SOURCE: Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

FR Can logo

03 déc. 2014 00h01 HE

La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC lance une nouvelle campagne visant à apprendre à la population comment reconnaître les signes de l'AVC afin de réagir « VITE »

L'AVC se classe au troisième rang des principales causes de décès au pays et figure parmi les principales causes d'incapacités; VITE, qui renvoie au visage, aux bras, à la parole et au temps, souligne le fait que plus vite vous réagissez, plus vite vous sauvez la personne

OTTAWA, ON--(Marketwired - 3 décembre 2014) - La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC lance aujourd'hui une nouvelle campagne nationale de sensibilisation sur les signes de l'AVC, qui repose sur VITE (FAST en anglais), une approche de sensibilisation simple et efficace qui est utilisée avec succès dans de nombreux pays. Le fait de savoir reconnaître les signes de l'AVC et de réagir vite peut faire la différence entre la vie et la mort, ou entre un rétablissement complet et une incapacité de longue durée.

V.I.T.E. signifie : Visage -- Est-il affaissé?; Incapacité -- Pouvez-vous lever les deux bras normalement?; Trouble de la parole -- Trouble de prononciation?; et Extrême urgence -- Composez le 9-1-1. L'équivalent de VITE en anglais est FAST, qui signifie Face (visage), Arms (bras), Speech (parole) et Time (temps). Cette approche étant destinée à sensibiliser le public, elle a été traduite dans plusieurs autres langues aux quatre coins du monde. Il s'agit d'un mot court qui permet de se souvenir facilement des principaux signes de l'AVC, et de rappeler aux gens l'importance de prendre les mesures appropriées le plus vite possible.

Le nombre de personnes capables de reconnaître les signes de l'AVC et qui connaissent les mesures à prendre lorsqu'ils se manifestent chez une personne est encore trop faible. L'AVC se classe au troisième rang des principales causes de décès au pays et figure parmi les principales causes d'incapacités. Chaque année, on compte environ 62 000 cas d'AVC au Canada, ce qui représente un AVC toutes les neuf minutes. Pourtant, plus de 80 % des gens ayant subi un AVC qui se rendent à l'hôpital survivent, et le niveau de rétablissement varie d'un à l'autre.

Stacey Yepes, une Torontoise de 48 ans, peut témoigner de l'importance de savoir reconnaître les signes de l'AVC. L'an dernier, elle a fait les manchettes internationales après s'être filmée avec son téléphone mobile au moment où elle éprouvait les signes de l'AVC, afin de montrer ses symptômes aux médecins.

" La première fois que j'ai subi un AVC, je me suis immédiatement rendue aux urgences. Comme je n'avais aucun symptôme visible et que j'étais en bonne santé, on m'a dit qu'il s'agissait certainement de stress, explique Stacey. Je savais qu'il ne s'agissait pas de stress, et quelques jours plus tard, j'ai subi deux autres AVC. La troisième fois, quand j'ai senti que le côté gauche de mon corps s'engourdissait, j'ai saisi mon téléphone pour me filmer afin que les médecins puissent voir exactement les symptômes que j'éprouvais. "

Un examen IRM a plus tard révélé que Stacey avait subi une ischémie cérébrale transitoire (ICT), également appelée " mini-AVC ", résultant d'une athérosclérose (accumulation de la plaque sur les parois des artères). " Je prends maintenant un anticoagulant et un hypocholestérolémiant à titre préventif, et j'ai apporté des changements à mon mode de vie, notamment en faisant régulièrement de l'activité physique et en ayant une alimentation plus saine ", ajoute-t-elle.

Même si l'AVC survient plus fréquemment chez les personnes de plus de 70 ans, de nouvelles données issues du Bulletin sur l'AVC 2014 de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, publié en juin, révèlent une hausse alarmante de cas chez les moins de 70 ans. Au cours de la dernière décennie, les cas d'AVC ont augmenté de 24 % chez les personnes dans la cinquantaine et de 13 % chez celles dans la soixantaine. Plus troublant encore, des études internationales récentes prédisent que les taux d'AVC doubleront chez les personnes plus jeunes (de 24 à 64 ans) au cours des 15 prochaines années.

" Notre objectif est de faire en sorte que tous les gens du pays, peu importe leur milieu de vie ou leur âge, peuvent apprendre et mémoriser les signes de l'AVC grâce à l'approche V.I.T.E., " déclare Francine Forget Marin, directrice, Affaires santé et recherche, Québec, à la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC. " Plus vite vous vous rendez au bon hôpital et recevez le traitement approprié, meilleures sont vos chances de survivre et de vous rétablir avec peu ou pas d'incapacités. On dit que "le temps est le nerf de la guerre" ou, en d'autres termes, que "le temps perdu est une perte pour le cerveau". Étant donné que les cellules cérébrales meurent au rythme de deux millions chaque minute après un AVC, plus vite la circulation sanguine peut être rétablie, plus grande est la probabilité d'un bon rétablissement ", poursuit-elle.

La campagne de sensibilisation sur les signes de l'AVC intégrera différentes composantes, notamment les médias sociaux, la communication directe avec les donateurs et d'autres intervenants, et une annonce télévisée d'intérêt public, qui sera diffusée à la fin du mois de décembre. Au début, cette annonce télévisée, financée en partie par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, sera diffusée uniquement dans cette province. La Fondation espère en élargir la portée afin qu'elle soit diffusée dans le reste du pays, grâce au soutien des autres gouvernements provinciaux ou d'entreprises partenaires.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web www.fmcoeur.ca/VITE.

La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC a pour mission de prévenir les maladies, de préserver la vie et de favoriser le rétablissement. En tant qu'organisme bénévole de bienfaisance en santé, nous nous efforçons chaque jour d'améliorer de façon tangible la santé de toutes les familles du pays. " Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé. " fmcoeur.ca

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2014/12/2/11G027655/Images/FAST_graphic_(VITE)_FR-312247964594.JPG

Vidéo intégrée disponible: https://www.youtube.com/watch?v=nupTtWwNiY4

Renseignements

  • Personne-ressource pour les médias :
    Maryse Bégin
    Gestionnaire, Communications, Québec
    Fondation des maladies du cœur et de l'AVC
    514 871-8038, poste 232
    maryse.begin@fmcoeur.qc.ca