SOURCE: Colombian Coffee Growers Federation

Colombian Coffee Growers Federation

25 mars 2013 14h00 HE

La Fédération des caféiculteurs colombiens fait preuve d'innovation

BOGOTA, COLOMBIE--(Marketwire - Mar 25, 2013) - Plus tôt cette semaine, Starbucks a annoncé son achat d'une ferme de 600 acres au Costa Rica, où la société prévoit de développer de nouvelles variétés de caféiers. Le géant du café souhaite apporter des innovations à la région, notamment en trouvant des moyens de protéger les arbres de la rouille des feuilles, une maladie frappant les cultures de toute l'Amérique latine.

Cette initiative complètera d'autres mesures qui sont en place en Colombie depuis plusieurs décennies. À titre de pays abritant le meilleur café au monde, il n'est pas surprenant que la Colombie compte aussi l'un des centres de recherche les plus importants et renommés : Cenicafé. Depuis 70 ans, les scientifiques y font de nombreuses découvertes qui ont aidé le secteur du café, notamment le caféier Castillo, un arbre déjà résistant à la rouille des feuilles.

Alors que la majorité de l'Amérique latine se remet de la dévastation causée par la rouille des feuilles, la production de café de Colombie est en hausse. Cela est dû à une stratégie de partenariat de production développée par la Fédération colombienne des caféiculteurs (FNC). La FNC a aidé des caféiculteurs à rénover leurs fermes avec des arbres Castillo. Depuis l'implémentation de cette stratégie, les niveaux d'infection de la rouille ont été divisés par huit, passant de plus de 40 % en 2010 à seulement 5% aujourd'hui, et devenant tout à fait gérables.

« Notre objectif à long terme, c'est que plus personne ne s'inquiète de ce problème de rouille, et le moyen le plus simple pour y parvenir consiste à changer de variété, en optant pour une variété qui soit résistante à la rouille et puisse se défendre toute seule », a déclaré Alvaro Gaitán, directeur scientifique chez Cenicafé.

Les scientifiques de Cenicafé ont créé l'arbre Castillo en employant des techniques traditionnelles de sélection variétale. Cette variété est le résultat d'un croisement entre le Caturra et l'hybride du Timor. La structure génétique du Castillo reste très fidèle à celle du Caturra car cela a nécessité plus de cinq générations de croisements, permettant de maintenir son parfum aromatique et ses attributs de productivité, tout en conservant la résistance à la rouille des feuilles, caractéristique très importante.

La nouvelle variété produit également une douceur qu'il est généralement possible d'obtenir uniquement avec les cultures provenant des montagnes des régions cultivatrices de café de Colombie. Les cafés de ces régions sont connus pour leur combinaison d'acidité, d'équilibre et de corps -- des attributs hautement estimés par les amateurs de café.

Outre leur goût et leur résistance exceptionnels, les nouvelles variétés sont aussi plus productives. De nombreux connaisseurs ont conclu que cette variété de dernière génération produit des grains de plus haute qualité que les autres variétés. La densité et la taille des grains offrent un arôme plus équilibré, ainsi qu'un processus de torréfaction améliorant les revenus des caféiculteurs.

La Colombie a produit 7,8 millions de sacs de 60 kilos de café vert en 2012. La récolte colombienne de cette année devrait dépasser 10 millions de sacs. Visant des lendemains plus viables pour les caféiculteurs colombiens, le gouvernement colombien et la FNC ont développé un programme intensif de renouvellement d'usines qui accroîtra les rendements des plantations de café. La production de la Colombie commencera ainsi à se rétablir lorsque les nouvelles plantations entreront en phase de production.

« La Fédération des caféiculteurs est une institution solide qui couvre la quasi-totalité du pays et a la faculté de coordonner de puissants programmes pour accomplir des changements à grande échelle », a déclaré M. Gaitán, affirmant que pour réaliser un changement de cette importance, des grains, des lignes de crédit, une assistance technique et de nombreuses autres composantes seront nécessaires simultanément en vue d'atteindre les objectifs de renouvellement des cultures. Sans les innovations en matière de recherche de Cenicafé, la Colombie ferait face au même problème phytosanitaire du café que celui qu'endurent de nombreux autres pays d'Amérique latine.

Renseignements