Plan d'action économique du Canada

Plan d'action économique du Canada

22 mai 2015 14h05 HE

La ministre Shea annonce des projets de financement pour les installations de recherche scientifique, la protection marine et la recherche sur le saumon sur la côte du Pacifique

VANCOUVER OUEST, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 22 mai 2015) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, accompagnée par Randy Kamp, député de Pitt Meadows-Maple Ridge-Mission, et secrétaire parlementaire pour Pêches et Océans Canada, et par John Weston, député de Vancouver Ouest-Sunshine Coast-Sea to Sky Country, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement investira jusqu'à 57 millions de dollars dans les installations de recherche scientifique, la protection marine et la recherche sur le saumon du Pacifique. Seront également présents le Dr John Nightingale, président et directeur général de l'Aquarium de Vancouver, et le Dr Brian Riddell, président et directeur général de la Fondation du saumon du Pacifique.

Ensemble, le Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement de Vancouver Ouest, l'Institut des sciences de la mer à Sidney, et la Station biologique du Pacifique à Nanaimo, recevront jusqu'à 18 millions de dollars pour divers projets de mise à niveau et de réparation, y compris des projets d'amélioration des quais existants et des infrastructures connexes.

La ministre Shea a également souligné l'engagement du gouvernement à travailler avec ses partenaires, tels que l'Aquarium de Vancouver et la Fondation du saumon du Pacifique afin d'utiliser le Laboratoire de Vancouver ouest de façon plus coopérative.

Actuellement, le Canada a établi huit zones de protection marine en vertu de la Loi sur les océans, et on est en train de définir l'attribution du statut pour huit zones supplémentaires conformément à un processus qui est constitué de diverses étapes. Le Plan d'action économique de 2014 a octroyé, aux termes du Plan de conservation national, une somme de 37 millions de dollars sur cinq ans pour financer des projets de conservation marine et côtière. Ce financement permettra d'élaborer la réglementation relative à l'établissement de quatre nouvelles zones de protection marine, de déterminer trois nouvelles zones, qui seront soumises aux fins d'examen et de consultations avec les parties intéressées, et permettra également d'élaborer et de mettre en œuvre les cadres de gestion des zones de protection marine, en vertu de la Loi sur les océans.

Le Plan d'action économique de 2015 accorde 2 millions de dollars à la Fondation du saumon du Pacifique pour appuyer le Salish Sea Marine Survival Project (projet de survie des saumons dans la mer des Salish), qui fait appel aux techniques de recherche les plus récentes pour étudier les facteurs qui influencent la survie des saumons et truites arc-en-ciel juvéniles dans la mer des Salish, au large de la côte Sud de la Colombie-Britannique.

Faits en bref :

  • Le Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement (CRAE) de Vancouver Ouest est une installation de renommée internationale qui se consacre à la recherche sur l'aquaculture et le milieu côtier. Le CAER recevra une somme d'un maximum de 2,2 millions de dollars pour des projets d'investissement dans ses infrastructures.
  • L'Institut des sciences de la mer de Sidney, l'un des plus grands instituts de recherche marine au Canada, bénéficiera pour sa part d'un investissement d'un maximum de 13 millions de dollars.
  • La Station biologique du Pacifique (SBP) de Nanaimo est le plus ancien centre de recherche halieutique sur la côte du Pacifique et le principal centre de recherche dans ce domaine de la côte Ouest. La SBP recevra la somme d'un maximum de 2,9 millions de dollars pour des projets d'investissement dans ses infrastructures.

Citations :

« Je suis heureuse d'annoncer qu'aux termes du Plan de conservation national du gouvernement, nous sommes en voie d'établir quatre nouvelles zones de protection marine, de déterminer trois nouvelles zones supplémentaires, comme éventuelles candidates pour la protection, et d'élaborer les cadres de gestion des zones de protection marine existantes. Les zones de protection marine contribuent à l'amélioration de la santé, de l'intégrité et de la productivité de nos écosystèmes. »

L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans

« Notre gouvernement est fier d'investir dans nos installations scientifiques de renommée mondiale en Colombie-Britannique. Il n'y a aucun doute que la recherche scientifique appuie une gestion saine des pêches et est à la base d'un secteur maritime économiquement prospère. »

Randy Kamp, député de Pitt Meadows - Maple Ridge - Mission, et secrétaire parlementaire de Pêches et Océans Canada

