Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

02 nov. 2011 21h48 HE

La Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation crée d'autres débouchés pour les agriculteurs et l'économie

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 2 nov. 2011) - Le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a comparu devant le Comité législatif aujourd'hui pour parler du projet de loi C-18, Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation, et expliquer pourquoi les producteurs de blé et d'orge de l'Ouest canadien doivent pouvoir choisir le mode de commercialisation qui répond le mieux aux besoins de leur exploitation.

« Notre gouvernement fait confiance aux agriculteurs, peu importe l'endroit où ils vivent ou le produit qu'ils cultivent, en leur laissant le soin de choisir le mode de commercialisation qui convient le mieux à leurs entreprises, a souligné le ministre Ritz. Le libre choix en matière de commercialisation attirera des investissements, favorisera l'innovation, créera des emplois à valeur ajoutée et renforcera ainsi l'économie dans l'intérêt de tous les Canadiens. »

Le ministre Ritz a demandé aux membres du Comité législatif d'appuyer le projet de loi C-18 parce que la Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation, après avoir reçu la sanction royale, permettra à l'industrie céréalière de l'Ouest canadien de réaliser son plein potentiel économique et de laisser libre cours à son esprit d'entreprise.

Le ministre Ritz a répété qu'un plébiscite ne devrait jamais brimer les droits individuels des agriculteurs.

« Chaque agriculteur doit avoir le droit de choisir le mode de commercialisation du produit pour lequel il a acheté des semences, qu'il a cultivé pendant des mois et qu'il a récolté après avoir travaillé sans relâche, a ajouté le ministre Ritz. Le gouvernement laissera les agriculteurs décider comment commercialiser leur blé et leur orge, que ce soit par l'entremise d'une Commission canadienne du blé à participation volontaire ou sur le marché libre. »

L'économie est la priorité numéro un du gouvernement Harper et l'agriculture représente une composante essentielle de celle-ci. Le gouvernement continuera de travailler avec les céréaliculteurs de l'Ouest canadien, leurs associations et ses partenaires provinciaux pour assurer une transition ordonnée vers le libre choix du mode de commercialisation.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Meagan Murdoch
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059