Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

10 févr. 2012 12h19 HE

La salubrité des aliments : le dernier des soucis du gouvernement fédéral

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 fév. 2012) - L'élimination prochaine de deux postes d'inspection des aliments dans un abattoir de volailles de l'Ontario démontre à quel point les priorités du gouvernement fédéral cadrent de moins en moins avec celles des Canadiens, selon l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada.

Ces dernières années, dans le cadre du programme de « rejet des carcasses de volaille », la responsabilité de l'inspection et de la condamnation des poulets malades a été transférée des vétérinaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) aux propres employés des producteurs. Avec un tel système, les vétérinaires du gouvernement ne sont plus présents pendant la sélection et l'abattage de certains lots et il n'existe plus de moyens de veiller à ce que le processus soit respecté en leur absence. Cette approche compromet la sécurité de la chaîne alimentaire nationale et les Canadiens ont le droit de se demander si le gouvernement a vraiment leurs intérêts à cœur.

« Il semble qu'on n'ait tiré aucune leçon de la crise de la listériose de 2008 qui a entraîné la mort tragique de plus de vingt Canadiens » de dire Gary Corbett, président de l'Institut professionnel. « Bien que nous respections l'intégrité des producteurs de volailles du Canada et de leurs employés, la réalité est que seuls des vétérinaires d'expérience ont les qualités requises pour déterminer si un produit de viande est propre à la consommation ».

La décision de réduire le personnel vétérinaire est symptomatique de ce qui se passe actuellement partout dans la fonction publique du Canada, à l'heure où le gouvernement cherche par tous les moyens possibles à contrôler le déficit. Des programmes et des postes des plus précieux dans les secteurs de la santé, de la sécurité et des sciences sont éliminés ou réduits au point de compromettre le bien-être et la sécurité des Canadiens. De plus, l'ACIA elle-même soutient dans le cadre d'un contrôle judiciaire que les postes éliminés sont indispensables à la santé et à la sécurité des Canadiens et que, par conséquent, ces vétérinaires ne devraient pas avoir le droit de grève.

« Les plans actuels du gouvernement de réduire des programmes d'une importance cruciale et d'étendre le recours à l'autoréglementation de l'industrie rendent les Canadiens vulnérables aux crises à venir. Malheureusement, si l'on s'en tient à ses déclarations récentes, il semble que le gouvernement fera passer les considérations financières avant toute autre chose dans son prochain budget. Il faudrait vraiment que le gouvernement revoie ses priorités et les fasse cadrer avec celles de tous les Canadiens avant qu'il ne soit trop tard », de conclure M. Corbett.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada est un syndicat national qui représente près de 60 000 professionnels et scientifiques dans l'ensemble de la fonction publique du Canada.

Renseignements

  • Institut professionnel de la fonction publique du Canada
    Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228
    613-794-9369 (cell)