AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

25 oct. 2010 16h00 HE

La ministre Oda dévoile la Stratégie de l'ACDI sur la croissance économique durable

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 25 oct. 2010) - L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a dévoilé aujourd'hui la Stratégie de l'ACDI sur la croissance économique durable, qui vise à aider les pays en développement à réduire la pauvreté en favorisant la croissance à long terme de leur économie et en offrant de la formation axée sur les compétences et des possibilités d'emploi à leurs citoyens.

« Pour obtenir des résultats tangibles et aider les pays en développement à améliorer la qualité de vie de leurs citoyens, il est essentiel d'axer l'aide canadienne au développement vers la croissance économique durable, ainsi que vers nos deux autres priorités, c'est-à-dire accroître la sécurité alimentaire et assurer l'avenir des enfants et des jeunes », a déclaré la ministre Oda devant un auditoire composé d'étudiants, d'universitaires et de partenaires de l'aide rassemblés au l’École Munk des affaires internationales de l'Université de Toronto. « La croissance économique durable est le moteur qui permettra aux pays en développement d'avancer rapidement vers une réduction durable de la pauvreté. »

Par l'entremise de sa Stratégie sur la croissance économique durable, l'ACDI appuiera les travaux visant à favoriser une croissance à long terme qui augmentera les revenus et la résilience des femmes et des hommes démunis vivant dans les pays en développement. La Stratégie comporte trois domaines d'intervention : établir des assises économiques, favoriser la croissance des entreprises et investir dans le capital humain.

La ministre Oda a également annoncé un financement de 155,3 millions de dollars pour des projets appuyant la Stratégie de l'ACDI et visant l'obtention de résultats concrets dans chaque domaine d'intervention, en Afrique, en Amérique latine, en Asie et en Europe de l'Est. Pour les habitants de ces régions qui vivent dans la pauvreté, ces projets contribueront à multiplier les occasions de gagner leur vie de façon décente et à permettre aux gouvernements d'investir à long terme dans le développement de leur pays.

La ministre Oda a ajouté : « Ces projets démontrent comment le travail que l'ACDI accomplit par l'entremise de la Stratégie sur la croissance économique durable aidera les pays en développement à établir le cadre économique nécessaire à une croissance durable, à un secteur privé productif et concurrentiel créant de l'emploi et à un meilleur accès aux possibilités économiques et aux avantages qui en découlent. »

L'un de ces projets, le programme PAGES de Plan International Canada, est destiné à promouvoir la sécurité économique communautaire africaine par la scolarisation et la formation axée sur les compétences en Éthiopie, au Ghana, au Mali, au Sénégal et en Tanzanie. Doté d'un budget de 15,7 millions de dollars, ce programme viendra en aide aux filles et aux enfants marginalisés afin qu'ils aient accès à une éducation de base de qualité, et il fournira aux jeunes et aux femmes une formation axée sur les compétences entrepreneuriales.

Rosemary McCarney, présidente et présidente-directrice générale de Plan International Canada, s'est exprimée en ces termes : « De plus en plus, l'expérience démontre que lorsque les personnes ont la possibilité d'épargner et de participer à des activités stratégiques qui génèrent des revenus, les enfants en profitent aussi. Le programme PAGES de Plan International Canada reconnaît le rôle important joué par les jeunes en tant qu'actuels et futurs acteurs économiques. En investissant dans les femmes, les hommes et les jeunes, en les aidant à développer leurs connaissances pratiques et leurs compétences tangibles et à poser des assises économiques sur lesquelles ils peuvent bâtir, le programme PAGES vise à améliorer la vie des enfants et à réduire l'incidence de la pauvreté qui tend à se transmettre d'une génération à l'autre. »

Pour en savoir plus sur la Stratégie sur la croissance économique durable et les autres thèmes prioritaires de l'ACDI que sont la sécurité alimentaire ainsi que les enfants et les jeunes, visitez le site Web de l'ACDI au www.acdi-cida.gc.ca. Pour en savoir plus sur la Stratégie sur la croissance économique durable et les projets annoncés dans le cadre de cette nouvelle Stratégie, consultez les fiches d'information ci-dessous :

  • Aperçu de la Stratégie

  • Un montant de 155,3 millions de dollars pour de nouveaux projets appuyant la Stratégie de l'ACDI sur la croissance économique durable

Fiche d'information

STRATÉGIE DE L'ACDI POUR FAVORISER UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DURABLE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Aperçu de la Stratégie

La stratégie de l'ACDI pour favoriser une croissance économique durable dans les pays et régions partenaires privilégie trois domaines d'intervention :

  • établir des assises économiques

  • favoriser la croissance des entreprises

  • investir dans le capital humain

Objectif stratégique

La stratégie a pour but d'aider les pays en développement à accroître leur capacité productive et à stimuler leur économie et à offrir de nouvelles possibilités à leurs citoyens.

