Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

30 mai 2011 08h15 HE

La demande d'habitations en Ontario favorisera davantage les logements relativement moins chers

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 30 mai 2011) - Selon le rapport Perspectives du marché de l'habitation, Canadadu deuxième trimestre de 2011, publié aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l'activité ralentira sur le marché ontarien de l'habitation au cours des prochains trimestres; on ne s'attend pas à ce qu'elle se stabilise avant la fin de 2011 et le début de 2012.

Voici certaines des principales prévisions pour l'Ontario :

  • Après avoir été la plus vigoureuse au Canada en 2010, l'activité économique en Ontario sera moins vive que dans le reste du pays en 2011 et 2012.

  • Les tendances actuelles donnent à penser que les ventes de logements existants ralentiront en 2011, pour ensuite croître modérément en 2012.

  • À cause de l'incertitude économique, on estime que les ventes en Ontario se chiffreront entre 170 000 et 217 000 cette année et l'an prochain.

  • Après avoir fortement augmenté au début de 2011, les prix des habitations en Ontario verront leur taux de croissance s'approcher de celui de l'inflation à mesure que les marchés évolueront vers leur point d'équilibre.

  • En Ontario, le nombre de mises en chantier d'habitations diminuera par rapport à 2010, pour se situer à 59 900 en 2011 et à 61 500 en 2012.

  • En raison de l'incertitude économique, on estime que le nombre de mises en chantier oscillera entre 54 000 et 68 000 cette année et l'an prochain.

  • La demande d'appartements pour propriétaire-occupant et de logements locatifs demeurera forte.

" Les acheteurs de logements, surtout dans les marchés du Sud de l'Ontario où les habitations sont plus chères qu'ailleurs dans la province, s'intéresseront de plus en plus aux gammes de prix relativement abordables au cours des prochaines années, en raison du resserrement des conditions sur le marché du crédit hypothécaire. C'est de bon augure pour les segments des appartements pour propriétaire-occupant et des logements locatifs, a déclaré Ted Tsiakopoulos, économiste régional à la SCHL pour l'Ontario. Les marchés de l'habitation du Nord de l'Ontario feront exception, car l'activité sera vive dans le secteur des mines et les logements y sont moins chers qu'ailleurs, ce qui fera croître la demande d'habitations de faible densité. "

Pour voir les graphiques " Ventes MLS®1en Ontario " et " Mises en chantier d'habitations2en Ontario (toutes les régions) ", veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/cmhc_graphs_ont530_fre.pdf

Mettant à contribution 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

Renseignements

  • Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Ted Tsiakopoulos
    416-218-3407
    ttsiakop@schl.ca

    Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Charles Sauriol
    613-748-2799
    csauriol@schl.ca

    Le rapport Perspectives du marché de l'habitation - faits
    saillants pour la région de l'Ontario est disponible
    sur le site Web de la SCHL :
    http://www.cmhc-schl.gc.ca