Gouverneur général du Canada

Gouverneur général du Canada

12 avr. 2007 11h47 HE

La gouverneure générale et commandante en chef du Canada a accueilli à la Citadelle les ministres de la Défense des pays de l’OTAN...

...engagés dans le Commandement régional Sud de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 12 avril 2007) - Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean. Discours à l'occasion d'une rencontre à la Citadelle de Québec avec les ministres de la Défense de pays membres de l'OTAN, Québec, le jeudi 12 avril 2007

SOUS RESERVE DE MODIFICATIONS

A titre de commandante en chef des Forces canadiennes, je vous souhaite la bienvenue à la Citadelle de Québec.

Située sur le Cap Diamant, à l'endroit où le majestueux fleuve Saint-Laurent se rétrécit, comme le rappelle la signification amérindienne du mot Québec, cette fortification militaire est la seule qui demeure intacte en Amérique du Nord.

La Citadelle est aujourd'hui la base du Royal 22e Régiment des Forces canadiennes et sert également de résidence officielle du Gouverneur général du Canada.

C'est un haut lieu où l'on a écrit quelques-unes des pages décisives de l'histoire moderne.

C'est ici, par exemple, que Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et William Lyon Mackenzie King se sont réunis en 1943 et 1944 pour élaborer une stratégie au sujet de la Seconde Guerre mondiale.

C'est aussi un lieu riche du patrimoine collectif des Canadiennes et des Canadiens.

Le 3 juillet 2008, la ville de Québec célèbrera le 400e anniversaire de sa fondation par l'explorateur français Samuel de Champlain, premier gouverneur de la Nouvelle-France.

Le lieu où vous vous trouvez aujourd'hui remonte aux origines mêmes de ce pays.

A titre de gouverneur général du Canada et de commandante en chef, j'ai à cour, partout où je vais dans ce vaste pays et dans le monde, de mettre en valeur cet élan de générosité dont mes concitoyennes et mes concitoyens ont toujours su faire preuve au fil de l'histoire, depuis nos anciens combattants jusqu'aux nombreux volontaires qui travaillent souvent dans l'ombre au nom d'un idéal de justice et de liberté.

Il y a un mois, à peine, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, j'effectuais mon premier voyage officiel en Afghanistan pour rendre hommage au courage des femmes afghanes et souligner le rôle vital qu'elles jouent et qu'elles doivent jouer dans tous les efforts de reconstruction au sein de la société civile.

Et, partout où je suis allée, lors du tête à tête avec le président Karzaï et des membres de son cabinet, dans un centre de formation destiné aux femmes afghanes et financé par l'Agence canadienne de développement international, au camp de Kandahar et au sein de l'équipe de reconstruction de la province de Kandahar, j'ai constaté à quel point il importait de redonner sa dimension humaine aux efforts quotidiens de tant de femmes et d'hommes, civiles et militaires, en Afghanistan.

En particulier, au ERP, j'ai vu sur le terrain des membres des Forces canadiennes, un contingent de policiers civils dirigés par la Gendarmerie royale du Canada, des représentants des Services correctionnels du Canada et du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, de même que de l'Agence canadienne de développement international, travailler en étroite collaboration avec leurs partenaires afghans en vue de faciliter la création d'un environnement sécuritaire et de mettre en oeuvre des conditions favorables de développement pour le peuple afghan.

Pas de développement sans sécurité, et la stabilité vient par l'éducation, la mise en place d'infrastructures, l'amélioration des conditions de vie et le redressement des économies. C'est ce que m'ont dit clairement militaires et humanitaires en Afghanistan.

J'ai été vivement impressionnée par la conviction inébranlable de ces femmes et de ces hommes engagés à établir des partenariats prometteurs avec les travailleurs humanitaires afghans et la population qui tente de sortir de plusieurs années de détresse et de désespoir.

J'estime qu'il ne faut pas perdre de vue la raison d'être de notre engagement auprès des Afghanes et des Afghans.

Cette raison d'être est simple : elle consiste à contribuer à raviver l'espoir de stabilité, de justice et de prospérité là où, pendant trop longtemps, il n'y a eu que chaos, iniquité et ruines.

Il s'agit de leur donner les moyens de reprendre leur destin en main, avec dignité et assurance, et de leur permettre de construire la démocratie dans leur perspective.

J'espère, Messieurs les ministres de la Défense de pays membres de l'OTAN, que cette rencontre s'inscrira dans les annales de l'histoire comme une étape importante dans la poursuite de cet objectif.

Je vous souhaite de fructueuses délibérations.

A l'attention des directeurs de l'information: Une photo accompagnant ce communiqué sera disponible sur le fil photo de la PC via CCNMatthews.

MULTIMEDIA AVAILABLE:
http://www.ccnmatthews.com/fm/2161

Renseignements

  • Médias :
    Isabelle Serrurier
    Bureau de presse de Rideau Hall
    613-998-7280