 829 $ 447 $ 449 $ 32 $ 1 757 $
Actifs moyens (en milliards de dollars) 298 $ 128 $ 355 $ 89 $ 870 $
Passifs moyens (en milliards de dollars) 216 $ 94 $ 247 $ 262 $ 819 $
(1) Il y a lieu de se reporter à la page 4 du rapport de gestion dans le rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015 pour obtenir une définition des mesures non conformes aux PCGR.
(2) Comprend les résultats provenant de tous les autres secteurs d'exploitation de moindre envergure ainsi que les ajustements du siège social, tels que l'élimination de la majoration des revenus exonérés d'impôt incluse dans les revenus d'intérêts nets, dans les revenus autres que d'intérêts et dans la charge d'impôt sur le résultat de (117 $), pour parvenir aux montants présentés dans l'état consolidé du résultat net, ainsi que les écarts entre les montants réels des coûts engagés et de ceux imputés aux secteurs d'exploitation.
(3) Comprend le revenu net découlant de participations dans des sociétés associées de 19 $ pour le Réseau canadien, de 112 $ pour les Opérations internationales et de (32 $) pour le secteur Autres.
Pour le trimestre clos le 31 janvier 2015
Base de mise en équivalence fiscale(1)(en millions de dollars)Réseau canadien Opérations internationales Services
bancaires et marchés
mondiaux
Autres(2) Total
Revenus d'intérêts nets1 551$1 349$267$2$3 169$
Revenus autres que d'intérêts(3)1 181 726 765 22 2 694
Total des revenus2 732 2 075 1 032 24 5 863
Dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances165 285 13 - 463
Charges autres que d'intérêts1 464 1 204 465 64 3 197
Charge d'impôt sur le résultat288 122 150 (83) 477
Bénéfice net815$464$404$43$1 726$
Bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales-$47$-$-$47$
Bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres de la Banque815$417$404$43$1 679$
Actifs moyens (en milliards de dollars)297$120$339$79$835$
Passifs moyens (en milliards de dollars)213$89$238$245$785$
(1)Il y a lieu de se reporter à la page 4 pour obtenir une définition des mesures non conformes aux PCGR.
(2)Comprend les résultats provenant de tous les autres secteurs d'exploitation de moindre envergure ainsi que les ajustements du siège social, tels que l'élimination de la majoration des revenus exonérés d'impôt incluse dans les revenus d'intérêts nets, dans les revenus autres que d'intérêts et dans la charge d'impôt sur le résultat de (92 $), pour parvenir aux montants présentés dans l'état consolidé du résultat net, ainsi que les écarts entre les montants réels des coûts engagés et de ceux imputés aux secteurs d'exploitation.
(3)Comprend le revenu net découlant de participations dans des sociétés associées de 15 $ pour le Réseau canadien, de 108 $ pour les Opérations internationales et de (33 $) pour le secteur Autres.
Pour le trimestre clos le 30 avril 2014
Base de mise en équivalence fiscale(1)(en millions de dollars)Réseau canadien Opérations internationales Services
bancaires et marchés
mondiaux
Autres(2) Total
Revenus d'intérêts nets1 454$1 289$270$38$3 051$
Revenus autres que d'intérêts(3)1 183 739 805 (53) 2 674
Total des revenus2 637 2 028 1 075 (15) 5 725
Dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances140 229 6 - 375
Charges autres que d'intérêts1 400 1 117 437 41 2 995
Charge d'impôt sur le résultat273 174 196 (88) 555
Bénéfice net824$508$436$32$1 800$
Bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales1$57$-$-$58$
Bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres de la Banque823$451$436$32$1 742$
Actifs moyens (en milliards de dollars)290$117$313$78$798$
Passifs moyens (en milliards de dollars)206$86$218$240$750$
(1)Il y a lieu de se reporter à la page 4 pour obtenir une définition des mesures non conformes aux PCGR.
(2)Comprend les résultats provenant de tous les autres secteurs d'exploitation de moindre envergure ainsi que les ajustements du siège social, tels que l'élimination de la majoration des revenus exonérés d'impôt incluse dans les revenus d'intérêts nets, dans les revenus autres que d'intérêts et dans la charge d'impôt sur le résultat de (84 $), pour parvenir aux montants présentés dans l'état consolidé du résultat net, ainsi que les écarts entre les montants réels des coûts engagés et de ceux imputés aux secteurs d'exploitation.
(3)Comprend le revenu net découlant de participations dans des sociétés associées de 68 $ pour le Réseau canadien, de 99 $ pour les Opérations internationales et de (40 $) pour le secteur Autres.

