La Légion royale canadienne

La Légion royale canadienne

01 nov. 2013 08h00 HE

La Légion dévoile le nom de la Mère de la Croix d'argent pour 2013-2014

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 1 nov. 2013) - Le président national de la Légion royale canadienne, M. Gordon Moore, a annoncé plus tôt aujourd'hui, au siège national de la Direction nationale, la nomination de Mme Niki Psiharis (prononcé psi-harris) à titre de Mère nationale de la Croix d'argent pour la période 2013-2014.

Mme Psiharis vit à Laval au Québec. Elle est la sixième mère du Québec à être élevée au titre de Mère de la Croix d'argent depuis l'instauration par la Légion de cette tradition, voilà déjà plus de soixante ans.

Mme Psiharis a perdu son plus jeune fils, le Sergent Chris Karigiannis, après que son véhicule eût fait détonner un engin explosif improvisé à quelque 40 kms de la ville de Kandahar, en Afghanistan, le 20 juin 2007 - soit moins de deux mois avant son retour prévu en août 2007.

À titre de Mère de la Croix d'argent, et au nom de toutes les mères canadiennes qui ont perdu un fils ou une fille lors d'opérations militaires ou dans l'exercice de ses fonctions normales, Mme Psiharis déposera une couronne au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada le jour du 11 novembre 2013.

Mme Psiharis sera accompagnée à l'occasion de ses deux autres fils, soit Peter et Spiro. Son époux, M. Anastasios Karigiannis, est décédé d'un cancer en 1990.

Une photo de la Mère nationale de la Croix d'argent est disponible: www.legion.ca/NikiPsiharis.jpg.

Biographie

Mme Psiharis

Mme Psiharis est née dans un petit village de moins de 200 personnes non loin de Kalamata, en Grèce. À 18 ans, elle épouse M. Anastasios Karigiannis et les deux émigrent ensemble à Montréal, en 1968. Son mari est décédé en 1990 des suites d'un cancer, la laissant seule pour élever ses trois fils. Elle a travaillé dans les milieux du textile et d'entretien d'immeubles jusqu'au moment de sa retraite en 2001. Le plus jeune de ses fils, le Sergent Chris Karigiannis, est mort avec deux de ses frères d'armes, lorsque leur véhicule eût fait détonner un engin explosif improvisé le 20 juin 2007, en Afghanistan. Le Sergent Karigiannis avait deux frères, Peter et Spiro.

Au cours des quatre dernières années, Mme Psiharis a fait le voyage avec des étudiants de l'ancienne école secondaire de son fils pour assister aux cérémonies du jour du Souvenir à Ottawa. Elle a été aussi, durant cette même période, une source de motivation qui a incité ces mêmes étudiants à donner plus de 100 000 heures de bénévolat en travail communautaire. Mme Psiharis est une citoyenne exemplaire qui, malgré sa terrible perte, a su maintenir une attitude positive.

Biographie

Sergent Chris Karigiannis

Le Sergent Chris Karigiannis est mort avec deux de ses frères d'armes lorsque leur véhicule eût fait détonner un engin explosif improvisé le 20 juin 2007, près de Kandahar en Afghanistan.

Le Sergent Karigiannis faisait partie du 3e Bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI) établi à Edmonton, en Alberta. Né en 1975, il a terminé ses études secondaires à l'école Chomedey Polyvalent High School (aujourd'hui connue sous le nom de Laval Liberty High School) et a obtenu un diplôme en entretien d'aéronefs au John Abbot CEGEP/College de Montréal. Il a été un membre actif des Cadets de l'Air dès l'âge de 13 ans où il a mérité les trois distinctions les plus convoitées auxquelles un cadet puisse aspirer, soit le grade ultime d'adjudant première classe (adjuc), la Médaille Lord Strathcona et sa sélection comme récipiendaire d'une bourse de pilotage des Cadets de l'Air.

Le Sergent Karigiannis s'est enrôlé dans l'armée en 2003, soit immédiatement après avoir obtenu son diplôme du collège. Il était aussi un avide pilote de loisir, un globe-trotter et un parachutiste; il a d'ailleurs eu l'insigne honneur d'être choisi comme membre de l'équipe canadienne d'élite de parachutisme, les Skyhawks, et ce, alors qu'il n'était encore qu'un simple soldat dans l'armée. Sa mère et ses frères sont très fiers de son alma mater, soit le Laval Liberty High School qui, en mémoire de Chris et du PPCLI, s'est rassemblé dans le but d'opérer un réel changement social au sein de leur communauté.

À propos de la Mère de la Croix d'argent

La Croix du Souvenir (aussi la Croix d'argent) a été mise en place le 1er décembre 1919 et était décernée comme souvenir d'une perte personnelle et de sacrifices, au nom de toutes les veuves et mères qui avaient perdu un enfant en devoir actif en soutien à leur pays ou dont le décès était imputable à un tel service.

Chaque année, les directions provinciales de la Légion et le public soumettent leurs suggestions de candidates pour nomination au titre de Mère nationale de la Croix d'argent. La liste de candidates est examinée par un comité de sélection de la Direction nationale, suite à quoi une mère est choisie pour l'année qui débute le 1er novembre.

À titre de Mère nationale de la Croix d'argent de la Légion, cette dernière est appelée à déposer une couronne au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada et à s'acquitter de d'autres fonctions officielles durant son mandat de Mère nationale de la Croix d'argent.

À propos de la Légion

Créée en 1926, la Légion est la plus grande organisation de services du Canada qui vient en aide aux vétérans avec au-delà de 320 000 membres. Sa mission consiste à servir les anciens combattants - y compris les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada, en service actif - et leurs familles, à promouvoir le Souvenir, et à servir nos collectivités et notre pays.

Les officiers du Bureau d'entraide de la Légion sont aptes à accompagner et à représenter les militaires des FAC, les vétérans, les membres de la GRC et leurs familles, auprès d'Anciens combattants Canada (ACC) et du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) (TACRA), pour toute demande de prestation d'invalidité ou dossier connexe. Partout au pays, c'est la Légion qui voit à perpétuer le Souvenir par l'entremise de la Campagne du coquelicot et des cérémonies entourant le jour du Souvenir. Comptant plus de 1 450 filiales, la Légion vient en aide à des programmes pour personnes âgées, de logement pour anciens combattants, de soins de longue durée, de formation en leadership pour les jeunes, d'éducation, de sports, de soutien aux cadets, ainsi qu'aux guides et aux scouts. Nous nous souviendrons d'eux.

Renseignements