Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

17 juil. 2009 13h45 HE

La ministre Shea annonce l'octroi de nouveaux fonds pour appuyer des projets novateurs de l'industrie aquacole au Québec

ILES-DE-LA-MADELEINE, QUEBEC--(Marketwire - 17 juillet 2009) - Le gouvernement du Canada octroie des fonds additionnels aux entrepreneurs de l'industrie aquacole du Québec pour les aider à innover dans leurs opérations, à stimuler leur productivité et à améliorer leur performance économique. L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans du Canada, a annoncé aujourd'hui que trois entreprises québécoises bénéficieront de plus de 66 000 $ pour renforcer leurs activités. Cette somme s'ajoute aux 141 000 $ investis l'an dernier dans deux autres projets aquacoles québécois.

"Lorsque nous effectuons des investissement en vue de renforcer l'industrie aquacole, nous cherchons à créer des emplois et de nouvelles opportunités d'affaires pour les collectivités côtières du Québec, a déclaré l'honorable Gail Shea. Notre objectif est d'appuyer cette industrie afin qu'elle soit encore plus novatrice, durable et compétitive."

Par le biais du Programme d'innovation en aquaculture et d'accès aux marchés (PIAAM), 23,5 millions de dollars seront investis sur 5 ans pour financer des projets novateurs en aquaculture qui contribueront à l'essor économique des communautés rurales, côtières et autochtones.

Les trois projets sélectionnés ont été soumis par la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM) :

- Iles-de-la-Madeleine : 22 000 $ pour la gestion des opérations de grossissement des myes à l'échelle commerciale.

- Iles-de-la-Madeleine : 8 000 $ pour améliorer la production de myes grâce à la mécanisation et à l'automatisation des opérations de tri des naissains.

- Gaspé : 36 000 $ pour l'optimisation technico-économique des procédés de production de la chair des moules cuites.

La SODIM est une société sans but lucratif vouée à la création et au développement d'entreprises d'aquaculture rentables et compétitives au Québec. La SODIM et ses partenaires régionaux investiront près de 70 000 $ dans ces 3 projets.

Des renseignements supplémentaires sur le programme d'aquaculture du MPO et sur le processus de présentation des demandes dans le cadre du PIAAM, un résumé des projets financés et la liste des personnes-ressources figurent dans à l'adresse suivante : http://www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/sustainable-durable/innovation-fra.htm.


FICHE D'INFORMATION

PROJETS FINANCES PAR LE PROGRAMME D'INNOVATION EN AQUACULTURE ET D'ACCES AUX MARCHES (PIAAM) AU QUEBEC

Le gouvernement du Canada octroie des fonds additionnels aux entrepreneurs de l'industrie aquacole du Québec pour les aider à innover dans leurs opérations, à stimuler leur productivité et à améliorer leur performance économique. Trois entreprises québécoises bénéficieront de plus de 66 000 $ pour renforcer leurs activités. Cette somme, provenant du Programme d'innovation en aquaculture et d'accès aux marchés (PIAAM), s'ajoute aux 141 000 $ investis l'an dernier dans deux autres projets aquacoles québécois.

Gestion des opérations de grossissement de myes à l'échelle commerciale

Projet aux Iles-de-la-Madeleine proposé par la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM).

Contribution du PIAAM : 22 000 $

La mye est une espèce candidate pour la diversification aquacole au Québec et sur la côte est du Canada. La culture de mye est en développement et a fait l'objet de recherche expérimentale, particulièrement aux Iles-de-la-Madeleine. Ce projet vise maintenant à transposer les connaissances à l'échelle commerciale, particulièrement en ce qui concerne le grossissement des juvéniles par le développement et mise à l'essai d'un système de pré-élevage de petites myes et par le développement et la mise à l'essai d'un système de protection contre les prédateurs des parcelles ensemencées d'échelle commerciale. Ce projet d'une valeur totale de 50 980 $ devrait durer trois ans.

Amélioration de la productivité par la mécanisation et l'automatisation des opérations de tri du naissain de myes

Projet aux Iles-de-la-Madeleine proposé par la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM).

Contribution du PIAAM : 8 000 $

Le tri du naissain de myes demeure l'un des principaux verrous technologiques freinant la rentabilité de l'industrie myicole naissante au Québec. Ce projet vise à doter l'industrie d'un concept de trieuse efficace et abordable qui réduira sensiblement les coûts de l'opération. Après avoir fait une analyse critique de la procédure actuelle de tri manuel et des essais antérieurs de conception d'une trieuse, l'équipe de travail procédera à la conception et à la fabrication d'un prototype. Celui-ci sera mis à l'essai aux Iles-de-la-Madeleine au cours de la saison 2009. Une analyse coûts/bénéfices de l'utilisation du prototype complétera les travaux de ce projet. Ce projet d'une valeur de 12 203 $ est d'une durée d'un an.

Optimisation technico-économique des procédés de production de la chair de moule cuite

Projet à Gaspé proposé par la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM).

Contribution du PIAAM : 36 000 $

Le projet doit permettre d'optimiser l'efficacité d'une ligne automatisée de cuisson sous pression de moule d'élevage en tenant compte de la qualité du produit et des coûts de production. La capacité de produire, au Canada, de la chair de moule cuite à un prix compétitif ouvrira la voie au développement de produits élaborés de haute qualité. Ces produits permettront d'étendre les marchés, tout en augmentant le degré de valorisation de cette espèce. Ceci contribuera à diminuer la pression de compétition qui pèse sur nos entreprises et à consolider notre industrie mytilicole. Le projet de 68 212 $ est d'une durée d'un an.

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada
    Mont-Joli (Québec)
    Karina Laberge
    Conseillère en communications
    418-775-0769