Réseau canadien

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du deuxième trimestre de 2014

Le Réseau canadien a inscrit un bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres de 829 millions de dollars, en hausse de 6 millions de dollars ou de 1 % par rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Abstraction faite de l'apport antérieur de CI Financial Corp. («CI») et de la variation du taux d'impôt effectif de l'exercice en cours, ce bénéfice a augmenté de 70 millions de dollars ou de 9 % comparativement à celui de la période équivalente de l'exercice précédent. L'effet favorable d'une bonne croissance des actifs et des dépôts, de l'élargissement de la marge nette sur intérêts et des revenus autres que d'intérêts plus élevés a été partiellement annulé par l'accroissement de la dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances et des charges autres que d'intérêts.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du premier trimestre de 2015

Le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres a augmenté de 14 millions de dollars ou de 2 % par rapport à celui du trimestre précédent, surtout en raison de la hausse de la marge nette sur intérêts et de la croissance des revenus autres que d'intérêts, contrées en partie par une augmentation des charges autres que d'intérêts.

Opérations internationales

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du deuxième trimestre de 2014

Le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres correspond à 447 millions de dollars, en baisse de 4 millions de dollars ou de 1 % par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent. Les résultats du trimestre reflètent une forte croissance des prêts dans plusieurs régions, contrebalancée par une diminution des marges, notamment en Amérique latine, comparativement à l'exercice précédent. L'incidence favorable de la conversion des devises a été largement compensée par une hausse des taxes d'affaires, une diminution des avantages au titre des ajustements pour pertes sur créances à l'égard de Banco Colpatria et un recul de l'apport de Banco del Caribe au Venezuela.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du premier trimestre de 2015

D'un trimestre à l'autre, le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres a progressé de 30 millions de dollars ou de 7 % du fait de la forte croissance des prêts et d'une diminution de la dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances et des charges. L'incidence positive de la conversion des devises a été contrebalancée en partie par l'incidence d'un trimestre plus court et les économies d'impôt moindres.

Services bancaires et marchés mondiaux

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du deuxième trimestre de 2014

Le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres correspond à 449 millions de dollars, en hausse de 13 millions de dollars ou de 3 % par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent, grâce à l'incidence favorable de la conversion des devises et à l'excellence des résultats des marchés des capitaux et des prêts au Canada. Ces facteurs ont été partiellement annulés par l'apport moindre des services bancaires d'investissement, la légère hausse de la dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances et l'accroissement des charges. L'exercice précédent comprenait également des profits sur les titres à l'égard des prêts aux Etats-Unis.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du premier trimestre de 2015

D'un trimestre à l'autre, le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres a progressé de 45 millions de dollars ou de 11 %. Les excellents résultats des activités liées aux titres à revenu fixe, aux marchandises, aux prêts au Canada et aux services bancaires d'investissement ont été contrés en partie par la baisse des activités sur devises et des prêts en Asie.

Autres

Le secteur Autres regroupe la Trésorerie du Groupe, les secteurs d'exploitation de moindre envergure et d'autres éléments du siège social qui ne sont pas attribués à un secteur en particulier.

La majoration des revenus exonérés d'impôt est éliminée dans les revenus d'intérêts nets, les autres revenus d'exploitation et la charge d'impôt sur le résultat de chaque période. Ce montant est pris en compte dans les résultats des secteurs, qui sont comptabilisés sur une base de mise en équivalence fiscale. L'élimination s'est chiffrée à 117 millions de dollars pour le deuxième trimestre, contre 84 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent et 92 millions de dollars pour le trimestre précédent.