« C'est un moment glorieux pour moi, et pour mon personnel ainsi que pour tous mes électeurs, qui ont retroussé leurs manches et travaillé avec nous pour voir notre gouvernement faire un investissement d'un impact important pour les pêches, les eaux et le saumon de la Colombie-Britannique. »

John Weston, député de West Vancouver, Sunshine Coast and Sea-to-Sky Country

« Toute notre équipe du Centre océanographique de l'Aquarium de Vancouver et de son Institut de recherche océanographique côtière, est ravie de pouvoir collaborer encore davantage avec les scientifiques de Pêches et Océans Canada, de même qu'avec les autres scientifiques qui dirigent la recherche au centre de recherche maritime de Vancouver Ouest. Pendant presque six décennies, l'Aquarium a collaboré étroitement avec Pêches et Océans Canada et avec d'autres organismes de recherche pour mener des travaux de recherche scientifique des plus innovateurs. Cet investissement dans le centre de recherche océanographique facilitera davantage encore cette collaboration scientifique, qui a tout notre appui. »

Dr John Nightingale, président et directeur général de l'Aquarium de Vancouver

« Je suis plus que ravi de voir que le gouvernement fédéral fait un investissement considérable pour améliorer les infrastructures du Laboratoire de recherche de Vancouver ouest de Pêches et Océans Canada, et je suis impatient de collaborer aux partenariats en recherche scientifique. Ce centre est situé de manière idéale dans un emplacement privilégié dans le détroit de Géorgie, associé à un accès aisé aux eaux douces, qui permettent de mener toute une gamme diverse d'activités scientifiques importantes sur les pêches. Depuis les années 1800, ce site occupe une place historique dans les pêches de C.-B., c'est pourquoi on ne peut que se réjouir de voir que le respect du patrimoine se poursuit. »

Dr Brian Riddell, président et directeur général de la Fondation du saumon du Pacifique

Document connexe : Fiche d'information

LE GOUVERNEMENT INVESTIT DANS LES INFRASTRUCTURES D'INSTALLATIONS SCIENTIFIQUES DU MPO EN COLOMBIE-BRITANNIQUE ET APPUIE DES INITIATIVES DE CONSERVATION ET DE RECHERCHE SUR LA CÔTE DU PACIFIQUE

Liens connexes :

S'IL Y A INCOMPATIBILITÉ ENTRE UNE VERSION IMPRIMÉE ET LA VERSION ÉLECTRONIQUE DE CE DOCUMENT, LA VERSION ÉLECTRONIQUE PRÉVAUT.

Ce communiqué est disponible en direct à l'adresse suivante : www.plandaction.gc.ca.

Document d'information

LE GOUVERNEMENT INVESTIT DANS LES INFRASTRUCTURES D'INSTALLATIONS SCIENTIFIQUES DU MPO EN COLOMBIE-BRITANNIQUE ET APPUIE DES INITIATIVES DE CONSERVATION ET DE RECHERCHE SUR LA CÔTE DU PACIFIQUE

Le Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement (CRAE) de Vancouver Ouest est une installation de renommée internationale qui se consacre à la recherche sur l'aquaculture et le milieu côtier. Au fil des ans, le Centre a créé des occasions de collaboration avec les deux plus grandes universités de la C.-B. Les enseignants et les étudiants de l'Université de Colombie-Britannique (UBC) comme le personnel de l'Aquarium de Vancouver collaborent souvent côte à côte à des projets de recherche menés par les scientifiques de Pêches et Océans Canada (MPO) au CRAE. Le site de six hectares offre une occasion unique de réaliser des recherches expérimentales sur l'élevage des poissons, ainsi que d'effectuer des études sur la conservation et les écosystèmes dans les aquariums intérieurs et extérieurs pour appuyer le rôle du MPO en tant qu'organisme fédéral de réglementation responsable de l'industrie aquacole de la C.-B. L'investissement en infrastructure d'un maximum de 2,2 millions de dollars annoncé pour le CRAE permettra de mettre à niveau le bâtiment, notamment de rénover l'ascenseur, les systèmes électriques et de lutte contre les incendies, d'améliorer le système de santé et de sécurité, et enfin de réparer le quai et l'infrastructure connexe.

