Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

27 janv. 2016 12h00 HE

La SCHL publie son rapport "Evaluation du marché de l'habitation" du premier trimestre de 2016 pour le Canada et 15 marchés

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 27 jan. 2016) - Selon le rapport Évaluation du marché de l'habitation (EMH) du premier trimestre de 2016 de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), il y a des signes modérés de surévaluation sur certains marchés de l'habitation au Canada. Dans les 15 centres visés par l'EMH, les conditions problématiques les plus courantes sont la surévaluation et la construction excessive. La surévaluation est détectée dans huit centres et la construction excessive, dans sept centres.

« Depuis la dernière évaluation, les signes de construction excessive ont augmenté à Calgary, à Saskatoon, à Regina et à Ottawa, à cause de la hausse des taux d'inoccupation ou des stocks élevés de logements neufs invendus, ou des deux. La gestion des stocks devient encore plus importante, vu l'augmentation du nombre de centres où la construction excessive est problématique », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.

L'EMH montre que globalement, les signes de conditions problématiques sont élevés à Calgary, à Saskatoon et à Regina en raison de la surévaluation et de la construction excessive qui sont détectées dans ces centres. En Alberta et en Saskatchewan, les bas prix du pétrole affaiblissent les facteurs économiques et démographiques fondamentaux, dont la migration, l'emploi et le revenu, ce qui se répercute sur le marché de l'habitation.

À Toronto, les signes élevés de conditions problématiques reflètent l'accélération des prix et la surévaluation qui sont observées sur ce marché. Nous surveillons également l'émergence potentielle de signes de construction excessive à Toronto, car le nombre de copropriétés en construction est élevé. Une saine gestion des stocks demeure nécessaire pour éviter que ces copropriétés restent invendues au moment de leur achèvement.

À Winnipeg, les signes de conditions problématiques sont passés d'élevés à modérés. Cette baisse globale s'explique par la diminution des signes de surévaluation attribuable à l'amélioration des facteurs économiques et démographiques fondamentaux.

L'EMH évalue dans quelle mesure des signes de conditions problématiques sont présents sur le marché de l'habitation de 15 régions métropolitaines de recensement (RMR). Les résultats publiés aujourd'hui comprennent ceux du marché canadien et de ces 15 RMR, soit Victoria, Vancouver, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Regina, Winnipeg, Hamilton, Toronto, Ottawa, Montréal, Québec, Moncton, Halifax et St. John's.

L'EMH est un cadre analytique conçu pour évaluer la conjoncture du marché de l'habitation en tenant compte des facteurs économiques, financiers et démographiques qui l'influencent. Le recours à de multiples indicateurs des conditions de logement, qui intègrent diverses sources de données et mesures de prix, permet de présenter une image solide de la situation globale du marché de l'habitation.

Le document d'information ci-joint renferme des renseignements complémentaires qui permettent de mieux comprendre les résultats obtenus pour les 15 RMR. Le texte intégral du numéro de janvier 2016 du rapport Évaluation du marché de l'habitation est disponible au www.schl.ca/EMH.

Le prochain numéro du rapport Évaluation du marché de l'habitation sera publié le 27 avril 2016.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL s'efforce continuellement d'accroître la disponibilité des données et des analyses sur le marché de l'habitation.

Mettant à contribution 70 ans d'expérience, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées.

DOCUMENT D'INFORMATION

Le cadre analytique d'EMH de la SCHL permet de déterminer dans quelle mesure des signes de conditions problématiques sont présents sur les marchés canadiens de l'habitation. Il analyse la conjoncture du marché de l'habitation en tenant compte de la présence, de l'intensité et de la persistance de quatre principaux facteurs :

  1. Surchauffe de la demande sur le marché de l'habitation - demande nettement supérieure à l'offre.
  2. Accélération de la croissance des prix des logements - possible reflet d'une activité spéculative, entre autres.
  3. Surévaluation du niveau des prix des logements - indique que le niveau des prix des logements n'est pas pleinement soutenu par les facteurs fondamentaux, par exemple le revenu, les taux hypothécaires et la population.
  4. Construction excessive sur le marché de l'habitation - offre nettement supérieure à la demande.

Chacun de ces facteurs est mesuré au moyen d'un ou de plusieurs indicateurs de la demande, de l'offre ou de la situation des prix sur le marché de l'habitation. Le tableau 1 présente les résultats précédents, publiés en octobre 2015, et les résultats actuels, publiés en janvier 2016.

Pour voir le graphique et les tableaux associés à ce communiqué de presse, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/1040849F_Tab1.pdf

Pour en savoir davantage, suivez la SCHL sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Renseignements