Le revenu net découlant de participations dans des sociétés associées et la charge d'impôt sur le résultat de chaque période tiennent compte des ajustements de normalisation fiscale liés à la majoration des revenus des sociétés associées. Ces ajustements normalisent le taux d'impôt effectif des secteurs afin de donner une meilleure image de l'apport des sociétés associées aux résultats sectoriels.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du deuxième trimestre de 2014

Le secteur Autres a affiché un bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres de 32 millions de dollars au cours du trimestre considéré, inchangé par rapport au revenu net à l'exercice précédent. L'augmentation des profits nets sur les titres de placement et la baisse de l'impôt ont été neutralisées en partie par une réduction de l'apport des activités de gestion de l'actif et du passif.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du premier trimestre de 2015

Le bénéfice net attribuable aux détenteurs de titres de capitaux propres du secteur Autres s'est élevé à 32 millions de dollars pour le deuxième trimestre, contre un bénéfice net de 43 millions de dollars pour le trimestre précédent. La diminution est le fait surtout d'une réduction de l'apport des activités de gestion de l'actif et du passif et de l'incidence de la conversion des devises (y compris les couvertures). Une baisse des charges et de l'impôt au trimestre considéré a contrebalancé en partie ces facteurs.

Dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du deuxième trimestre de 2014

La dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances s'est établie à 448 millions de dollars pour le trimestre à l'étude, en hausse de 73 millions de dollars ou de 20 % par rapport à celle de la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation d'un exercice à l'autre découle de la hausse des dotations au titre des prêts aux particuliers du Réseau canadien en raison de la croissance liée aux produits dont les écarts sont relativement élevés. Les dotations au titre des prêts aux particuliers des Opérations internationales se sont accrues principalement en raison de la diminution de l'avantage des ajustements pour pertes sur créances à l'égard de Banco Colpatria.

Comparaison du deuxième trimestre de 2015 et du premier trimestre de 2015

La dotation au compte de correction de valeur pour pertes sur créances a reculé de 15 millions de dollars ou de 3 % par rapport au trimestre précédent. La baisse traduit d'abord et avant tout la diminution des dotations au Mexique et au Pérou, neutralisée en partie par la diminution de l'avantage des ajustements pour pertes sur créances à l'égard de Banco Colpatria.

Ratios de fonds propres

Le ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 de la Banque est passé de 10,3 % à 10,6 %, soit une augmentation d'environ 30 points de base pour le trimestre à l'étude, ce qui traduit d'abord et avant tout l'autogénération de capital (24 points de base) et la diminution des passifs liés aux avantages du personnel (12 points de base) en raison du redressement partiel des taux d'intérêt à long terme.

La Banque maintient toujours une solide situation de trésorerie. Au 30 avril 2015, le ratio des actions ordinaires et assimilées de T1, le ratio de T1, le ratio total des fonds propres et le ratio de levier aux termes des dispositions d'adoption tout compris de Bâle III dépassaient amplement les exigences minimales.

Dividende sur les actions ordinaires

Lors de sa réunion du 28 mai 2015, le conseil d'administration a approuvé un dividende de 0,68 $ par action. Ce dividende trimestriel sera versé le 29 juillet 2015 aux actionnaires inscrits le 7 juillet 2015.

Offre de rachat dans le cours normal des activités

La Banque a annoncé aujourd'hui que le BSIF et la TSX avaient approuvé son offre de rachat dans le cours normal des activités, aux termes de laquelle elle pourra racheter aux fins d'annulation jusqu'à 24 millions de ses actions ordinaires, soit environ 2 % des actions ordinaires de la Banque émises et en circulation au 25 mai 2015. Les rachats aux termes de la nouvelle offre pourront être effectués à compter du 2 juin 2015 et prendront fin le 1er juin 2016 ou lorsque la Banque aura terminé ses rachats, selon la première de ces deux éventualités. La Banque consultera le BSIF chaque trimestre avant d'effectuer des achats.