L'Institut des sciences de la mer (ISM) de Sidney, sur l'île de Vancouver, est l'un des plus grands instituts de recherche marine du Canada. Les recherches en sciences océaniques qui y sont menées par 250 scientifiques et chercheurs portent sur les eaux côtières de la C.-B., l'océan Pacifique Nord-Est, l'océan Arctique occidental canadien et les eaux douces navigables à l'est de la frontière avec l'Alberta. Les études portent sur les effets du réchauffement planétaire sur les écosystèmes marins, l'effet des marées rouges sur les coquillages et même des prévisions concernant le moment et le lieu d'occurrence des tsunamis. L'ISM compte également de nombreux collaborateurs scientifiques. Le service hydrographique du Canada y produit plus de 20 pour cent des cartes nautiques du Canada. Le Centre géoscientifique du Pacifique, qui relève de Ressources naturelles Canada, partage les locaux et est le principal centre, dans l'ouest du Canada, chargé de la surveillance et de la compréhension des tremblements de terre, des tsunamis et autres risques géologiques marins. La somme d'un maximum de 13 millions de dollars, qui sera investie dans les infrastructures, permettra d'améliorer la capacité de lutte contre les incendies et l'accessibilité, ainsi que de mettre à niveau l'enveloppe du bâtiment pour renouveler et renforcer les installations scientifiques de l'ISM, qui appuient les études permanentes menées par le Ministère dans le détroit de Géorgie et au-delà. Le remplacement de parties essentielles du système de chaudières de l'ISM permettra de réduire les coûts de fonctionnement, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation énergétique. Les nouveaux systèmes rehausseront la durabilité environnementale de l'installation et prolongeront son cycle de vie. Les investissements permettront enfin de mettre à niveau le quai et l'infrastructure connexe.

La Station biologique du Pacifique (SBP) de Nanaimo est le plus ancien centre de recherche halieutique sur la côte du Pacifique et le principal centre de recherche dans ce domaine de la côte Ouest. Située à Nanaimo, en Colombie-Britannique, la SBP a été fondée en 1908 et désignée lieu historique national par la Commission des lieux et monuments historiques et l'agence Parcs Canada en novembre 2014. Elle compte des scientifiques, des techniciens et du personnel de soutien, qui étudient les eaux côtières de la Colombie-Britannique et l'océan Pacifique Nord-Est. Les recherches qui y sont menées portent sur l'évaluation des stocks, l'aquaculture, l'habitat marin, les sciences océaniques et la productivité des poissons. Avec la somme d'un maximum de 2,9 millions de dollars qui lui a été allouée, la SBP va procéder à des améliorations du quai, à la rénovation de l'enveloppe des bâtiments, à l'amélioration du système de lutte contre les incendies et de l'accessibilité, et ainsi qu'à des mises à niveau de l'infrastructure des bâtiments et du système de santé et de sécurité.

Le Plan de conservation national
Dans le budget fédéral de 2014, Pêches et Océans Canada et Environnement Canada ont reçu un financement de 37 millions de dollars sur cinq ans pour la conservation marine et côtière dans le cadre du Plan national de conservation. Ce plan accroît encore les zones protégées en mettant l'accent sur le renforcement de la conservation marine et côtière. Actuellement, le Canada a établi huit zones de protection marine (ZPM) en vertu de la Loi sur les océans, et l'attribution du statut pour huit zones supplémentaires conformément à un processus, constitué de diverses étapes, est en train d'être définie.

Le Salish Sea marine Survival Project

Le budget de 2015 accorde 2 millions de dollars pour 2015-2016 à la Fondation du saumon du Pacifique, en vue d'étudier les facteurs qui influencent la survie des saumons et des truites arc-en-ciel juvéniles dans la mer des Salish. Les études du milieu marin de la mer des Salish – qui porteront notamment sur les algues, les écloseries, la migration des saumons et les impacts des mammifères marins sur le saumon – feront appel aux techniques de recherche les plus récentes et s'appuieront sur l'expertise des universitaires et des bénévoles qui prennent part au projet. La Fondation du saumon du Pacifique est une organisation sans but lucratif créée en 1987 pour conserver et restaurer les stocks de saumon du Pacifique sauvage et leur habitat.

Renseignements

  • Sophie Doucet
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre
    Pêches et Océans Canada
    613-992-3474

    Frank Stanek
    Relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada
    Ottawa
    613-990-7537