Région canadienne du NORAD

Région canadienne du NORAD

06 nov. 2006 17h25 HE

La cellule des opérations spatiales de la RC NORAD suit la rentrée d'un satellite dans l'atmosphère

WINNIPEG, MANITOBA--(CCNMatthews - 6 nov. 2006) - Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada/RC NORAD - Depuis dix ans, on a de plus en plus recours à la technologie et à l'espace. Les nouvelles techniques permettent la réception d'émissions de télévision et de radio, la transmission d'images et de signaux de navigation et la communication dans des régions éloignées du monde. La hausse de la demande pour ce type de services a entraîné une augmentation des lancements de satellites. En fait, un peu plus de 10 000 objets orbitent actuellement la Terre. Mais, comme tout le monde le sait, ce qui monte, doit redescendre.

En fin de semaine dernière, un satellite chinois, conçu pour analyser les effets de l'apesanteur et des rayons cosmiques sur la croissance des plantes, a pénétré l'atmosphère terrestre au-dessus de l'espace aérien du Nord canadien. Le satellite avait été lancé le 9 septembre 2006.

La RC NORAD a surveillé la situation afin de déterminer si le satellite posait un danger pour le Canada et ses citoyens. Dans l'exécution du mandat et de la mission de défense et de surveillance aérospatiales du NORAD, la RC NORAD dépiste et surveille tous les objets aérospatiaux qui s'approchent de l'espace aérien nord-américain afin d'évaluer la menace qu'ils présentent et de donner l'alerte, au besoin. On s'attendait à ce que le satellite pénètre l'atmosphère au-dessus de l'océan Pacifique, mais il semble que pendant sa rotation finale, il ait rebondi sur l'atmosphère terrestre et soit entré au-dessus du Canada.

"En fait, des objets spatiaux entrent continuellement dans l'atmosphère. Nous surveillons de cinq à vingt rentrées par mois à l'échelle mondiale et nous pouvons fournir une analyse de la menace de deux à trois jours à l'avance", a indiqué le Major Michael Kleppe de l'USAF, directeur des opérations spatiales de la RC NORAD. "Dans ce cas-ci, nous savions dès le début que la menace était faible, car la majorité de la charge utile du satellite avait été larguée il y a environ un mois."

Le Major Kleppe faisait référence au fait que les semences étaient restées dans l'espace pendant seulement 15 jours et qu'elles avaient désorbité avec succès le 24 septembre 2006 pour atterrir en Chine où elles feront l'objet d'analyses scientifiques. Il ne restait qu'une petite partie des composants électroniques du satellite dans l'espace.

La RC NORAD a déterminé que, même s'il était possible que le satellite résiste à la rentrée dans l'atmosphère, il y aurait très peu de débris et l'écrasement ne poserait aucun danger, car le satellite ne contenait aucune matière radioactive ou autre matière dangereuse. Le Major Kleppe a également indiqué que la majorité de ces objets se désintègrent dans l'atmosphère. "Si des parties résistaient, elles seraient petites et ne poseraient pas un grand danger".

"Nous voulons que les Canadiens sachent que nous suivons tous les satellites et que nous effectuons des analyses continues de la menace afin de pouvoir intervenir au besoin", a indiqué le Major-général Charles Bouchard, commandant de la Région canadienne du NORAD.

Le NORAD est un commandement binational (Canada - Etats Unis) chargé de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord. En tant qu'élément canadien du NORAD, la RC NORAD a pour mission de défendre et de surveiller l'espace aérien. En général, ces deux missions continues mettent l'accent sur les menaces externes. La surveillance aérospatiale consiste à détecter et à identifier tous les objets aérospatiaux qui s'approchent de l'Amérique du Nord et à fournir une évaluation de la menace aux autorités compétentes au Canada et aux Etats-Unis.

En dehors des heures normales de bureau, veuillez appeler le téléavertisseur au 204-931-0739

Renseignements

  • Lieutenant Steve Neta
    Officier d'affaires publiques
    de la Région canadienne du NORAD
    204-833-2500, poste 2029