Énoncés prospectifs

Nos communications publiques comprennent souvent des énoncés prospectifs verbaux et écrits. Le présent document renferme ce genre d'énoncés, qui peuvent également être intégrés à d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou à toute autre communication. De tels énoncés sont formulés aux termes des règles d'exonération de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de toute loi pertinente sur les valeurs mobilières en vigueur au Canada. Les énoncés prospectifs comprennent, notamment, les énoncés formulés dans le présent document, dans le rapport de gestion de la Banque figurant dans son rapport annuel 2014 à la rubrique «Survol - perspectives», à la rubrique «Perspectives» se rapportant à la performance financière du groupe et à la rubrique «Perspectives» de chaque secteur d'exploitation, ainsi que dans tout autre énoncé concernant les objectifs de la Banque, les stratégies qu'elle emploie pour les atteindre, ses résultats financiers prévisionnels (y compris ceux relevant du domaine de la gestion du risque) et les perspectives à l'égard des activités de la Banque et de l'économie du Canada, des États-Unis et du monde entier. On reconnaît habituellement les énoncés prospectifs à l'emploi de termes ou d'expressions comme «croire», «prévoir», «s'attendre à», «avoir l'intention de», «estimer», «projeter», «pourrait augmenter» et «pourrait fluctuer» et autres expressions similaires ainsi que par la conjugaison des verbes au futur et au conditionnel comme «devrait» et «pourrait».

De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, ainsi que le risque que les prédictions et autres énoncés prospectifs se révèlent inexacts. La Banque conseille aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés étant donné que les résultats réels pourraient différer sensiblement des estimations et intentions exprimées dans ces énoncés prospectifs, en raison d'un certain nombre de facteurs importants dont plusieurs sont indépendants de sa volonté. Ces facteurs sont notamment la conjoncture économique et financière au Canada et dans le monde; les variations des taux d'intérêt et des cours du change; les liquidités; une volatilité importante et les interruptions des marchés; le défaut de tiers de respecter leurs obligations envers la Banque et envers les sociétés membres de son groupe; l'incidence des changements apportés à la politique monétaire; les modifications apportées aux lois et à la réglementation au Canada et ailleurs, notamment les changements apportés aux lois fiscales; l'incidence qu'aurait tout changement des notations de crédit attribuées à la Banque; les modifications apportées aux lignes directrices relatives au capital au titre des risques, aux nouvelles directives de présentation de l'information et aux directives réglementaires en matière de liquidités, ou les interprétations qui en sont faites; le risque d'exploitation et le risque de réputation; le risque que les modèles de gestion du risque de la Banque ne tiennent pas compte de tous les facteurs pertinents; l'exactitude et l'exhaustivité de l'information que la Banque reçoit sur sa clientèle et ses contreparties; la mise au point et le lancement de nouveaux produits et services en temps opportun sur des marchés réceptifs; la capacité de la Banque à étendre ses canaux de distribution existants, à en mettre sur pied de nouveaux et à en tirer des revenus; la capacité de la Banque à mener à terme ses acquisitions et ses autres stratégies de croissance et à intégrer les établissements acquis; les modifications des conventions et des méthodes comptables dont la Banque se sert pour présenter sa situation et sa performance financières, y compris les incertitudes entourant les principales hypothèses et estimations comptables (se reporter à la rubrique «Contrôles et méthodes comptables - Principales estimations comptable» figurant dans le rapport annuel 2014 de la Banque, compte tenu des ajouts figurant dans les rapports trimestriels aux actionnaires);
l'incidence de l'application de modifications comptables futures (se reporter à la rubrique «Contrôles et méthodes comptables - Prises de position futures en comptabilité» figurant dans le rapport annuel 2014 de la Banque, compte tenu des ajouts figurant dans les rapports trimestriels aux actionnaires); l'activité sur les marchés financiers mondiaux; la capacité de la Banque à recruter et à conserver des dirigeants clés; la confiance accordée aux tiers qui fournissent les composantes de l'infrastructure commerciale de la Banque; les changements imprévus aux habitudes de dépenses et d'épargne des consommateurs; les changements technologiques; la fraude perpétrée par des tiers en interne ou à l'extérieur de la Banque, notamment par l'utilisation inédite de nouvelles technologies pour commettre des fraudes à l'endroit de la Banque ou de ses clients; le risque accru de cybercriminalité, y compris le vol d'actifs, l'accès non autorisé à de l'information confidentielle ou des perturbations des activités; le regroupement du secteur canadien des services financiers; la présence de nouveaux concurrents et des concurrents établis; les procédures judiciaires et réglementaires; les cas de force majeure comme les tremblements de terre et les ouragans; l'incidence éventuelle de conflits internationaux et autres événements, y compris les actes terroristes et la guerre contre le terrorisme; les incidences de maladies ou d'épidémies sur les économies locales, nationales ou internationale; les perturbations des infrastructures publiques, notamment les transports, les communications, l'électricité et l'eau; de même que la capacité de la Banque à prévoir et à gérer les risques que comportent ces facteurs. Une grande partie des activités de la Banque consiste à consentir des prêts ou à affecter autrement ses ressources à certains secteurs, entreprises ou pays. Tout événement imprévu touchant ces emprunteurs, secteurs ou pays risque d'avoir une incidence défavorable importante sur les résultats financiers de la Banque, sur ses activités, sur sa situation financière ou sur ses liquidités. Ces facteurs, et d'autres encore, peuvent faire en sorte que la performance réelle de la Banque soit, dans une mesure importante, différente de celle envisagée par les énoncés prospectifs. Pour plus de renseignements, il y a lieu de se reporter à la rubrique «Gestion des risques» figurant à la page 65 du rapport annuel 2014 de la Banque.

