Association canadienne des automobilistes (CAA)

Association canadienne des automobilistes (CAA)

30 juin 2008 09h08 HE

La CAA se réjouit de la nouvelle loi visant à combattre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue

Le Parlement accorde à la police plus de pouvoirs pour retirer de la route, avant la saison estivale, les conducteurs dont les facultés sont affaiblies par la drogue

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 juin 2008) - L'Association canadienne des automobilistes (CAA) a salué aujourd'hui l'entrée en vigueur du projet de loi C-2, la Loi sur la lutte contre les crimes violents. Depuis longtemps, la CAA soutient que des mesures législatives musclées, rigoureusement appliquées et accompagnées d'une éducation continue constituent les premières étapes vers l'élimination de la conduite avec facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue.

"Cette nouvelle loi est une très bonne nouvelle pour les automobilistes canadiens, a déclaré le président de la CAA, Tim Shearman. La sécurité routière arrive en tête des préoccupations de nos membres et la CAA estime que la conduite avec facultés affaiblies par la drogue devrait être traitée de la même façon que la conduite en état d'ivresse. Les mesures prévues par le projet de loi C-2 donneront aux policiers les outils nécessaires pour éliminer de la route les conducteurs dont les facultés sont affaiblies par la drogue. L'entrée en vigueur de cette loi arrive au moment opportun, car en été, il y a beaucoup de familles sur les routes du Canada."

A compter du 2 juillet, le fait de refuser un test de dépistage de drogues reviendra à refuser un alcootest, et cette infraction sera passible des mêmes sanctions. Selon la CAA, la nouvelle loi permettra d'accroître substantiellement la sécurité routière en :

- permettant aux policiers de procéder à des épreuves de coordination physique au bord de la route (tests de sobriété normalisés);

- permettant l'examen d'un suspect par un expert en reconnaissance de drogues;

- permettant aux policiers de prélever des échantillons de substances corporelles afin de confirmer l'intoxication;

- augmentant les conséquences juridiques du refus de se soumettre à un test de dépistage des taux d'alcool ou de drogue ;

- augmentant les peines liées à la conduite avec facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue.

"Les nouvelles mesures qui entrent en vigueur le 2 juillet promettent de changer notre façon d'envisager la conduite avec facultés affaiblies, a dit M. Shearman. De nombreux conducteurs dont les facultés sont affaiblies mettent en péril leur propre sécurité et celle d'autrui parce qu'ils croient qu'il est légal de conduire avec les facultés affaiblies par la drogue, ou encore parce qu'ils pensent qu'ils ne se feront pas prendre. Cette loi fera beaucoup pour changer cette perception."

Renseignements

  • Association canadienne des automobilistes (CAA)
    Leanne Maidment
    Directrice des communications
    613-247-0117, poste 2007
    lmaidment@national.caa.ca
    ou
    Association canadienne des automobilistes (CAA)
    Eamonn Horan-Lunney
    Conseiller principal en communications
    613-247-0117, poste 2026
    ehoranlunney@national.caa.ca