Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

08 juin 2012 15h28 HE

La relance de l'emploi demeure fragile : Le président du CTC réagit aux données sur l'emploi de mai 2012

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 8 juin 2012) - Le président du Congrès du travail du Canada déclare que le gouvernement fédéral devrait renoncer aux changements radicaux qu'il veut apporter au Programme d'assurance-emploi étant donnée la situation de l'emploi toujours fragile au pays. Il indique que les faits ne soutiennent pas le discours des ministres du gouvernement qui tentent de justifier leurs vastes réformes.

Ken Georgetti a fait cette demande à la suite de la publication aujourd'hui par Statistique Canada de son Enquête mensuelle sur la population active. Pendant le mois de mai, le nombre d'emplois à plein temps a augmenté d'à peine 1 400 et le nombre d'emplois à temps partiel de 6 300, soit moins que dans les mois précédents. Bien que le nombre d'emplois à temps plein ait augmenté depuis l'année dernière à pareille date, le taux de chômage est demeuré inchangé à 7,3 % parce que les plus de 1,3 million de personnes qui voulaient travailler le mois dernier ne trouvaient pas d'emploi.

Bien que le gouvernement fédéral laisse entendre qu'il y a pénurie urgente de main-d'œuvre, le Canada comptait 1 378 600 sans-emploi le mois dernier. Cela fait suite à la publication en mai d'un précédent rapport par Statistique Canada démontrant qu'il y avait 5,8 sans-emploi pour chaque poste vacant déclaré au Canada pendant les trois mois se terminant en février 2012 (à peine un mois avant que les modifications soient apportées à l'AE).

« Si nous croyons le Premier Ministre lorsqu'il affirme que la relance économique au Canada demeure très fragile - et que les nouveaux chiffres sur le chômage l'indiquent - alors le moment est mal choisi pour passer en force et imposer des changements radicaux à un important programme économique comme l'AE sans consultation, sans étude, sans débat et sans prendre en considération les faits. C'est irresponsable et inacceptable », déclare-t-il.

M. Georgetti indique que les changements apportés à l'AE, dissimulés dans le projet de loi budgétaire de 452 pages du gouvernement conservateur, feront plus de tort de que bien aux travailleurs sur le marché de l'emploi actuel. Il souligne aussi que les changements forceront les Canadiens et Canadiennes à accepter des salaires moins élevés offerts par des employeurs cupides et exposeront certainement les travailleurs saisonniers sans-emploi à l'exploitation durant la saison morte.

« Ces changements aux travailleurs et employeurs auront des conséquences importantes et méritent un examen complet qui ne peut se produire qu'en les présentant dans un texte de loi distinct et spécifique », conclut-il.

Analyse rapide d'Angella MacEwen, économiste principale du CTC

Dans l'ensemble du Canada, 7 700 emplois ont été créés en mai, la plupart dans le secteur manufacturier et de l'éducation, et des pertes ont été enregistrées dans le secteur de la construction. Le taux de chômage s'est maintenu à 7,3 %, alors que 8 000 autres Canadiens se sont ajoutés au marché de l'emploi en mai. Le nombre de travailleurs et travailleuses autonomes s'est accru de 23 300 en mai, un autre signe de la faiblesse persistante du marché de l'emploi.

Seules les provinces de l'Alberta et du Nouveau-Brunswick ont créé des emplois en mai 2012.

La croissance de l'emploi au cours de la dernière année est entièrement attribuable au secteur privé, mais la perte de 22 500 emplois dans ce secteur en mai a annulé les gains qu'il avait enregistrés en mars et avril. Depuis mai 2011, l'Alberta a créé 84 500 emplois, par rapport à seulement 33 000 en Ontario. Depuis un an, le secteur manufacturier a créé 58 600 emplois, le secteur des ressources naturelles, 40 800 emplois, et le secteur des services éducatifs, 67 600.

À l'approche de la saison des emplois d'été pour étudiants, le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans demeure élevé, se chiffrant à 14,3 %, par rapport à 10,9 % au début de la récession en août 2008. Le taux réel de chômage, qui inclut les gens découragés de chercher un emploi et ceux qui attendent le début d'un nouvel emploi, était encore plus élevé et s'élevait à 22,7 % chez les 15 à 24 ans. Il y avait 45 800 moins de jeunes travailleurs et travailleuses au Canada en mai 2012 qu'au même moment l'année dernière.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web: www.congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements

  • Angella MacEwen
    Economiste principale, CTC
    613-526-7412

    Dennis Gruending
    Communications, CTC
    613-526-7431
    Mobile: 613-878-6040
    dgruending@clc-ctc.ca