Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

01 juin 2011 09h00 HE

La recherche sur les biocarburants tirés des algues attire l'attention du gouverneur général

Le gouverneur général visite les installations du CNRC en Nouvelle-Ecosse

KETCH HARBOUR, NOUVELLE-ECOSSE--(Marketwire - 1 juin 2011) - Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, verra comment des chercheurs de la Nouvelle-Écosse s'efforcent de trouver des sources d'énergie de remplacement tout en réduisant notre empreinte carbone sur l'environnement.

Depuis 50 ans, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) cultive des algues dans de l'eau de mer à sa station de recherche marine de la Nouvelle-Écosse. Présentement, les scientifiques du CNRC étudient si les algues pourraient devenir une source d'énergie renouvelable dont bénéficieraient l'économie et l'environnement canadiens.

Lors de sa visite à la station de recherche, Son Excellence verra de ses propres yeux les travaux novateurs consacrés à la culture, à la transformation et aux essais qui feront des algues microscopiques un biocarburant.

La recherche poursuivie dans le cadre du Programme national sur les bioproduits montre que certaines souches d'algues peuvent produire beaucoup plus d'huile que des cultures traditionnelles tels le blé ou le maïs. Cette huile peut être raffinée pour donner un biocarburant renouvelable. Les algues n'ont pas besoin de terres arables pour pousser, donc elles ne concurrencent pas la production canadienne d'aliments. Parallèlement, elles absorbent une grande quantité de dioxyde de carbone. Produire du biocarburant avec des algues présente donc un double avantage sur les combustibles fossiles : non seulement s'agit-il d'une source d'énergie renouvelable, mais aussi les gaz à effet de serre libérés par l'industrie seraient recyclés par leur production.

Son Excellence examinera la culture des algues dans les photobioréacteurs " Biofence " et les " Brite-Boxes " conçus par le CNRC. Les algues riches en huile captent l'énergie solaire pour convertir le dioxyde de carbone en carbone organique, en l'occurrence une huile végétale qu'on peut ensuite transformer et raffiner pour obtenir des carburants tels le biodiesel et le biocarburant pour avions à réaction. Les algues recèlent de toute évidence un énorme potentiel commercial pourvu que les chercheurs trouvent une méthode rentable permettant d'extraire le carburant de cette abondante ressource marine.

" On sait pertinemment que les biocarburants devraient remplacer les combustibles fossiles ", a déclaré Stephen O'Leary, chercheur du CNRC spécialisé dans les algues. " La recherche et le développement sur les biocarburants poursuivis au Canada et ailleurs sont alimentés par les préoccupations relatives à l'environnement et par la nécessité de sécuriser les réserves d'énergie. "

Le potentiel de la culture industrielle d'algues retient l'attention du monde entier. En juin 2011, l'International Society for Applied Phycology tiendra d'ailleurs son quatrième congrès à Halifax, où les spécialistes en culture d'algues du monde entier convergeront pour discuter des applications commerciales éventuelles de cette technique. Parmi elles figurent la capture du carbone, la production de biocarburants, la santé de l'être humain et des animaux, les cosméceutiques et les nutraceutiques. Le congrès sera coprésidé par M. O'Leary, qui pilote un des projets sur les algues marines entrepris dans le cadre du Programme national sur les bioproduits.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Conseil national de recherches du Canada
    613-991-1431
    1-855-282-1637
    media@nrc-cnrc.gc.ca