Alliance pour une économie nouvelle

18 juil. 2011 08h00 HE

La propulsion de l'avantage énergétique du Canada au 21e siècle

KANANASKIS, ALBERTA--(Marketwire - 18 juillet 2011) - L'Alliance pour une économie nouvelle demande aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux d'élaborer dès maintenant une stratégie énergétique détaillée, s'appuyant sur l'avantage mondial du Canada en matière de ressources agricoles, pétrolières, gazières, minières et forestières.

L'Alliance est la première à rassembler des associations représentant la foresterie, les produits chimiques, l'agriculture, les carburants renouvelables et la biotechnologie en vue de promouvoir une innovation technologique qui donnera encore plus de valeur aux vastes ressources naturelles du pays. La production de ces nouveaux biocarburants, produits biochimiques et biomatières permettra de conserver et de créer des emplois, de susciter une croissance économique et d'améliorer l'avantage concurrentiel du Canada. Elle sera de plus bénéfique pour l'environnement.

Comme première étape, le groupe demande aux ministres de l'énergie qui se rencontrent actuellement à Kananaskis d'adopter une vision énergétique nationale qui inclue des bioénergies propres et renouvelables issues d'un large éventail de ressources naturelles.

« L'industrie forestière canadienne s'est révélée être un chef de file en matière environnementale. Tirer le plein potentiel du flux de résidus de la biomasse de l'industrie forestière pourrait produire une énergie équivalant à celle de neuf réacteurs nucléaires », affirme Avrim Lazar, président et chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada. « Pouvoir produire de l'énergie propre à partir des arbres représente une occasion extraordinaire pour le Canada. »

L'Alliance reconnaît que les gouvernements du Canada ont déjà pris quelques premières mesures pour aider l'industrie à contribuer à l'économie émergente. Cependant, on doit faire beaucoup plus pour tirer avantage des possibilités multimilliardaires de la bioéconomie et ainsi faire du Canada un chef de file mondial des produits à valeur ajoutée.

« Le Canada occupe une position unique, grâce à l'exploitation durable de ses ressources agricoles et forestières, qui permet la production de biocarburants propres et renouvelables », affirme Doug Hooper, de l'Association canadienne des carburants renouvelables. « Les carburants renouvelables sont reconnus comme la stratégie de réduction des gaz à effet de serre la plus efficace et immédiate dans le secteur des transports. »

« Non seulement avons-nous besoin d'ajouter de la valeur à notre biomasse, mais il nous faut aussi ajouter de la valeur à nos ressources pétrolières, gazières et minières », précise Fiona Cook, de l'Association canadienne de l'industrie de la chimie. « Il faut que nous fassions plus que les simples extraction et exportation des ressources. »

L'Alliance pour une économie nouvelle travaillera avec les gouvernements à faire évoluer la bioéconomie dans les secteurs agricole, forestier, chimique, manufacturier et énergétique. L'intégration de ces nouveaux bioprocédés dans les usines industrielles existantes produira un large éventail de biens de remplacement renouvelables à valeur ajoutée, par exemple des solvants, des plastiques, des peintures, des adhésifs, des produits d'isolation, des textiles et d'autres biens de consommation.

Les membres de l'Alliance pour une économie nouvelle comprennent BIOTECanada, la Fédération canadienne de l'agriculture, l'Association canadienne des carburants renouvelables, l'Association canadienne de l'industrie de la chimie, CropLife Canada, l'Association des produits forestiers du Canada et la Sustainable Chemistry Alliance.

Renseignements