Domaines d'intervention prioritaires

Établir des assises économiques

  • Renforcer les institutions et les capacités en gestion de l'économie et des finances publiques, tant à l'échelle locale et régionale que nationale

  • Améliorer les cadres et les systèmes juridiques et réglementaires (y compris leur mise en œuvre), qui jouent un rôle clé dans la stabilité des économies locales et nationales

  • Aider les gouvernements, les entreprises et les industries à élargir leurs activités et à entrer sur les marchés régionaux et mondiaux

  • Renforcer les capacités nationales et locales afin de favoriser une gestion durable et socialement responsable de l'environnement et des ressources naturelles, dans le but de favoriser la croissance économique

Favoriser la croissance des entreprises

  • Soutenir davantage le développement et la croissance des micro, petites et moyennes entreprises du secteur privé, en accordant une attention particulière aux entreprises gérées par des femmes

  • Accroître la productivité et la viabilité des entreprises en fonction des possibilités réelles du marché et corriger les lacunes dans les structures de gestion, ce qui permettra d'offrir aux démunis plus de possibilités d'emploi à long terme dans le secteur structuré

  • Renforcer les produits et services des institutions financières (dont le microfinancement) et accroître leur disponibilité, ce qui favorisera la création d'emplois pour les pauvres

Investir dans le capital humain

  • Augmenter l'accès aux connaissances et à la formation professionnelle axées sur la demande et qui sont essentielles pour permettre aux travailleurs d'intégrer le secteur structuré du marché du travail, particulièrement en ce qui concerne la capacité de lire, d'écrire et de compter

  • Multiplier les occasions d'apprentissage structurées, appropriées et stimulantes en milieu de travail, y compris dans le secteur agricole

  • Soutenir des initiatives d'apprentissage utiles et axées sur les résultats, qui stimuleront la croissance des entreprises, l'expansion des marchés et la productivité

Fiche d'information

Un montant de 155,3 millions de dollars pour de nouveaux projets appuyant la Stratégie de l'ACDI sur la croissance économique durable

Par l'entremise de l'ACDI, le gouvernement du Canada verse 155,3 millions de dollars pour appuyer 12 projets portant sur la croissance économique durable et liés aux trois domaines d'intervention énoncés dans la Stratégie sur la croissance économique durable.

Établir des assises économiques

Amériques et Afrique : 40 millions de dollars à l'Initiative multilatérale d'aide au commerce pour la période 2009-2014 afin de multiplier les emplois et les possibilités économiques dans les Amériques et en Afrique grâce à une participation accrue à l'économie mondiale. Environ le quart de cette somme servira à améliorer grandement la vie de commerçantes, d'entrepreneures et de petites exploitantes agricoles. Le projet comportera des programmes d'information et de formation destinés aux commerçantes afin de les sensibiliser à l'incidence des normes sanitaires et phytosanitaires et aux obstacles au commerce. Entre autres activités, mentionnons aussi le renforcement de la capacité des gouvernements et du secteur privé dans les régions en vue de surveiller les répercussions des normes et des règlements commerciaux sur les producteurs et les productrices.

Partenaires : Banque africaine de développement (15 M$); Banque interaméricaine de développement (10 M$); Mécanisme de facilitation du commerce de la Banque mondiale (5 M$); Organisation mondiale du commerce (7,5 M$); Centre consultatif sur la législation de l'Organisation mondiale du commerce (2,5 M$).

