Congrégation de Sainte-Croix

Congrégation de Sainte-Croix

01 oct. 2010 06h00 HE

La Congrégation de Sainte-Croix condamne toute forme d'abus

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 1 oct. 2010) - La Congrégation de Sainte-Croix condamne vigoureusement toute forme d'inconduite commise par des personnes en autorité à l'endroit de mineurs et pouvant porter atteinte à leur intégrité psychologique ou physique.

«Je tiens, au nom de tous les religieux et laïcs œuvrant au sein de la Congrégation de Sainte-Croix et à travers ses œuvres, à exprimer nos plus sincères excuses pour la souffrance causée par ceux qui détenaient un poste de confiance et d'autorité, ainsi que notre profonde compassion. Ces actes n'auraient jamais dû survenir», a affirmé Jean-Pierre Aumont, c.s.c, supérieur de la Province canadienne de la Congrégation de Sainte-Croix.

Désireuse que toute la lumière soit faite sur ces événements, la Congrégation réitère auprès des autorités sa disponibilité et son entière collaboration. 

Par ailleurs, la Congrégation nie catégoriquement que des règlements hors cour aient pu intervenir dans le but de protéger les personnes responsables d'inconduite à l'endroit des victimes. Au contraire, cette démarche s'inscrivait uniquement dans le but d'indemniser civilement les personnes concernées pour les préjudices qu'elles avaient subis.

«Nous avons convenu de règlements hors cour avec certaines victimes dans le seul but de compenser leur souffrance, dans la mesure où cela est possible. Ces ententes n'avaient jamais pour but de protéger les responsables de tels actes répréhensibles», a affirmé Jean-Pierre Aumont, c.s.c, Supérieur de la Province canadienne de la Congrégation de Sainte-Croix.

D'ailleurs, la Congrégation et le Collège Notre-Dame ont mis en place un service externe d'accompagnement psychologique pour les personnes ayant fréquenté le Collège Notre-Dame à titre d'étudiant et qui auraient été victimes d'inconduite. Ces personnes sont invitées en toute confidentialité à contacter cette ressource externe mise à leur disposition au numéro suivant : 1 800 361-4858.

Puisqu'une requête pour autorisation d'exercer un recours collectif a été déposée auprès de la Cour supérieure du Québec par la succession de René Cornellier Jr., la Congrégation de Sainte-Croix désire respecter l'intégrité du processus judiciaire et n'entend pas commenter davantage.

Source : Province canadienne de la Congrégation de Sainte-Croix

Renseignements

  • Massy-Forget relations publiques
    Mylene Forget
    Bur. : 514-842-2455, poste 17
    Cell. : 514-266-2156
    mforget@mfrp.com