Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

23 mars 2009 13h13 HE

La crise économique demande un sommet historique de chefs de file des entreprises, des syndicats et du gouvernement, selon le président du SEFPO

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 23 mars 2009) - Face à la pire crise économique qui ait frappé l'Ontario de mémoire d'homme, le plus important des syndicats du secteur public des employés provinciaux lance un appel au premier ministre, Dalton McGuinty, afin qu'il convoque un sommet économique de chefs de file des entreprises, des syndicats et du gouvernement.

"La crise économique et sociale actuelle à laquelle est confronté l'Ontario exige rien de moins qu'une mesure hardie pour produire des solutions pratiques" a affirmé le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, Warren (Smokey) Thomas, lors d'une conférence de presse tenue à Queen's Park aujourd'hui.

"Nous proposons que le premier ministre convoque un sommet des responsables du gouvernement, des entreprises et des syndicats qui auraient pour tâche de travailler en équipe afin de rédiger un plan pour la prospérité en Ontario au 21e siècle," a déclaré Thomas, en ajoutant qu'il était persuadé que cela constituerait le premier sommet de ce type dans l'histoire de la province.

"La seule condition préalable devrait être notre volonté collective de produire des résultats mesurables pour la population de l'Ontario. Que l'on prenne l'engagement de conclure le sommet avec au moins un plan en 10 points pour la reprise économique."

Thomas a affirmé que le budget qui sera déposé cette semaine donne au premier ministre une occasion idéale d'annoncer des plans pour un sommet économique.

Lors de la conférence de presse, Thomas a dit qu'au moment même où cette grande récession frappe de plein fouet des dizaines de milliers de travailleurs du secteur privé, ce n'est pas le moment de couper dans les programmes provinciaux car cela déclencherait des mises à pied dans le secteur public.

"Les chèques de paye du secteur public sont dépensés dans les commerces et les services locaux dans chaque communauté et aident à les maintenir en activités. Assurer la circulation de l'argent dépensé au niveau de l'économie locale est un moyen de combattre une récession," a-t-il affirmé.

"Soyons clairs ! Lorsque les travailleurs sont prospères, les entreprises sont prospères."

Thomas a affirmé que le SEFPO est particulièrement préoccupé par le fait que les programmes de recyclage de la main d'oeuvre des collèges communautaires qui assurent le perfectionnement professionnel et l'espoir aux travailleurs du secteurs privé au chômage ne soient pas financés de façon adéquate afin de faire face à la crise. Il a qualifié cela de "grave erreur qui ne fait qu'affaiblir notre compétitivité économique et notre infrastructure sociale."

Il a également affirmé que ce ralentissement économique frappe durement les familles des travailleurs.

"Le SEFPO n'acceptera jamais des mesures qui entraîneraient des coupures aux programmes d'aide sociale au nom de la gestion d'un déficit. Au moment même où ces programmes sont en croissance - comme toujours lors d'une récession - nous devons disposer des moyens pour faire face aux défis difficiles qui se présentent devant nous."

La conférence de presse du SEFPO tenue à Queens Park n'était que l'une des 12 conférences de presse organisées simultanément par le syndicat dans chaque région de l'Ontario aujourd'hui.

Renseignements

  • SEFPO
    Greg Hamara
    Relations avec les médias
    1-800-268-7376 poste 8777 ou (647) 238-9933 cellulaire