Réseau International Humaniste (RIH)

30 janv. 2008 16h32 HE

La force de la non-violence : Mahatma Gandhi est présent dans les coeurs et les esprits des nouvelles générations

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 30 jan. 2008) - Le 30 janvier 1948, Mohandas Gandhi est assassiné par un fanatique qu'il avait aidé à se libérer de l'autorité britannique en Inde. Au cours de sa vie, Gandhi développe des principes de résistance non-violente : non à la riposte (aucune revanche), exprimez de l'amour et du pardon envers l'oppresseur et n'entretenez aucune intention de blesser ou d'humilier l'oppresseur, mais désirez plutôt dissiper (réconcilier) les différences.

Gandhi croyait que tuer pour obtenir ce que l'on voulait était une erreur, et il a choisi d'arrêter et d'échouer plutôt que de réaliser l'indépendance pour l'Inde. Il a continué à respecter ses principes de non-violence, et a gagné le titre de Mahatma - La Grande Ame.

Soixante ans après, la mort de Gandhi les membres du RIH (Réseau International Humaniste) du Québec et les étudiants de l'UQAM du comité international étudiants pour la non-violence profite de l'occasion pour saluer et remercier cette grande âme qui a lutté contre la discrimination et l'injustice, mais rappelle que le travail de résistance face à la violence ne fait que commencer. La violence n'est pas seulement physique par la guerre, elle est aussi psychologique par la manipulation, par l'isolement, économique par la pauvreté, raciale par le raciste, religieuse par l'intolérance et le fanatique, environnementale par la pollution et le réchauffement planétaire.

Le RIH et le Comité étudiant pour la non-violence s'inspirent des principes et des idéaux de Martin Luther King, de Gandhi et de Silo, ces associations s'impliquent au niveau local, régional et mondial. " Selon Roberto Verdecchia, porte-parole canadien du Forum Nord Américain du Nouvel Humanisme, aujourd'hui des solutions pour l'avancement de la non-violence doivent être avancées localement, régionalement et mondialement pour éradiquer la violence."

Le RIH et le comité international étudiant pour la non-violence invitent les citoyens à s'impliquer dans l'avancement de la non-violence. Il est certain que les problèmes qui existent aujourd'hui ne se résoudront pas par une approche violente envers la violence.

INFO: http://quebecnonviolent.blogspot.com/

Renseignements

  • Réseau International Humaniste
    Anne Farrell (Source)
    Cellulaire 514-886-4858