SOURCE: Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

15 sept. 2016 07h30 HE

La réadaptation après un AVC à la croisée des chemins : Nous devons trouver des façons d'offrir des traitements intensifs pour répondre aux besoins de notre population vieillissante

Bien que des progrès considérables aient été réalisés dans le domaine de la réadaptation après un AVC, de nouvelles technologies et davantage de traitements en milieu communautaire demeurent nécessaires. C'est un constat qui ressort du Congrès canadien de l'AVC

QUEBEC CITY, QC--(Marketwired - 15 septembre 2016) - Compte tenu de l'augmentation du nombre de personnes qui survivent à un AVC et vivent avec une incapacité durable, les systèmes de santé canadiens doivent mettre en œuvre de nouvelles approches pour optimiser le rétablissement après un AVC et alléger le fardeau des aidants.

Aujourd'hui, le DRobert Teasell, directeur de recherche de médecine physique et de réadaptation à l'Université Western, le fera remarquer 800 délégués dans son discours d'ouverture au Congrès canadien de l'AVC : 85 % des personnes qui subissent un AVC y survivent, mais " beaucoup d'entre elles doivent ensuite vivre avec une importante incapacité ". Au pays, au moins 405 000 personnes vivent avec une incapacité durable à la suite d'un AVC ─ un nombre qui devrait presque doubler dans les deux prochaines décennies en raison du vieillissement de la population, selon une récente étude publiée dans la revue Stroke.

Il est essentiel d'offrir des soins de réadaptation en temps opportun dans les jours, les semaines et les mois qui suivent un AVC, au moment où le cerveau endommagé est " prédisposé " à se rétablir. C'est à l'intérieur de ce créneau qu'un traitement intensif peut aider les patients à se rétablir de façon optimale. " Les soins de réadaptation précoces et intensifs après un AVC deviennent la norme reconnue partout au pays en matière de soins et ils ne cessent de s'améliorer. "

Toutefois, le DTeasell souligne que " la réadaptation est aujourd'hui à la croisée des chemins ". Bien que les soins de réadaptation se soient beaucoup améliorés au Canada, le vieillissement de la population et l'amélioration de la qualité des soins actifs ont entraîné une augmentation du nombre de survivants de l'AVC qui ont besoin de soins de réadaptation. Cette dernière doit continuer à innover et à s'adapter pour faire face à la demande croissante.

Il y a de plus en plus de données probantes indiquant que le traitement de réadaptation doit être offert en milieu communautaire : " Ceci inclut non seulement le traitement lui-même, mais également d'autres aspects des soins comme un meilleur dépistage et une évaluation de la dépression, qui, si elle n'est pas diagnostiquée et traitée, peut réduire à néant certains de nos meilleurs efforts de réadaptation ", précise le DTeasell, également directeur médical de l'unité de réadaptation post-AVC au Parkwood Institute de London, en Ontario.

Les analyses économiques révèlent que le système de santé économiserait au moins 2 $ pour chaque dollar dépensé pour les soins en milieu extrahospitalier ou communautaire, déclare le DTeasell, qui dirige l'Evidence-Based Review of Stroke Rehabilitation, la ressource par excellence en matière de réadaptation post-AVC.

L'amélioration du soutien offert aux aidants, qui sont confrontés à des exigences physiques plus importantes, un plus grand niveau de stress et une plus faible qualité de vie, permettra également de veiller à ce que davantage de survivants puissent demeurer à la maison.

Les systèmes de santé doivent également exploiter les nouvelles technologies éprouvées comme la robotique, la réalité virtuelle, les jeux vidéo, la stimulation cérébrale et les nouveaux traitements pharmacologiques novateurs pour améliorer le traitement de réadaptation et le rétablissement du cerveau, déclare le DTeasell.

" Comme en témoignent nos efforts de défense des intérêts et nos investissements dans la recherche et les essais cliniques, nous nous efforçons d'améliorer le rétablissement des personnes qui vivent avec les séquelles d'un AVC au pays, déclare Patrice Lindsay, directrice, AVC, à la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC Les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l'AVC de la Fondation s'appuient sur les plus récentes données scientifiques pour offrir aux cliniciens des lignes directrices mises à jour en matière de prévention et de prise en charge de l'AVC et pour favoriser le rétablissement optimal et la réintégration des personnes qui ont été touchées par cette affection, notamment les patients, les familles et les aidants. "

Le Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC (PCRA) de la Fondation, lequel subventionne certains travaux de recherche du DTeasell, réunit parmi les plus grands chercheurs du domaine du rétablissement post-AVC des universités et des centres hospitaliers du Canada et de l'étranger pour rendre aux personnes touchées par l'AVC la vie qu'elles ont perdue.

" La réalité est que, même si la prévention et le traitement étaient optimaux, il y aurait tout de même de nombreuses personnes vivant avec une incapacité grave due à l'AVC, déclare le DDale Corbett, directeur scientifique et directeur général du PCRA. La recherche est cruciale pour trouver de nouvelles façons d'apporter des améliorations significatives dans la vie des personnes touchées. "

QUELQUES STATISTIQUES SUR L'AVC

  • Au pays, on compte 62 000 AVC chaque année, soit l'équivalent de un toutes les neuf minutes.
  • Plus de 400 000 Canadiens et Canadiennes vivent avec une incapacité durable causée par un AVC.
  • Au cours des deux prochaines décennies, le nombre de personnes qui vivront avec une incapacité durable en raison d'un AVC augmentera de 80 % pour atteindre 726 000 cas.
  • Les cellules cérébrales meurent au rythme de 1,9 million par minute après un AVC.
  • Chaque année, plus de 13 000 personnes au pays décèdent des suites d'un AVC.
  • Au pays, une personne sur deux rapporte qu'un ami proche ou un membre de sa famille a survécu à un AVC.
  • L'AVC est un facteur prédictif important de démence et fait plus que doubler le risque d'une personne d'être atteinte de cette maladie.

Le Congrès se tiendra à Québec du 15 au 17 septembre 2016. Abonnez-vous à notre fil Twitter @strokecongress et utilisez le mot-clic #CongresCanadienAVC.

Les déclarations et les conclusions des auteurs des études constituent uniquement les opinions des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les positions de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (la " Fondation ") ou du Consortium Neurovasculaire Canadien (CNC). La Fondation et le CNC ne font aucune déclaration et n'offrent aucune garantie relative à leur exactitude ou à leur fiabilité.

Coorganisé par la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et le Consortium Neurovasculaire Canadien, le Congrès canadien de l'AVC est un forum unique pour que les experts puissent faire partager les résultats scientifiques les plus récents, échanger des idées et établir des liens qui changeront l'avenir des soins de l'AVC. Cette occasion incomparable d'améliorer la santé du cerveau dans la population du pays rassemble des chercheurs, des neurologues, des infirmiers, des spécialistes de la réadaptation, des décideurs en matière de politique et de systèmes de soins de santé et bien d'autres professionnels.

Le Consortium Neurovasculaire Canadien (CNC) est l'organisme professionnel de neurologues, lequel qui prône la formation continue, la défense des intérêts et la recherche pour les professionnels des soins de santé. Le CNC offre à un grand nombre de professionnels de la santé différentes catégories d'adhésion afin qu'ils puissent profiter de programmes éducatifs, de la recherche clinique et de la promotion des intérêts.

La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC a pour mission de prévenir les maladies, de préserver la vie et de favoriser le rétablissement. En tant qu'organisme bénévole de bienfaisance en santé, nous nous efforçons chaque jour d'améliorer de façon tangible la santé de toutes les familles du pays. Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé. fmcoeur.ca

Renseignements