Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

21 mars 2013 22h13 HE

La responsabilisation insuffisante et l'absence de détails, principaux défauts du budget fédéral, selon l'IPFPC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 21 mars 2013) - « À l'instar du budget de 2012, qui a fait reculer les programmes publics de plusieurs dizaines d'années et ne contenait pratiquement aucun détail le soir de sa publication, le budget 2013 n'a rien pour redorer le blason du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation, selon Gary Corbett, président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), le plus grand syndicat du Canada représentant des scientifiques et des professionnels employés par le gouvernement fédéral.

Même si nous sommes sensibles à la volonté du gouvernement de faire des consultations sur les ressources humaines, le budget ne contient ni précisions ni calendrier concernant ces discussions, ajoute M. Corbett. Notre travail, c'est de faire de la consultation et de la négociation pour défendre les intérêts de nos membres et leur capacité à assurer d'importants services professionnels aux Canadiens. Malheureusement, ce gouvernement minimise l'ampleur des changements qu'il semble vouloir apporter à la fonction publique ainsi que les conséquences que ces changements auront pour les Canadiens.

Le budget de cette année prévoit d'autres compressions qui viennent s'ajouter aux réductions draconiennes des dépenses et des programmes imposées par ce qu'on appelle l'omnibudget de 2012. Dans son nouveau budget, le gouvernement persiste à nier les effets que ces énormes compressions auront sur les services de première ligne essentiels ainsi que sur la santé des Canadiens, leur environnement et l'économie du pays.

Les nouvelles réductions budgétaires au ministère des Pêches et des Océans (MPO) et à l'Agence du revenu du Canada sont peu détaillées, poursuit M. Corbett. On nous dit que les services de première ligne ne seront pas touchés, et ça m'inquiète parce qu'on nous l'a déjà dit. Les réductions de « services administratifs » effectuées l'année dernière au MPO ont causé la disparition de la Région des lacs expérimentaux (RLE), pourtant un programme scientifique de renommée internationale. Cette année, nous n'avons aucun moyen de savoir si d'autres programmes aussi exceptionnels que la RLE seront eux aussi supprimés.

Ce budget ne règle en rien le problème de la responsabilisation, conclut M. Corbett. La marginalisation de Kevin Page et l'affaiblissement probable des pouvoirs du directeur parlementaire du budget devraient être interprétés comme des moyens pris par le gouvernement pour déprécier la responsabilisation, qu'on pense à Statistique Canada, qui ne peut plus recueillir des données objectives utiles à l'élaboration des politiques publiques ou à Environnement Canada et à l'Agence canadienne d'inspection des aliments, qui ont respectivement du mal à assurer une bonne intendance environnementale et la salubrité des aliments. Et c'est ça le rôle essentiel des professionnels de la fonction publique ».

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien.

Renseignements

  • Johanne Fillion
    613-228-6310, poste 2303
    613-883-4900 (cell.)

    Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228
    613-794-9369 (cell.)