Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

26 oct. 2016 12h00 HE

La plupart des marchés canadiens de l'habitation sont surévalués, mais la croissance des prix ralentira jusqu'en 2018, selon la SCHL

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 26 oct. 2016) - La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) détecte des signes élevés de conditions problématiques au Canada dans son ensemble. La progression des prix des logements a été plus rapide que celle des facteurs économiques fondamentaux, tels que le revenu personnel disponible et la croissance démographique, ce qui explique pourquoi de nombreux marchés de l'habitation sont surévalués au Canada. Toutefois, la combinaison de surévaluation et de construction excessive devrait contribuer à ralentir la croissance des reventes et des prix des logements et entraîner une baisse du rythme des mises en chantier d'habitations.

La présente analyse est le résultat de données combinées tirées de deux grands rapports de la SCHL publiés simultanément pour la première fois aujourd'hui, à savoir Évaluation du marché de l'habitation (EMH) et Perspectives du marché de l'habitation (PMH).

Selon le rapport EMH de la SCHL, le Canada présente maintenant des signes élevés de conditions problématiques en raison de la surévaluation et de l'accélération des prix qui y sont détectés. Dans son dernier rapport de juillet, la SCHL a signalé la probabilité d'observer de tels signes d'ici l'automne. De plus, la surévaluation continue d'être détectée dans neuf régions métropolitaines de recensement (RMR) du pays et la construction excessive, dans sept RMR. L'EMH est un système d'avertissement anticipé qui nous permet de prévenir les Canadiens des aspects préoccupants qui émergent sur les marchés de l'habitation, pour qu'ils puissent agir de manière à favoriser la stabilité du marché.

Par ailleurs, le rapport PMH fait ressortir d'importantes disparités régionales sur les marchés de l'habitation qui se résorberont au cours de l'horizon prévisionnel. À l'échelle nationale, les mises en chantier d'habitations et les ventes MLS® devraient diminuer un peu en 2017, avant de se stabiliser en 2018 pour se situer à des niveaux qui cadrent mieux avec les facteurs économiques fondamentaux et les changements démographiques. Le rapport PMH est un outil d'établissement de prévisions qui présente un éventail de résultats possibles pour mieux aider les Canadiens à prendre des décisions.

Faits saillants des deux rapports

  • Il y a des signes élevés de conditions problématiques au Canada dans son ensemble. La surévaluation et la construction excessive demeurent les facteurs de préoccupation les plus présents dans plusieurs grands marchés canadiens de l'habitation. Cela dit, les mises en chantier d'habitations et les ventes MLS® devraient diminuer en 2017 et se stabiliser en 2018.
  • La demande de logements à Vancouver est en partie soutenue par la robuste progression de l'emploi, la population croissante et les faibles taux hypothécaires. Ces facteurs devraient demeurer vigoureux jusqu'en 2018. Cela dit, une légère baisse des mises en chantier d'habitations et des reventes est prévue en 2017 et 2018, car le marché continue de s'ajuster aux récents changements de politiques et à la surévaluation des prix des logements. La croissance des prix devrait aussi ralentir, ce qui devrait contribuer à atténuer certains des déséquilibres détectés en ce moment dans l'EMH de la SCHL.
  • Le marché de l'habitation de Toronto montre des signes élevés de conditions problématiques, lesquels s'expliquent en partie par les déséquilibres observés entre les prix des logements et les facteurs fondamentaux, comme la croissance du revenu et de la population. Ces déséquilibres devraient s'atténuer grâce au ralentissement de la croissance des prix des logements en 2017 et 2018, car des facteurs comme la hausse des taux hypothécaires et la progression modeste de l'emploi attendues plus tard durant l'horizon prévisionnel feront diminuer les reventes qui ont atteint des niveaux records.
  • Cette année, dans la région des Prairies, les répercussions de la faiblesse des cours des produits de base continuent de se faire sentir sur l'investissement, l'emploi et la demande de logements. Il y a donc un ralentissement de la construction résidentielle, car les constructeurs concentrent leurs efforts sur l'écoulement de leurs stocks - de logements collectifs, plus particulièrement. Comme cette diminution des stocks continue de freiner la croissance, il est prévu que les mises en chantier se stabiliseront en 2017. En 2018, la réduction des stocks, l'essor économique et la croissance de l'emploi contribueront à l'augmentation des mises en chantier.

La version intégrale des rapports EMH et PMH, qui portent sur les marchés de l'habitation du Canada, des régions et des régions métropolitaines de recensement (RMR), pourra être téléchargée à partir du site Web de la SCHL, un peu après midi (HE). Les analystes de la SCHL peuvent également fournir d'autres observations sur le marché national, les 15 marchés visés par l'EMH et les 50 marchés couverts par les rapports PMH.

Ce communiqué inclut une capsule vidéo.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Citation

« Nous observons maintenant des signes élevés de conditions problématiques à l'échelle nationale en raison de la surévaluation, ce qui signifie que les prix des logements demeurent supérieurs aux niveaux correspondant au revenu personnel disponible, à la croissance démographique et à d'autres facteurs fondamentaux. Cette surévaluation, conjuguée à des signes de construction excessive dans certains centres, signifie que la progression des prix des logements ralentira et que les mises en chantier d'habitations devraient diminuer en 2017 et 2018. »

- Bob Dugan, économiste en chef, Société canadienne d'hypothèques et de logement

Un tableau est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/1073784f.pdf

Renseignements