L'Office d'investissement du RPC

L'Office d'investissement du RPC

20 mai 2010 14h00 HE

La caisse du RPC totalise 127,6 milliards de dollars à la fin de l'exercice 2010

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 20 mai 2010) - La caisse du RPC a clôturé son exercice le 31 mars 2010 avec un actif net de 127,6 milliards de dollars, en hausse de 22,1 milliards de dollars par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse de l'actif signifie que la caisse a essentiellement retrouvé son niveau antérieur le plus élevé qu'elle avait enregistré au 30 juin 2008, avant le début de la crise financière. L'augmentation de la caisse est attribuable à un accroissement de 16,2 milliards de dollars du revenu de placement ainsi qu'à une hausse de 6,1 milliards de dollars des cotisations au RPC, déduction faite des charges d'exploitation. Le portefeuille a généré un rendement de 14,9 pour cent pour l'exercice 2010 comparativement à une baisse de 18,6 pour cent enregistrée à l'exercice précédent. 

« La caisse du RPC a enregistré un de ses meilleurs rendements annuels, en grande partie grâce à la vigueur des marchés boursiers », a déclaré M. David Denison, président et chef de la direction de l'Office d'investissement du RPC.

Pour l'exercice 2010, un des objectifs de l'Office était de profiter des occasions de placement qui se présenteraient au lendemain de la crise financière. Tout au long de l'exercice, nous avons été en mesure de tirer profit de nos avantages comparatifs à titre d'investisseur afin d'acquérir des actions et titres de créance de sociétés fermées, des biens immobiliers et des infrastructures. Notre horizon à long terme, notre approche distinctive en matière de placement, nos fonds disponibles et notre expertise spécialisée en placement nous ont permis, au cours du dernier exercice, d'effectuer des placements importants hors de la portée de bon nombre d'investisseurs.

« Nous avons l'avantage de pouvoir viser au-delà des cycles du marché à court terme, et de mieux composer avec la volatilité que la majorité des participants du marché », a affirmé M. Denison. « Contrairement à beaucoup d'autres investisseurs, nous n'avons pas été soumis à des contraintes de capitaux et de liquidités l'an dernier. En fait, nos équipes de placement chevronnées ont réalisé plusieurs opérations importantes au cours de l'exercice. »

Notamment, nous avons fait l'acquisition de Macquarie Communications Infrastructure Group et conclu des partenariats avec d'autres investisseurs en vue d'acquérir IMS Health et Skype, des placements qui devraient générer de solides rendements à long terme. 

Rendements sur cinq et dix exercices

Pour la période de cinq exercices terminée le 31 mars 2010, la caisse du RPC a généré un taux de rendement annualisé de 4,0 pour cent, soit un revenu de placement cumulatif de 18,5 milliards de dollars. Pour la période de dix exercices, la caisse a affiché un taux de rendement annualisé de 5,5 pour cent, soit un revenu de placement cumulatif de 39,3 milliards de dollars. 

L'actuaire en chef du Canada a estimé qu'un taux de rendement réel annualisé de 4,2 pour cent, ou un taux nominal équivalent d'environ 6,2 pour cent sur les dix derniers exercices, était nécessaire pour assurer la viabilité du RPC compte tenu de son taux de cotisation actuel.

Ce taux de rendement réel de 4,2 pour cent est une moyenne annuelle calculée sur une période de 75 ans aux fins des prévisions à l'égard du RPC, et bien que les rendements risquent de varier d'un exercice à l'autre, l'Office a confiance en sa capacité à générer et même à excéder ce taux de rendement sur de longues périodes.

