Edifice Station C

22 oct. 2007 09h26 HE

La RACJ au banc des accusés

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 22 oct. 2007) -

La RACJ risque fort bien de faire face à une importante poursuite judiciaire :

- Non-respect manifeste de la Chartes des droits et liberté de la personne.

- "Procédurites" s'étalant sur des mois.

- Non-respect évident de sa propre Loi .

- Témoignages de policiers contradictoires.

- Commande de Visites Policières systématiques, irrespectueuses et sans mandant.

- Refus d'un nouveau concept de discothèque.

Voici la trame de fond de l'audition des auditions du 18, 22 et 23 Octobre, où Patrick Legendre passe pour la deuxième fois devant la Régie pour récupérer des droits d'opération pour l'exploitation de l'édifice historique Station C (1450-1456 Sainte Catherine est). Depuis plus de 2 ans la régie se montre prête à transgresser ses propres règles pour l'en empêcher.

M. Legendre souhaite un nouveau type d'établissement avec vente d'alcool jusqu'à 3h du matin mais où l'on peut danser jusqu'à 5h, ayant pour effet de limiter l'alcool au volant et les attroupements dangereux à la fermeture des bars.

Refus sans examen

Depuis le 30 juillet la RACJ refuse d'émettre demande d'autorisation d'exploitation temporaire. Cette procédure prend normalement 2 à 3 jours.

Une Légende

Patrick Legendre :

- Depuis 15 ans architecte de la tranquillité et de l'explosion culturelle du nightlife montréalais.

- Fondateur du Bal en Blanc.

- En 1994 défend une nouvelle interprétation des règlements et fonde le premier after-hours légal Canadien (Playground), réduisant l'anarchie qui régnait alors dans les Raves illicites.

- Opérateur de club sans tache : aucune accusation ni plainte en 10 ans sur 4 clubs.

- Pas de dossier criminel

Un bâtiment historique

- Station Postale C construite en 1912

- Théâtre Félix-Leclerc entre 1983 et 1991

- Club Gay le KOX de 1992 à 1996

- 1994 descente policière qui fera naître des mouvements contre l'homophobie policière

Pourquoi tant d'acharnement? Des pistes :

- Pressions des concurrents?

- Peur de laisser rouvrir un club qui a marqué la fin de la répression policière?

Au palais de justice

L'audience du 18 a été pitoyable :

- Plaintes de voisins ne pouvant identifier la provenance du bruit

- Témoignages de policiers allant à l'encontre de leur propre rapports (les policiers se trouvaient d'ailleurs en infraction lors de la visite)

Lundi 22 Octobre M.Legendre (groupe 1450 inc) présentera sa défense.

Les audiences qui auront lieux au Palais de Justice de 9h30 le matin jusqu'à environ 16h.



Lundi 22 Octobre Mardi 23 Octobre

Salle 9.102 Salle 9.101


Palais de Justice 1 rue Notre-Dame est

Renseignements