Pérou : 12,7 millions de dollars pour accroître les retombées des industries extractives sur le développement au Pérou (phase 1 (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/1E9EAB690559068A852576EE003721DC) et phase 2 (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/29F6550754FD9A00852576EE003721EF)) afin de favoriser une croissance économique plus équitable pour les populations dans certaines régions où des industries extractives sont présentes. Le projet permettra de renforcer les capacités en gestion des dépenses et en reddition de comptes de 30 administrations municipales afin que les recettes tirées du secteur de l'extraction profitent aux personnes qui en ont le plus besoin. Parallèlement, on fournira à des citoyens et à des organisations de la société civile des renseignements utiles sur les dépenses municipales afin qu'ils soient en mesure d'exiger des comptes de leurs administrations municipales. On établira aussi des liens entre les chaînes d'approvisionnement des entreprises extractives et les petites et moyennes entreprises locales afin que plus de contrats soient octroyés à ces dernières. Enfin, on améliorera l'accès des populations rurales aux services financiers en fournissant aux institutions financières locales le savoir-faire, les conseils et la formation requis pour étendre les services de microcrédit aux municipalités rurales dans les régions où des entreprises extractives sont présentes.

Partenaire : Société financière internationale.

Indonésie : 7,3 millions de dollars pour rétablir les modes de subsistance des populations côtières en Indonésie, (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/CECD3D9E236E6862852576B7003C9635) en s'attardant plus spécifiquement à bâtir la résilience sociale et écologique dans les écosystèmes de mangroves. Environ 86 000 personnes tributaires des ressources naturelles dans 60 collectivités vulnérables bénéficieront directement du projet : elles verront leur revenu augmenter de 35 % à 40 % grâce à l'application de technologies, de règles et de politiques plus appropriées. En outre, 300 000 autres personnes bénéficieront indirectement de l'amélioration à long terme des pêches et de l'accès accru aux ressources naturelles. Dans le cadre de ce projet, on fournira les services environnementaux ainsi que le contexte nécessaires pour favoriser la croissance durable de l'économie locale. Parmi les principales activités, mentionnons la formation technique et l'acquisition de compétences destinées au secteur public et à des organisations communautaires afin de réaliser ce qui suit : créer de nouveaux modes de subsistance, instaurer une aquaculture durable, mettre sur pied de petites entreprises de pêche et de petites entreprises basées sur d'autres produits issus des ressources naturelles, favoriser le leadership des femmes et leur accès aux ressources productives, et renforcer les capacités des administrations locales et des intervenants non gouvernementaux en matière de gestion des ressources côtières.

Partenaire : Oxfam Canada.

Asie, Afrique et Amériques : 18,5 millions de dollars sur cinq ans au Programme des partenaires municipaux pour le développement économique (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/350C5EF02981AAB1852577680037288C) afin d'améliorer quatre composantes clés de la croissance économique locale : la planification du développement, le leadership politique, l'amélioration des services municipaux aux entreprises ainsi que l'accroissement de la génération de revenu ou de l'accès aux services financiers. Jusqu'à 45 administrations locales en profiteront au Vietnam, au Cambodge, au Mali, au Burkina Faso, en Tanzanie, au Nicaragua et en Bolivie. De concert avec sept associations gouvernementales locales (soit une dans chaque pays), on définira les changements stratégiques et législatifs à apporter, on communiquera les meilleures pratiques pour améliorer la croissance économique locale et on mettra en œuvre 15 projets pilotes pour créer des modèles de services municipaux aux fins du développement économique. Une assistance technique sera offerte à ces associations afin d'accroître leurs capacités en matière d'élaboration de politiques et de représentation politique afin que le gouvernement puisse jouer un plus grand rôle dans le développement économique grâce à des lois, à des règlements et à des politiques appropriées.

Partenaire : Fédération canadienne des municipalités.

Favoriser la croissance des entreprises

Caraïbes : 20 millions de dollars à la Banque interaméricaine de développement pour le projet « Compete Caribbean » (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/projFr/A034766001) qui vise à appuyer les réformes du milieu des affaires, les regroupements d'entreprises et les activités des petites entreprises dans le cadre d'une stratégie exhaustive de développement du secteur privé dans les Caraïbes. L'accent sera mis sur l'élaboration de stratégies nationales et régionales en matière de développement du secteur privé, l'offre d'une aide technique pour renforcer l'environnement propice aux affaires et la mise sur pied d'un fonds d'amélioration pour créer des regroupements de petites entreprises afin de les aider à devenir plus concurrentielles sur les marchés internationaux.

Partenaire : Banque interaméricaine de développement.

Mozambique: 13,2 millions de dollars pour augmenter les capacités de production agricole, rendre les services financiers plus accessibles et multiplier les débouchés dans 7 districts de la province de Cabo Delgado, ce dont bénéficieront jusqu'à 35 000 ménages. Afin d'y arriver, des interventions seront réalisées dans les domaines de l'agriculture, du développement d'entreprises, de l'épargne et du crédit, et du développement communautaire.

