L’Office d’investissement du RPC

L’Office d’investissement du RPC

14 août 2008 08h30 HE

La caisse du RPC totalise 127,7 milliards de dollars

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 14 août 2008) - La caisse du RPC s'élevait à 127,7 milliards de dollars à la fin du premier trimestre de l'exercice 2009 terminé le 30 juin 2008, contre 122,7 milliards de dollars à la fin de l'exercice 2008. L'accroissement de l'actif, de 5,0 milliards de dollars pour le trimestre déduction faite des charges d'exploitation, est principalement attribuable à un revenu de placements de 1,3 milliard, soit un taux de rendement de 1 pour cent pour le trimestre, et aux 3,8 milliards en cotisations au RPC ne servant pas au paiement des prestations courantes.

" Dans l'ensemble, les marchés financiers ont eu une incidence positive sur le portefeuille de placements de l'Office au cours du trimestre, souligne David Denison, président et chef de la direction de l'Office d'investissement du RPC. La hausse des prix des marchandises et les sociétés du secteur de l'énergie ont permis aux actions canadiennes de progresser de 8,6 pour cent, ce qui compense largement le recul de 3,4 pour cent enregistré sur les autres marchés en raison des retombées continues de la crise du crédit. "

En raison de son horizon de placement à long terme, l'Office présente souvent ses résultats sur une période de quatre ans. Pour la période de quatre ans terminée le 30 juin 2008, le rendement annualisé de l'Office s'établit à 9,3 pour cent, soit une plus-value de 33,7 milliards de dollars pour la caisse du RPC, un rendement bien supérieur au rendement réel de 4,2 pour cent nécessaire au maintien du taux de cotisation actuel du RPC.

Au 30 juin 2008, les actions constituaient 62,0 pour cent de la valeur de la caisse, soit 79,2 milliards de dollars. De ce montant, les actions de sociétés ouvertes représentaient 65,1 milliards de dollars, ou 51,0 pour cent, et les actions de sociétés fermées, 14,1 milliards de dollars, ou 11,0 pour cent. Les titres à revenu fixe, qui comprennent les obligations, les titres du marché monétaire et les autres titres de créance, représentaient 25,8 pour cent du portefeuille, soit 32,9 milliards de dollars. Les placements sensibles à l'inflation s'élevaient à 15,6 milliards de dollars, soit 12,2 pour cent, répartis comme suit : 5,6 pour cent, ou 7,2 milliards de dollars, en placements immobiliers, 4,0 pour cent, ou 5,1 milliards de dollars, en obligations indexées sur l'inflation et 2,6 pour cent, ou 3,3 milliards de dollars, en infrastructures.

Viabilité à long terme

Les cotisations au RPC devraient être supérieures aux prestations versées jusqu'à la fin de 2019, ce qui laisse un délai de 12 ans avant qu'une partie du revenu de placement serve à financer les prestations du RPC. L'actuaire en chef du Canada estime qu'un taux de rendement réel de 4,2 pour cent est nécessaire au maintien à long terme du taux de cotisation actuel du RPC. D'après les projections du dernier rapport de l'actuaire en chef, le RPC, tel qu'il est constitué à l'heure actuelle, est viable pour les 75 prochaines années. Selon ces mêmes projections, la caisse du RPC s'élèvera à environ 310 milliards de dollars d'ici la fin de 2019, ce qui en fait l'un des réservoirs de capital d'investissement à but unique les plus importants au monde et qui contribue à la pérennité du RPC à long terme.

Office d'investissement du RPC

L'Office d'investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 17 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le RPC n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l'Office investit dans des actions de sociétés cotées en Bourse, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l'inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L'Office, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du RPC, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le www.oirpc.com.

Renseignements