Le Florida Department of Citrus

Le Florida Department of Citrus

08 déc. 2011 07h00 HE

La majorité des Québécois ne modifient pas leur régime alimentaire en vue de prévenir les maladies saisonnières

Plus des deux tiers d'entre eux n'adaptent pas leur alimentation comme ils le devraient pour combattre les rhumes ou la grippe

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 8 déc. 2011) -

À l'attention des responsables nouvelles/santé/gastronomie et art de vivre :

À quelques jours du début officiel de l'hiver, les Québécois pensent présentement bien plus à ce qu'ils vont mettre au pied de l'arbre qu'aux mesures pour garder la forme durant les quelques semaines de festivités qui s'en viennent. Selon un sondage commandé par le Florida Department of Citrus (FDOC), bien que six Québécois sur dix se disent, au minimum, modérément préoccupés par le fait de tomber malade pendant la saison des rhumes ou de la grippe, 67 % disent ne pas adapter leur alimentation dans le but de les éviter. Pourtant, de simples ajustements peuvent faire la différence quand il est question de rester en forme et en santé pendant le temps des fêtes.

« Avec les bonshommes de neige et le père Noël, les rhumes et la grippe font partie des incontournables du mois de décembre pour les familles », souligne Lydia Knorr, nutritionniste pour le FDOC. « Pourtant, quelques légères modifications dans leur assiette suffiraient à espérer éloigner les rhumes et la grippe. »

Les milieux de travail sont des lieux de contagion par excellence, mais de nombreux Québécois vont quand même travailler quand ils sont malades

Quand on parle de maladies saisonnières, bien des gens ne joignent pas la parole aux gestes. Ainsi, lorsqu'on leur demande comment ils sont le plus susceptibles d'attraper un rhume ou une grippe, 54 % des Québécois disent que c'est en côtoyant des personnes malades au travail - il s'agit de la raison la plus mentionnée, et de loin. Malgré cela, un maigre 4 % des répondants disent rester à la maison chaque fois qu'ils tombent malades.

16 % des Québécois disent que le stress ou la fatigue ouvre grand la porte aux rhumes et à la grippe qui viendront jeter une ombre sur la joie des fêtes. Mme Knorr recommande d'ajouter les agrumes à son alimentation comme moyen de combattre le cafard associé à l'hiver.

« Un régime alimentaire nutritif joue un rôle essentiel au maintien du bien-être physique et psychologique », dit-elle. « Le simple fait d'augmenter votre consommation de fruits frais en saison, avec des pamplemousses de la Floride, par exemple, peut atténuer la sensation de léthargie associée aux mois d'hiver, vous donner naturellement un surcroît d'énergie et vous aider à profiter d'éléments nutritifs essentiels comme la vitamine C. »

Une bonne hygiène : indispensable pour prévenir les rhumes et la grippe

En réponse à la question sur le mode de prévention qu'ils utilisent principalement, les Québécois sont 62 % à choisir le lavage des mains plus fréquent. Porter des vêtements appropriés pour l'hiver (45 %) et plus de sommeil (28 %) sont aussi parmi les mesures les plus mentionnées.

Toutefois, quand il est question de prévenir les rhumes et la grippe, 33 % des Québécois seulement prennent des mesures pour contrer le rhume et la grippe toute l'année. Lydia Knorr leur conseille d'inclure des agrumes à leur alimentation en toute saison comme moyen de se protéger contre ces maladies.

« Boire un verre de jus d'orange de la Floride ou manger un pamplemousse entier au petit-déjeuner est un moyen simple et nutritif de fournir à votre organisme les vitamines, les minéraux et les antioxydants qui pourront l'aider à combattre les rhumes et la grippe. La vitamine C contenue dans un agrume peut stimuler la capacité naturelle de l'organisme à combattre les infections et contribuer à garder votre système immunitaire en pleine forme cet hiver. »

Les agrumes : pour demeurer à l'abri des maladies

Lorsque le rhume ou la grippe frappent, la sieste et un bon lit douillet règnent en maître, puisque 72 % des Québécois choisissent plus d'heures de sommeil comme meilleur remède. Malgré le fait que seulement 34 % choisissent les agrumes comme meilleur moyen de se sentir mieux, avec un bon verre de 250 ml (1 tasse) de jus d'orange ou de pamplemousse pur de la Floride, les Québécois peuvent profiter d'un coup de toute la quantité quotidienne recommandée de vitamine C dont ils ont besoin. La vitamine C est l'un des plus puissants antioxydants qui soient. C'est un élément nutritif essentiel qui favorise un système immunitaire en bonne santé et aide l'organisme à combattre naturellement le rhume et la grippe.

« Alors que les Québécois se préparent à célébrer le temps des fêtes, les rhumes et la grippe sont des cadeaux que personne ne souhaite donner à qui que ce soit », conclut Lydia Knorr. « En incluant des agrumes aux collations et aux repas de tous les jours, les Québécois profiteront des bienfaits d'importants antioxydants qu'ils contiennent et qui aideront à les protéger des maladies et à faire de même pour leur famille. »

D'autres grandes lignes du sondage

  • Les attitudes et les comportements face aux rhumes et à la grippe sont différents chez les hommes et les femmes au Canada. De façon générale, les femmes craignent davantage de tomber malades durant la saison des rhumes et des grippes; 66 % des femmes ont dit être, au minimum, modérément préoccupées comparativement à 53 % des hommes.
  • Les Québécois sont ceux qui craignent le moins de tomber malades pendant la saison des rhumes et de la grippe; 63 % n'en sont pas très préoccupés (contre 40 % à l'échelle nationale). De plus, les Québécois sont moins enclins à se rabattre sur l'oreiller pour guérir d'un rhume ou d'une grippe, avec seulement 28 % qui croient que plus de sommeil les protégera contre la maladie, contre 45 % au pays.
  • Les Canadiens plus jeunes, soit les moins de 25 ans, sont plus nombreux à reconnaître les bienfaits des agrumes pour la prévention du rhume et de la grippe avec 44 % qui songeraient sans doute au jus d'orange ou à une autre forme de produit des agrumes pour prévenir ces maladies. Cette proportion est de 29 % chez l'ensemble des répondants; les 55 à 64 ans sont le groupe d'âge le moins susceptible de choisir les agrumes, avec 19 %.

À propos du Florida Department of Citrus (FDOC)

Le Florida Department of Citrus (FDOC) est un organisme de direction du gouvernement de la Floride responsable du marketing, de la recherche et de la réglementation de l'industrie des agrumes de la Floride. Ses activités sont financées par une taxe versée par les planteurs sur chaque boîte d'agrumes qui passe dans les divers canaux de distribution. L'industrie emploie quelque 76 000 personnes, génère des retombées économiques de 9 milliards $ annuellement pour l'état et contribue des centaines de millions de dollars en recettes fiscales au financement des écoles, des routes et des soins de santé de la Floride.

À propos de ce sondage

Les résultats présentés sont fondés sur un sondage mené par EKOS Research Associates du 1er au 8 novembre 2011. Le panel en ligne Probit© d'EKOS a permis à 1 053 Canadiens de 18 ans et plus de répondre au sondage. Les données ont été pondérées par région, par âge, par sexe et par niveau de scolarité à l'aide de plus récentes données du recensement.

Renseignements

Webosphere

Voir le site