Partenaire: Fondation Aga Khan Canada.

Vietnam : 10 millions de dollars pour financer l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan quinquennal provincial de développement des petites et des moyennes entreprises (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/A5225C2EDFD6CCDB8525776E00370AF6) (PME) qui visera à augmenter les possibilités économiques pour les hommes et les femmes pauvres — dont ceux des minorités ethniques — dans la province de Soc Trang. Ce projet sera géré directement par la province (y compris les fonds d'assistance technique) par l'entremise des institutions et des systèmes provinciaux. Il contribuera à l'atteinte des grands objectifs provinciaux en matière de développement socioéconomique. On s'attend à ce que le financement accordé permette d'offrir des séances de formation et des services d'appui au développement commercial à 3 000 PME, de fournir des séances de formation et de l'aide technique en gestion des finances publiques à 1 600 employés des communes et des districts provinciaux, et d'accroître l'accès à des infrastructures à petite échelle dans 18 communes réparties dans cinq districts provinciaux sélectionnés, ce qui aura une incidence bénéfique sur environ 160 000 personnes.

Partenaire : Comité populaire de la province de Soc Trang.

Bénin : 12,1 millions de dollars pour appuyer le secteur de la microfinance au Bénin (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/projFr/A033694001) afin de contribuer au développement de la Fédération des caisses d'épargne et de crédit agricole mutuel, qui regroupe une centaine de coopératives d'épargne et de crédit réunissant plus de 500 000 membres. Ce financement contribuera aussi à renforcer la capacité des associations professionnelles de microfinancement (Alafia Consortium) à offrir de l'aide technique aux institutions de microfinancement de même qu'aux institutions gouvernementales responsables de faire appliquer la politique nationale en matière de microfinancement et d'effectuer le contrôle et le suivi financier dans ce secteur.

Partenaire : Développement international Desjardins.

Investir dans le capital humain

Afrique : 15,7 millions de dollars pour promouvoir la sécurité économique communautaire en Afrique (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/22353A8DD7BAD4BC852577770037398D) par l'entremise de l'acquisition de connaissances et de compétences en Éthiopie, au Ghana, au Mali, au Sénégal et en Tanzanie. Ce financement permettra d'améliorer l'accès à l'éducation de base et à des moyens de subsistance durables en réduisant la pauvreté des ménages au moyen d'un accès aux systèmes de microfinancement et à la formation professionnelle en microentrepreneuriat, de l'accès à une éducation de base de qualité pour les filles et les enfants marginalisés, et de l'acquisition de compétences professionnelles et entrepreneuriales pour les jeunes et les femmes.

Partenaire : Plan International Canada.

Haïti et Afrique occidentale : 3,6 millions de dollars pour un projet d'acquisition de compétences axées sur l'emploi à l'intention des jeunes, (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/projEn/S065107001) afin d'offrir de la formation en milieu d'emploi à 1 200 jeunes vivant en Haïti, au Mali et au Bénin, en plus de les aider à trouver un emploi ou à démarrer leur propre petite entreprise à la fin de leur formation. Ce modèle devrait être reproduit dans d'autres régions de ces trois pays.

Partenaire : Fondation Paul Gérin-Lajoie.

Afrique : 2,2 millions de dollars pour renforcer les relations avec les intervenants qui œuvrent dans le domaine de l'éducation supérieure en Afrique (http://www.acdi-cida.gc.ca/cidaweb/cpo.nsf/vLUWebProjFr/07FBD87503B94489852576B7003CB9D3) afin d'améliorer les programmes universitaires africains. Le but est de faire en sorte que l'Association des universités africaines (AUA) et les universités elles-mêmes soient mieux placées et outillées pour collaborer avec les intervenants externes, les gouvernements, le secteur privé (particulièrement les industries) et les donateurs. En collaboration avec leurs homologues de l'Afrique, jusqu'à 27 universités africaines bénéficieront, à titre d'experts, des travaux des universités canadiennes pour améliorer les liens entre les universités et les industries. Une trousse d'étude de cas sera aussi élaborée afin d'être utilisée dans la série d'ateliers actuellement offerts par l'AUA.

Partenaire : Association des universités et collèges du Canada.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
    Jessica Fletcher
    Attachée de presse
    819-953-6238
    ou
    Agence canadienne de développement international (ACDI)
    Bureau des relations avec les médias
    819-953-6534
    media@acdi-cida.gc.ca