Les hypothèses économiques importantes sous-jacentes aux énoncés prospectifs figurant dans le présent document sont présentées dans le rapport annuel 2014 de la Banque à la rubrique «Survol - perspectives», compte tenu des ajouts figurant dans les rapports trimestriels aux actionnaires, ainsi qu'aux rubriques «Perspectives» de chaque secteur d'exploitation. Les rubriques «Perspectives» sont fondées sur les opinions de la Banque et leur réalisation est incertaine. Le lecteur est prié de tenir compte des facteurs susmentionnés à la lecture de ces rubriques.

La liste des facteurs importants énoncés ci-dessus n'est pas exhaustive. Lorsqu'ils se fient à des énoncés prospectifs pour prendre des décisions à l'égard de la Banque et de ses titres, les investisseurs et les autres personnes doivent se pencher diligemment sur ces facteurs, ainsi que sur d'autres incertitudes et éventualités. La Banque ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs verbaux ou écrits qui peuvent être faits de temps à autre par elle ou en son nom.

Le lecteur trouvera d'autres renseignements sur la Banque, y compris sa notice annuelle, sur le site Web de SEDAR, au www.sedar.com, ainsi que dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.

Service de dépôt direct

Les actionnaires qui le désirent peuvent faire déposer les dividendes qui leur sont distribués directement dans leurs comptes tenus par des institutions financières membres de l'Association canadienne des paiements. Pour ce faire, il suffit d'écrire à l'Agent des transferts.

Régime de dividendes et d'achat d'actions

Le régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions de la Banque Scotia permet aux actionnaires ordinaires et privilégiés d'acquérir d'autres actions ordinaires en réinvestissant leurs dividendes en trésorerie sans avoir à acquitter de frais de courtage ou d'administration. Les actionnaires admissibles ont également la possibilité d'affecter, au cours de chaque exercice, une somme ne dépassant pas 20 000 $ à l'achat d'actions ordinaires supplémentaires de la Banque. Tous les frais liés à la gestion du régime sont à la charge de la Banque.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur le régime, il suffit de communiquer avec l'Agent des transferts.

Dates de paiement des dividendes pour 2015

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes déclarés sur les actions ordinaires et privilégiées, sous réserve de l'approbation du conseil d'administration.

Date de clôture des registres Date de paiement
6 janvier 28 janvier
7 avril 28 avril
7 juillet 29 juillet
6 octobre 28 octobre

Envoi de documents en plusieurs exemplaires

Si vos portefeuilles d'actions sont inscrits sous plus d'un nom ou plus d'une adresse, vous recevrez plusieurs exemplaires. Pour éviter l'envoi des documents en plusieurs exemplaires veuillez écrire à l'agent des transferts afin de regrouper les comptes.

