Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

02 sept. 2016 16h11 HE

La Garde côtière canadienne poursuit ses opérations de mi-saison en Arctique

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 2 sept. 2016) -

Note aux rédacteurs : Deux photos sont associées à ce communiqué de presse.

La Garde côtière canadienne est presqu'à mi-chemin de ses opérations dans l'Arctique pour 2016. Les opérations de déglaçage pour ouvrir la saison de navigation dans l'Arctique sont terminées et tout le soutien de programme réalisé avec les partenaires et les organismes scientifiques est en bonne voie. Six brise-glaces et cinq hélicoptères de la GCC travaillent actuellement dans l'Arctique.

En ce moment, les opérations de la GCC sont axées principalement sur les zones du Haut-Arctique, comme Eureka et le pôle Nord. En septembre, l'assistance à la navigation passera au bassin Foxe et au centre de l'Arctique, y compris le passage du Nord-Ouest. Les brise-glaces de la GCC sont disponibles pour aider ou escorter les navires commerciaux qui accomplissent actuellement la deuxième phase des opérations annuelles de transport maritime dans l'Arctique visant à réapprovisionner les collectivités nordiques.

La GCC continuera de travailler avec l'industrie au cours des prochains mois afin de s'assurer que le trafic maritime prévu peut entrer dans les eaux et les ports communautaires de l'Arctique - et en sortir - de façon sécuritaire et efficace. Les navires de la GCC sont également prêts à intervenir en cas d'incidents environnementaux ou d'autres situations humanitaires ou urgentes dans l'Arctique.

Jusqu'à maintenant, dans cette saison, plusieurs brise-glaces ont participé à des opérations de recherche et sauvetage concernant des résidents locaux en retard ou disparus. Un incident portait sur l'échouement temporaire d'un voilier personnel.

Le Centre des services de communication et de trafic maritimes d'Iqaluit offre actuellement chaque jour du soutien à une centaine de navires qui se trouvent dans les eaux de la zone de services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG) en ce moment. Ces bateaux comprennent des navires de charge et de carburant, des bateaux de pêche, des navires de croisière et des embarcations de plaisance. Ce nombre correspond aux moyennes des années précédentes.

L'état des glaces dans la majeure partie de l'Arctique a été favorable cette année pour la navigation et cela a facilité l'accès des navires commerciaux aux collectivités. À plusieurs occasions, les navires et les équipages de la Garde côtière ont participé à des visites dans les collectivités ou travaillé avec des groupes locaux de recherche et sauvetage pour engager les discussions ou effectuer de petits exercices de formation.

Dans le cadre de son engagement à soutenir nos collectivités situées le plus au nord, le NGCC Sir Wilfrid Laurier a récemment livré 38 bicyclettes au hameau de Taloyoak, dans le centre de l'Arctique. Des centaines de résidents se sont rassemblés et ont pris part à l'événement organisé par le projet Polar Bike et la Garde côtière canadienne. Cette initiative bénévole permet d'apporter, lors du passage de nos navires dans l'Arctique, des bicyclettes aux jeunes des collectivités de l'Arctique qui en ont besoin.

Certaines missions scientifiques ont pris fin, comme le projet de Galway, tandis que d'autres sont en cours ou viennent tout juste de commencer. Le NGCC Louis S. St-Laurent a atteint le pôle Nord le 21 août, accompagné du navire suédois Oden, afin d'appuyer le projet de l'UNCLOS - Convention des Nations Unies sur le droit de la mer - visant à cartographier les limites extérieures du plateau continental du Canada. Ce travail se poursuivra jusqu'à la mi-septembre, et ensuite, une différente équipe scientifique embarquera à bord du NGCC Louis S. St-Laurent pour travailler sur le projet annuel d'Études conjointes de la glace de mer.

La Garde côtière canadienne poursuit son partenariat avec Parcs Canada pour continuer à chercher le NSM Terror, le second navire de l'expédition Franklin. De la fin août à la mi-septembre, le NGCC Sir Wilfrid Laurier sera la plateforme navale essentielle à la mission Erebus et Terror 2016, s'appuyant sur le succès des missions précédentes et avec la collaboration des Inuits, des gouvernements locaux et d'autres partenaires.

Compte tenu de la rapidité des changements météorologiques dans l'Arctique, les dates et les itinéraires peuvent être modifiés avec peu ou pas de préavis en fonction de l'état des glaces, des horaires de navigation ou d'autres imprévus. Une fois que les opérations de déglaçage reprendront avec le refroidissement des températures, il sera important de garder à l'esprit que les passages glacés brisés et fragmentés laissés par les opérations de déglaçage et la circulation d'autres navires ne gèlent pas toujours immédiatement.

Les changements des conditions météorologiques peuvent contribuer à rendre l'état des glaces non sécuritaire, et ce, bien après que les navires aient quitté la zone. Toute la surface glacée le long ou à proximité des opérations de déglaçage et des routes de navigation prévues doit être considérée comme non sécuritaire pendant et après le passage des navires sur ces eaux. La Garde côtière canadienne recommande à tous de rester à l'écart de ces zones, ou de faire preuve d'une extrême prudence.

Le public est invité à nous suivre sur les réseaux sociaux afin d'obtenir des mises à jour régulières sur nos activités et opérations dans l'Arctique :

https://twitter.com/MPO_Centre

https://twitter.com/GCC_CCG

https://twitter.com/MPO_DFO

CITATION :

« La présence continue de la Garde côtière canadienne dans les eaux de l'Arctique est essentielle à la prospérité à long terme et au bien-être de nos collectivités situées le plus au nord. Des escortes dans les glaces aux aides à la navigation, des communications maritimes aux plateformes scientifiques, des opérations de recherche et sauvetage ou d'intervention environnementale au réapprovisionnement ou à la mobilisation des collectivités, nos navires et notre personnel sont toujours prêts à fournir ces précieux services aux Canadiens. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Documents connexes

- Région du Centre et de l'Arctique de la GCC - MarInfo

- Cartographie de l'Arctique

- Mission Erebus et Terror 2016

Lien connexe

- Joignez-vous à la Garde côtière canadienne

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Garde côtière canadienne, visitez le www.ccg-gcc.gc.ca.

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/GCC_CCG

Pour voir les photos associées à ce communiqué, veuillez consulter les liens suivants :

http://media3.marketwire.com/docs/PolarBike1.jpg

http://media3.marketwire.com/docs/PolarBike2.jpg

Renseignements