BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Nesbitt Burns

BMO Nesbitt Burns

10 sept. 2013 07h00 HE

La planification fiscale, une nécessité toute l'année selon BMO Nesbitt Burns

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwired - 10 sept. 2013) - Alors que nous nous apprêtons à franchir le cap des deux tiers de l'année d'imposition 2013, BMO Nesbitt Burns vient rappeler aux Canadiens que la planification fiscale est un exercice qui se pratique toute l'année. En planifiant à l'avance, en effectuant quelques recherches et en repérant les crédits d'impôt et autres déductions qui s'appliquent à leur situation, les Canadiens ont le pouvoir de réduire leur facture fiscale pour l'année 2013.

« Il ne faut pas se contenter de faire de la planification fiscale lorsque vient la période où l'on remplit habituellement sa déclaration de revenus », a expliqué John Waters, vice-président et chef, Planification fiscale et successorale, groupe Planification du patrimoine, BMO Nesbitt Burns. « Il existe de nombreuses façons, pour les Canadiens, de réduire de façon proactive leur fardeau fiscal pour l'année 2013. L'une de ces façons consiste à travailler en collaboration avec un professionnel des services financiers, qui saura proposer des stratégies de gestion de patrimoine sur mesure, tenant compte de la question de la planification fiscale. »

BMO Nesbitt Burns propose quelques conseils en matière de planification fiscale qui seront utiles toute l'année :

Paiement des acomptes provisionnels trimestriels
  • Les particuliers dont l'impôt sur le revenu à payer pour l'année en cours (ou à payer pour l'une ou l'autre des deux années précédentes) est estimé à plus de 3 000 $ (1 800 $ dans le cas des résidents du Québec) pourraient devoir payer des acomptes provisionnels.
  • Les acomptes provisionnels des particuliers doivent être versés quatre fois par année, le prochain acompte étant dû pour le 15 septembre.
  • Les investisseurs canadiens doivent fréquemment payer des acomptes provisionnels, puisque l'impôt n'est pas retenu à la source sur les revenus de placement. Si un investisseur omet de verser l'un ou l'autre de ses acomptes obligatoires, il pourrait se voir imposer des intérêts ou des pénalités non déductibles.

Cotisations au REER dans le cas de ceux qui atteignent l'âge de 71 ans
  • Les particuliers qui atteignent l'âge de 71 ans doivent fermer leur compte ouvert dans le cadre du Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) avant la fin de l'année civile.
  • Ceux-ci devraient songer à cotiser une dernière fois à leur REER avant la fin de l'année, à condition qu'il leur reste des droits de cotisation inutilisés.
  • Les aînés et les retraités devraient également se renseigner au sujet des changements importants survenus ces dernières années dans le domaine de la fiscalité (notamment en ce qui concerne le fractionnement du revenu de retraite, les modifications apportées à la Sécurité de la vieillesse et au Régime de pensions du Canada, ou encore la mise en place du CELI), et qui pourraient influencer la planification de leur fiscalité.

Recherchez les crédits d'impôt
  • De nombreux particuliers sont admissibles à un certain nombre de crédits d'impôt. En voici quelques-uns qui sont moins connus :
    • Équivalent du montant pour conjoint : si vous êtes célibataire, divorcé ou séparé, vous pourriez recevoir un crédit d'impôt équivalent au montant pour conjoint pour un enfant de moins de 18 ans, ou un autre membre de la famille vivant sous votre toit et dépendant de vous.
    • Crédit d'impôt pour personnes handicapées : les particuliers qui sont atteints de troubles sévères ou prolongés, qu'ils soient mentaux ou physiques, et qui limitent de façon importante leur capacité à effectuer les tâches routinières de la vie quotidienne peuvent demander ce crédit d'impôt.
    • Crédit d'impôt pour aidants familiaux : les familles canadiennes qui gardent à la maison un proche dépendant d'âge adulte sont admissibles à un crédit d'impôt pour aidants familiaux, à condition que le revenu net de la personne dépendante ne dépasse pas un certain seuil.

Recherchez les déductions fiscales
  • Certaines dépenses nécessaires peuvent être utilisées afin de réduire l'ensemble de votre facture fiscale. Voici quelques-unes de ces dépenses courantes qui donnent droit à des déductions :
    • Frais de garde d'enfants : les frais de services de garde, de camp d'été ou de pensionnat pour les enfants de moins de 16 ans sont déductibles si les parents travaillent ou sont aux études à temps plein.
    • Frais médicaux : vous pouvez réduire votre fardeau fiscal en demandant un crédit d'impôt pour tout ou partie d'une dépense occasionnée pour raison médicale. Voici quelques-unes des dépenses médicales admissibles parmi les moins connues : les chiens-guides pour personnes aveugles, les services d'aide pour la toilette, les soins auxiliaires, une partie des coûts d'un appareil de climatisation facilitant la respiration en cas de troubles respiratoires sévères, les dépenses supplémentaires liées aux aménagements nécessaires pour faciliter l'accessibilité d'un logement, ou encore les services de tutorat dans le cas des personnes souffrant de problèmes d'apprentissage attestés.
    • Frais de déménagement : si votre déménagement vous permet de vous rapprocher au minimum de 40 kilomètres de votre nouvel emploi, les dépenses telles que les frais de déménageurs, la location d'un camion, les frais de rupture d'un bail, l'entreposage de meubles, les frais juridiques, les commissions immobilières et les frais de logement et de nourriture pendant le déménagement peuvent être réclamés à titre de dépenses admissibles.

Pour de plus amples renseignements au sujet de notre approche globale en matière de gestion de patrimoine, n'hésitez pas à consulter notre site, à l'adresse suivante : www.bmonesbittburns.com.

Renseignements