Offre de rachat dans le cours normal des activités

Un exemplaire de l'avis d'intention visant le lancement de l'offre de rachat dans le cours normal des activités peut être obtenu sans frais en communiquant avec le Secrétariat au 416-866-3672.

Site Web

Pour obtenir des renseignements concernant la Banque Scotia et ses services, visitez notre site Web, au www.banquescotia.com.

Conférence téléphonique et diffusion sur le Web

La conférence téléphonique sur les résultats trimestriels aura lieu le 29 mai 2015, à 8 h (heure avancée de l'Est) et devrait durer environ une heure. Les parties intéressées sont invitées à accéder à la conférence directement, en mode écoute seulement, par téléphone, sans frais, au 416-849-1847 ou au 1-866-530-1554 (veuillez téléphoner 5 à 15 minutes à l'avance). Une diffusion audio sur le Web avec les diaporamas afférents sera accessible par l'intermédiaire de la page Relations avec les investisseurs, au www.banquescotia.com. Une période de questions suivra la présentation des résultats par la haute direction de la Banque Scotia.

Une transmission différée par téléphone de la conférence téléphonique sera disponible du 29 mai 2015 au 13 juin 2015, en composant le 647-436-0148 ou le 1-888-203-1112 (sans frais en Amérique du Nord) et en saisissant le code d'identification 1232313, suivi du carré (#). La diffusion audio sur le Web sera disponible sur le site Web de la Banque pendant trois mois.

Coordonnées

Investisseurs :
Les analystes financiers, les gestionnaires de portefeuilles et les autres investisseurs qui souhaitent obtenir de l'information financière concernant la Banque sont priés de communiquer avec le service Relations avec les investisseurs, Affaires financières :
Banque Scotia
Scotia Plaza 44, rue King Ouest
Toronto (Ontario) Canada M5H 1H1
Téléphone : 416-933-8774
Télécopieur : 416-866-7867
Courriel : investor.relations@scotiabank.com
Médias :
Les demandes d'information des médias doivent être adressées au service Affaires publiques et affaires de la société, à l'adresse ci-dessus.
Téléphone : 416-866-6806
Télécopieur : 416-866-4988
Courriel : corporate.communications@scotiabank.com
Actionnaires :
Pour obtenir des renseignements sur un changement d'inscription d'actions, un changement d'adresse, les dividendes, les transferts successoraux ou la perte de certificats d'actions, ou pour demander que cessent des envois multiples, veuillez vous adresser à l'Agent de transfert de la Banque :
Société de fiducie Computershare du Canada
100, avenue University, 8e étage
Toronto (Ontario) Canada M5J 2Y1
Téléphone : 1-877-982-8767
Télécopieur : 1-888-453-0330
Courriel : service@computershare.com
Coagent de transfert (États-Unis)
Computershare Trust Company N.A.
250 Royall Street
Canton, MA 02021 U.S.A.
Téléphone : 1-800-962-4284
Pour toute autre demande de renseignements, les actionnaires sont priés de contacter les Affaires financières :
Banque Scotia
Scotia Plaza 44, rue King Ouest
Toronto (Ontario) Canada M5H 1H1
Téléphone : 416-866-4790
Télécopieur : 416-866-4048
Courriel : corporate.secretary@scotiabank.com

Quarterly Reports available in English

The Bank publishes its statements and Annual Report in both English and French, and makes every effort to provide them to Shareholders in the language of their choice. If you would prefer to receive shareholder communications in English, please contact Public and Corporate Affairs, The Bank of Nova Scotia, Scotia Plaza, 44 King Street West, Toronto, Ontario, Canada, M5H 1H1. Please supply the mailing label you received, if possible, so we may adjust our records.

Renseignements

  • Jake Lawrence
    Relations avec les investisseurs, Banque Scotia
    416-866-5712

    Sheena Findlay
    Communications de la société, Banque Scotia
    416-866-6806