« Nos résultats sur cinq et dix exercices doivent être évalués par rapport au rendement des principaux marchés des capitaux mondiaux sur la même période. Nos activités de placement des dix derniers exercices s'inscrivent dans la pire décennie de rendement que les marchés boursiers ont connue dans les presque 200 ans d'histoire de la Bourse », a souligné M. Denison. « En analysant les 25 derniers exercices, on constate que le portefeuille de référence du RPC, qui sert d'indice de référence du marché pour la caisse du RPC, a affiché un rendement largement supérieur au taux de rendement réel de 4,2 pour cent sur toutes les périodes de dix exercices consécutifs, si on exclut les années 2008 et 2009. Nous sommes convaincus qu'avec la composition actuelle du portefeuille de la caisse et des taux de rendement raisonnables des marchés financiers, nous serons en mesure de générer les rendements nécessaires pour assurer la viabilité du RPC à long terme, compte tenu du taux de cotisation actuel. »

Rendement par rapport aux indices de référence

Comme il a été mentionné précédemment, l'Office évalue le rendement par rapport à un indice de référence du marché, le portefeuille de référence du RPC. L'Office cherche à générer des rendements à valeur ajoutée supérieurs aux rendements de l'indice de référence à long terme. Aux fins de la reddition de comptes, l'Office analyse le rendement sur des périodes de quatre exercices consécutifs. 

Bien que les rendements absolus aient été élevés pour l'exercice 2010, le rendement à valeur ajouté pour la période de quatre exercices terminée le 31 mars 2010 a été inférieur au rendement de l'indice de référence. Pour la période de quatre exercices terminée le 31 mars 2010, le rendement annuel du portefeuille global a été inférieur de 0,34 pour cent au rendement affiché par le portefeuille de référence du RPC. Pour l'exercice 2010, le rendement annuel du portefeuille global a été de 5,87 pour cent inférieur à celui du portefeuille de référence du RPC, ce qui contrebalance le rendement à valeur ajoutée généré au cours des trois exercices antérieurs.

« En raison de la nature de tels placements, la valeur des placements privés de la caisse dans les biens immobiliers, les infrastructures, ainsi que les titres de créance et les actions de sociétés fermées, affiche habituellement un retard par rapport à la valeur des titres compris dans les indices des marchés publics qui composent le portefeuille de référence du RPC », a précisé M. Denison. « Les évaluations des placements privés mettent plus de temps à rattraper les niveaux des marchés publics, et ce, particulièrement durant une période où les marchés boursiers mondiaux ont connu une hausse aussi rapide qu'au cours des 12 derniers mois. »

« Les rendements des placements privés devraient être considérés à long terme, et ne peuvent être appréciés à l'intérieur d'une période aussi courte que 12 mois. Par exemple, nous sommes persuadés que nos placements immobiliers et en infrastructures présentent une valeur intrinsèque considérable qui sera réalisée avec le temps », a ajouté M. Denison.

Le rendement du portefeuille par catégorie d'actifs est présenté dans le tableau ci-après. Une répartition plus détaillée du rendement par service de placement figure dans le rapport annuel de l'Office pour l'exercice 2010, accessible à l'adresse www.oirpc.ca.

Rendement du portefeuille par catégorie d'actifs pour l'exercice 2010

RENDEMENTS DE LA CAISSE DU RPC(1)  
Catégorie d'actifs Exercice 2010   Exercice 2009  
Actions canadiennes de sociétés ouvertes 43,7 % -32,3 %
Actions canadiennes de sociétés fermées 13,1 % -7,8 %
Actions de sociétés ouvertes étrangères sur les marchés établis 24,7 % -29,7 %
Actions de sociétés fermées étrangères sur les marchés établis -9,4 % -17,8 %
Actions de sociétés ouvertes sur les marchés émergents 45,9 % -32,6 %
Actions de sociétés fermées sur les marchés émergents -4,3 % -13,7 %
Obligations et titres du marché monétaire 6,1 % 5,4 %
Autres titres de créance 63,0 % -30,3 %
Obligations souveraines étrangères(2) 2,1 % -  
Placements immobiliers publics 19,3 % -43,7 %
Placements immobiliers privés -11,8 % -14,0 %
Infrastructures -6,5 % -5,0 %
Obligations indexées sur l'inflation 11,3 % -0,6 %
Total de la caisse du RPC 14,9 % -18,6 %
(1) Les résultats de placement par catégorie d'actifs sont présentés sur une base non couverte par rapport au dollar canadien non couvert. Les résultats sont présentés selon une moyenne pondérée dans le temps.
(2) Nouvelle catégorie dans le portefeuille de référence de l'exercice 2010. Les résultats sont couverts par rapport au dollar canadien.

