Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

29 sept. 2005 11h11 HE

La réduction de l'impôt des sociétés n'est pas efficace.

Les bons emplois et l'investissement dans les gens le sont. Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 29 sept. 2005) - C'est à bâtons rompus que le Congrès du travail du Canada présentera ses propositions sur le prochain budget fédéral au Comité des finances de la Chambre des communes aujourd'hui.

L'organisation syndicale la plus grande du Canada indiquera au gouvernement de ne pas écouter les cupides groupes de pression patronaux et de mettre l'accent sur ce qu'il faut : la création de bons emplois dans des lieux de travail sécuritaires et l'investissement dans les gens et dans l'infrastructure publique.

« Nous croyons que la base d'une productivité élevée durable consiste non pas à travailler plus longtemps et plus dur mais bien à investir fortement dans l'infrastructure publique, l'éducation et la formation, la machinerie et l'équipement modernes, les installations et les bâtiments neufs, la recherche-développement et l'innovation », déclare Hassan Yussuff, secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada.

M. Yussuff dit que les voix patronales habituelles n'ont rien à offrir. Elles ne font que répéter leur revendication annuelle de réduction de l'impôt sur les sociétés. Il précise qu'il ne leur suffit plus d'indiquer au gouvernement « prenez soin de nous et nous prendrons soin de l'économie » parce que les faits indiquent aux gens que ce n'est pas comme ça que ça se passe.

À mesure que les taux d'imposition ont diminué et que les profits des sociétés ont augmenté, l'investissement des entreprises dans les bâtiments, les machines et l'équipement a stagné ou, en fait, diminué en tant que part du PIB de 1999 à 2004. Plutôt que d'utiliser les fonds économisés en impôt pour favoriser la croissance de la productivité au Canada, les entreprises ont décidé d'accroître les dividendes des actionnaires et leurs investissements directs à l'étranger.

Le Congrès du travail du Canada soutient que la clé de l'augmentation de la productivité est la hausse du niveau de vie des gens. Le budget fédéral le plus récent constituait un bon début. Le prochain devrait continuer sur cette lancée.

« Quand les travailleurs et les travailleuses vont bien, les affaires vont bien et le pays se porte mieux », a déclaré M. Yussuff, dont la présentation avec les économistes Andrew Jackson et Teresa Healy commencera à 11 h dans la pièce 269 de l'édifice de l'Ouest. L'exposé sera télévisé à la chaîne parlementaire en circuit fermé. Le mémoire sera disponible à l'adresse http://congresdutravail.ca.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail de district. Site Web: www.congresdutravail.ca IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jeff Atkinson, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7425
    Numéro de téléphone secondaire: 613-863-1413
    Courriel: communications@clc-ctc.ca