Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

18 mars 2015 12h33 HE

La production d'isotopes médicaux est un service essentiel, selon l'IPFPC et un témoin expert

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 18 mars 2015) - L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), les membres de son groupe Employés professionnels de Chalk River (GEPCR) et le Dr Andrew Ross, spécialiste en médecine nucléaire, soutiennent que la production d'isotopes médicaux au réacteur National Research Universal (NRU) des Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC, anciennement Énergie atomique du Canada limitée), à Chalk River, devrait rester un « service essentiel » en attendant qu'un approvisionnement suffisant soit assuré.

« La santé et la sécurité du public ne peuvent être rien de moins que la priorité absolue, selon le président du GEPCR, Jonathan Fitzpatrick. L'annonce récente par le ministre des Ressources naturelles, Greg Rickford, de reporter de 2016 à 2018 de la fermeture du réacteur qui produit les matériaux nécessaires à la création des isotopes médicaux, réitère l'importance du rôle que le réacteur NRU joue à cet égard. »

La position de l'Institut a l'appui du Dr Ross, président de l'Association canadienne de médecine nucléaire (ACMN) : « Pour continuer à assurer l'approvisionnement en isotopes médicaux et la sécurité des patients, il est indispensable que le réacteur NRU maintienne sa production, en attendant que l'approvisionnement mondial et surtout nord-américain devienne plus soutenu ».

Ces trois derniers jours, les représentants du GEPCR et des LNC ont rencontré les responsables du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) pour tenter de déterminer si oui ou non la production d'isotopes médicaux du réacteur NRU de Chalk River devrait encore être considérée comme un « service essentiel », conformément à la décision du CCRI de 2001. Par la voix des LNC, le gouvernement fédéral décrète que la production d'isotopes médicaux pour diagnostiquer et traiter des millions de patients au Canada et à l'étranger n'est pas essentielle.

« C'est une question de santé de première importance non seulement pour les Canadiens, mais aussi pour les patients d'un peu partout dans le monde », conclut M. Fitzpatrick.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente quelque 55 000 professionnels du secteur public canadien, dont environ 700 ingénieurs et scientifiques de Chalk River chargés de concevoir les réacteurs nucléaires CANDU, de les exploiter en toute sécurité et de gérer les déchets radioactifs au Canada. Ils sont aussi responsables de l'exploitation des réacteurs nucléaires qui produisent des isotopes médicaux utilisés à des fins de diagnostic.

Renseignements

  • Pierre Villon
    (613) 228-6310 poste 2228
    (613) 794-9369 (cell.)
    www.pipsc.ca