Composition de l'actif

Au cours de l'exercice 2010, nous avons continué à diversifier le portefeuille en fonction des caractéristiques de risque/rendement et des secteurs géographiques, conformément à notre stratégie de placement. À la fin de l'exercice 2010, l'actif de la caisse était évalué à 127,6 milliards de dollars, soit une hausse de 22,1 milliards de dollars d'un exercice à l'autre, déduction faite des charges d'exploitation de 236 millions de dollars, ou 19,8 points de base.

Les actifs canadiens constituaient 43,0 pour cent du portefeuille de placements, totalisant 54,9 milliards de dollars, tandis que les actifs étrangers représentaient 57,0 pour cent du portefeuille, totalisant 72,8 milliards de dollars.

  • Les actions représentaient 55,7 pour cent du portefeuille de placements ou 71,2 milliards de dollars, dont 43,2 pour cent en actions de sociétés ouvertes d'une valeur de 55,1 milliards de dollars et 12,5 pour cent en actions de sociétés fermées d'une valeur de 16,1 milliards de dollars.
  • Les titres à revenu fixe, qui comprennent les obligations, les autres titres de créance, les titres du marché monétaire et les passifs liés au financement par emprunt, constituaient 30,8 pour cent du portefeuille ou 39,3 milliards de dollars.
  • Les actifs sensibles à l'inflation représentaient 13,5 pour cent du portefeuille ou 17,2 milliards de dollars. Ces actifs se répartissent de la façon suivante :
    • 5,5 pour cent en placements immobiliers d'une valeur de 7,0 milliards de dollars;
    • 4,6 pour cent en placements en infrastructures d'une valeur de 5,8 milliards de dollars;
    • 3,4 pour cent en obligations indexées sur l'inflation d'une valeur de 4,4 milliards de dollars.
POUR LES EXERCICES TERMINÉS LES 31 MARS (en milliards de dollars)     2010   2009   2008   2007   2006  

ÉVOLUTION DE L'ACTIF NET
                       
Produits (perte)                        
  Cotisations nettes     6,1   6,6   6,5   5,6   3,6  
  Revenu de placement déduction faite des charges d'exploitation     16,0   (23,8 ) (0,4 ) 13,0   13,1  
Augmentation de l'actif net     22,1   (17,2 ) 6,1   18,6   16,7  

AUX 31 MARS
(en milliards de dollars)
    2010   2009   2008   2007   2006  
PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS (% ) ($ ) ($ ) ($ ) ($ ) ($ )
Actions                        
  Actions canadiennes 14,5   18,5   15,6   28,9   29,2   29,0  
  Actions étrangères sur les marchés établis 36,2   46,2   40,4   47,5   46,1   32,7  
  Actions sur les marchés émergents 5,0   6,5   4,6   0,7   -   -  
Titres à revenu fixe                        
  Obligations 28,8   36,8   28,4   30,2   29,2   27,2  
  Autres titres de créance 2,8   3,5   1,8   1,1   -   -  
  Titres du marché monétaire 0,2   0,3   (0,8 ) -   0,4   0,6  
  Passifs liés au financement par emprunt -1,0   (1,3 ) -   -   -   -  
Actifs sensibles à l'inflation                        
  Biens immobiliers 5,5   7,0   6,9   6,9   5,7   4,2  
  Infrastructures 4,6   5,8   4,6   2,8   2,2   0,3  
  Obligations indexées sur l'inflation 3,4   4,4   4,1   4,7   3,8   4,0  
Portefeuille de placements(1) 100,0   127,7   105,6   122,8   116,6   98,0  
RENDEMENT                        
Taux de rendement annuel     14,9 % -18,6 % -0,3 % 12,9 % 15,5 %
(1) Exclut les actifs autres que les actifs de placement tels que les locaux et le matériel, et les passifs autres que les passifs de placement.

À propos de l'Office d'investissement du RPC 

L'Office d'investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 17 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l'Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l'inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L'Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L'Office n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 mars 2010, la caisse du RPC s'élevait à 127,6 milliards de dollars. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'Office, veuillez consulter le site www.oirpc.ca.

Renseignements

  • L'Office d'investissement du RPC
    Linda Sims
    Directrice, Relations avec les médias
    416-868-8695
    lsims@cppib.ca