La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique

31 oct. 2011 09h30 HE

La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique publie son rapport national sur la littératie financière des jeunes

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 31 oct. 2011) - Selon les résultats d'une enquête nationale sur la littératie financière des jeunes, publiés à l'occasion du Mois de la littératie financière en novembre, les diplômés des écoles secondaires manifestent un grand optimisme quant à leur avenir financier. L'étudiant médian s'attend à gagner 70 000 dollars dans 10 ans, un montant plus de deux fois supérieur au revenu déclaré des diplômés postsecondaires qui ont 10 ans de plus qu'eux. Près des trois quarts de ces étudiants s'attendent à acheter une maison d'ici 10 ans, une proportion beaucoup plus élevée que celle qu'on peut observer dans la réalité. Plus de 90 % des jeunes qui ont pris part à l'enquête étaient inscrits à des cours postsecondaires.

« Le rapport national sur la littératie financière des jeunes [National Report Card on Youth Financial Literacy] est la première étude de référence canadienne consacrée à une évaluation détaillée des aptitudes financières acquises par les jeunes, a déclaré Brenda Leong, présidente de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (British Columbia Securities Commission, ou BCSC). Nous croyons que les données et les analyses que renferme cette étude aideront les éducateurs et les décideurs à mettre au point et réaliser des programmes destinés à améliorer la littératie financière des jeunes Canadiens. »

L'enquête visait à mesurer l'impact des cours de littératie financière sur les étudiants détenteurs d'un diplôme d'études secondaires. Ceux qui avaient suivi un cours approfondi d'apprentissage financier et pour qui ce cours s'était avéré une expérience enrichissante manifestaient dans l'ensemble de meilleurs résultats en littératie financière, mesurés d'après les attitudes, les comportements et les connaissances. L'enquête a montré, par contre, que le seul fait d'avoir suivi un cours de littératie financière n'avait guère d'influence sur les résultats et que, dans les cas où l'assistance à un cours d'apprentissage financier s'était avérée une expérience négative, les résultats étaient les mêmes que si l'étudiant n'avait pas assisté au cours.

« Ces résultats illustrent l'importance que revêt la façon dont les connaissances financières sont transmises dans nos écoles secondaires, a ajouté la présidente de la BCSC. L'étude montre que, plus un cours est détaillé et mieux il est enseigné, plus il est probable que les étudiants auront des marques élevées sur les échelles des attitudes, des connaissances et des comportements financiers. »

L'étude comportait également un test des connaissances financières. Les résultats des étudiants de la Colombie-Britannique et de l'Alberta étaient supérieurs à la moyenne nationale de 35 %. En Colombie-Britannique, 42 % des diplômés secondaires se sont mérité la marque A ou A+, tandis qu'en Alberta le chiffre correspondant était de 37 %. Ces résultats tiennent en partie au fait que ces deux provinces offrent des cours approfondis pour l'acquisition d'aptitudes financières.

L'enquête portait également sur une autre question importante, celle de l'endettement des étudiants. Les résultats révèlent que plus de la moitié des répondants sont endettés et que dans près de 70 % des cas, la dette comprend un prêt étudiant. Plus de la moitié des étudiants endettés croient qu'ils pourront rembourser leur prêt d'ici cinq ans, mais les chiffres réels tracent un portrait bien différent. Selon le rapport actuariel publié par le gouvernement fédéral pour 2010-2011, en effet, l'endettement total des étudiants atteint aujourd'hui près de 15 milliards de dollars.

Bref, conclut Brenda Leong, « les réalités financières auxquelles nous sommes confrontés en tant que Canadiens indiquent à quel point il importe d'enseigner aux jeunes Canadiens à se montrer prudents en matière financière. Nous devons faire fond sur la dynamique impulsée par le Groupe de travail sur la littératie financière et devenir des leaders mondiaux produisant des diplômés qui se débrouillent bien non seulement dans les langues et les mathématiques mais aussi dans la gestion des finances personnelles. »

La BCSC avait confié à l'entreprise Innovative Research Group la tâche d'évaluer l'efficacité des programmes d'enseignement financier au secondaire, tout particulièrement du point de vue des résultats obtenus en littératie financière (connaissances, attitudes et comportements) ainsi que de la préparation des jeunes à devenir des consommateurs de produits et de services financiers. Le sondage, qui a eu lieu du 7 au 26 septembre 2011, s'est déroulé en anglais et en français. Les résultats ont été établis à partir d'interviews menées en ligne auprès de 3 006 jeunes âgés de 17 à 20 ans.

On peut trouver le texte intégral du rapport (en anglais seulement) aux adresses http://www.bcsc.bc.ca/ et http://www.investright.org/.

La BCSC a mis au point un programme détaillé de formation des jeunes en 2004 pour aider les enseignants du secondaire en Colombie-Britannique à transmettre aux étudiants les éléments de base de la gestion de l'argent, dans le cadre du programme provincial Planning 10. En 2007, la commission a forgé une alliance avec l'Agence de la consommation en matière financière du Canada pour permettre à tous les Canadiens d'avoir accès, en français ou en anglais, à La Zone, un programme destiné aux enseignants, offert sous la forme d'un outil d'apprentissage interactif en ligne. Aujourd'hui, La Zone est largement utilisée dans l'ensemble des provinces et des territoires.

La BCSC est une agence autonome du gouvernement de la Colombie-Britannique, chargée d'appliquer la réglementation relative aux valeurs mobilières dans cette province.

Les représentants des médias sont priés d'adresser leurs questions à Richard Gilhooley, agent des relations avec les médias, en composant le 604-899-6713. Pour les demandes de renseignements généraux, composer le 604-899-6854 ou le 1-800-373-6393.

Renseignements

  • British Columbia Securities Commission
    Richard Gilhooley
    604-899-6713 ou Canada (1-800-373-6393