Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

20 janv. 2012 12h44 HE

La Corée du Sud accorde l'approbation finale à l'importation de boeuf canadien : Le boeuf canadien peut accéder au marché sud- coréen immédiatement

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 jan. 2012) - Des nouvelles extraordinaires pour les producteurs et les transformateurs de bovins canadiens sont arrivées au début de la nouvelle année, ont annoncé le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, et le ministre du Commerce international, Ed Fast. À compter d'aujourd'hui, le bœuf canadien de moins de 30 mois peut être de nouveau exporté vers le marché de la Corée du Sud.

« Pour la première fois depuis près d'une décennie, le bœuf canadien peut être exporté de nouveau vers un pays qui représentait notre quatrième marché en importance, soit la Corée du Sud, a déclaré le ministre Ritz. L'intensification des échanges commerciaux avec la Corée du Sud est une priorité pour l'industrie agricole canadienne, et la coopération du gouvernement de la Corée du Sud qui a restauré l'accès du bœuf canadien à son marché resserrera davantage les liens commerciaux entre nos deux pays. »

« Notre gouvernement comprend l'importance du commerce dans la préservation des emplois et du gagne-pain des travailleurs canadiens inlassables et de leurs familles, et aussi l'importance d'aider nos agriculteurs et nos producteurs à accéder aux marchés mondiaux, a ajouté le ministre Fast. C'est ce qui nous a toujours poussé à nous battre, d'une part, pour que nos producteurs et nos exportateurs jouissent d'un accès ouvert et équitable aux marchés mondiaux et, d'autre part, contre les restrictions commerciales, dénuées de justification scientifique, imposées aux produits canadiens. Notre gouvernement a travaillé sans relâche à la réouverture du marché sud-coréen au bœuf canadien de première qualité, et la décision du gouvernement de la Corée du Sud de restaurer cet accès est le résultat direct de ces efforts. »

Aujourd'hui, le gouvernement de la Corée du Sud a fait savoir qu'il approuve les exigences sanitaires touchant les importations et a avisé le gouvernement du Canada que toutes les conditions de la certification sont en place, indiquant ainsi que les exploitations bovines canadiennes autorisées à exporter peuvent commencer à le faire.

Le Canada a travaillé inlassablement - gouvernements et industrie ensemble - afin de rouvrir ce marché. Ce travail a englobé une demande antérieure visant la formation d'un groupe spécial de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont les activités tiendraient compte des principes scientifiques connus ainsi que de la salubrité et de la qualité du bœuf canadien expédié dans le monde entier.

L'industrie bovine canadienne estime que la restauration de l'accès à ce marché pourrait rapporter plus de 30 millions de dollars aux producteurs canadiens d'ici à 2015. La Corée du Sud est le dernier marché asiatique important à lever l'interdiction qui a frappé le bœuf canadien après l'éclosion d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en 2003.

Fiche d'information

Accès du bœuf au marché de la Corée du Sud

À la suite du dépistage du premier cas d'ESB au Canada en mai 2003, la Corée du Sud a interdit l'importation du bœuf canadien et de ses produits. Après avoir passé des années à souligner que cette interdiction ne reposait sur aucun fondement scientifique, le Canada a réclamé la formation d'un groupe spécial de l'OMC pour examiner la décision de la Corée du Sud.

Comme conséquence, en juin 2011, un mécanisme visant à permettre l'importation de bœuf de moins de 30 mois a été établi entre le Canada et la Corée du Sud. Le gouvernement de ce dernier pays a mis en marche son processus national d'approbation des exigences sanitaires proposées pour les importations, processus incluait l'approbation par l'Assemblée législative et des consultations publiques.

À l'occasion de la réunion ministérielle de l'OMC en décembre 2011 à Genève, le ministre Fast a soulevé de nouveau la question avec son homologue sud-coréen en lui demandant de reconnaître, tout comme les autres partenaires commerciaux majeurs, qu'il n'y a pas de justification scientifique ni de raison motivant le maintien du boycotte du bœuf canadien.

Le 30 décembre 2011, le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, et son homologue du Commerce international, Ed Fast, ont annoncé que le gouvernement de la Corée du Sud avait franchi une étape importante vers la restauration des importations de bœuf canadien de moins de 30 mois en présentant les exigences sanitaires au Parlement sud-coréen pour approbation.

Aujourd'hui, le gouvernement de la Corée du Sud a indiqué qu'il approuve les exigences sanitaires touchant les importations et a avisé le gouvernement du Canada que toutes les conditions de la certification étaient en place, ce qui signifie que les exploitations bovines autorisées à exporter peuvent commencer à le faire.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Meagan Murdoch
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059

    Services des relations avec les médias
    Affaires étrangères et Commerce international , Canada
    613-996-2000
    Suivez-nous sur Twitter : @Canada_Trade

    Rudy Husny
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable Ed Fast
    Ministre du Commerce international et ministre
    de la porte d'entrée de l'Asie Pacifique
    613-992-7332